Tahiti Infos

Un livre, des pistes pour changer les organisations


TAHITI, le 6 décembre 2022 - Karine Le Flanchec signe un ouvrage intitulé : Et si on redevenait humain ? qui paraît aux éditions Big Bloom. Elle y partage sa vision du monde, son approche des organisations et du développement humain, ses rencontres et son expérience. Elle apporte aussi des propositions concrètes pour faire évoluer le système. Objectif ? Tenter de changer certaines perspectives et susciter un élan vers une société plus agile et durable.

Vous intitulez votre ouvrage Et si on redevenait humain ?, vous sous-entendez donc que nous ne le sommes plus ?
En effet, nous nous sommes terriblement éloignés de notre nature humaine dans la société en général. Cela me paraît encore plus vrai dans les organisations. C’est en tous les cas le constat que j’ai pu faire au travers de mes recherches. Il faut par ailleurs considérer qu'avant de pouvoir engager une quelconque transformation, il faut être aligné, à l’écoute de nos sens, connecté avec la nature dans sa globalité, avec l’environnement. Il faut être humain.”

Vous parlez de transformation comme d’une évidence qui s’impose, est-ce le cas ?

Nous ne pouvons continuer comme nous le faisons actuellement. L’urgence climatique est une réalité, on ne parle même plus d’ailleurs de réchauffement climatique car ce n’est qu’une partie du problème, on parle de dérèglement. En 2009, les chercheurs du Stockholm Resilience Centre ont défini le concept de limites planétaires. Il s’agit d’un cadre posé pour déterminer les limites acceptables par le système Terre afin que la vie reste possible. Il y en a neuf au total comme le changement climatique bien sûr, mais aussi l’érosion de la biodiversité, l’appauvrissement de l’ozone stratosphérique… En 2022, nous avons atteint six limites sur les neuf identifiées. Or, il ne pourra y avoir de transition écologique s’il n’y a pas de justice sociale. Les transformations de notre société surviendront si nous prenons conscience que nous appartenons à un tout. Cela peut paraître étonnant, voire illusoire, mais nous appartenons tous à la même nature.”

Les entreprises dans ce contexte ont-elles un rôle à jouer ?
La transition passera par les entreprises. Ce sont elles qui changent le monde. Il me semble que les grands progrès ont toujours été le fait d’entreprises et non des pouvoirs publics, même si l’un et l’autre doivent travailler ensemble. L’initiative et le mouvement viennent des entreprises. Mais cela ne sera possible que si les hommes qui constituent ces entreprises ont conscience de leur place dans l’environnement, de la nécessité de changer, s’ils sont alignés et connectés comme je l’indiquais précédemment et s’ils prennent des décisions courageuses, engagées et audacieuses.”

Dans cet ouvrage qu’est-ce que le lecteur pourra trouver ?
Pour l’écrire, j’ai pioché dans mon expérience, mes rencontres, j’ai fait les interviews de grands dirigeants comme Sandrine Conseiller, P-dg de la société Aigle. Elle explique que Aigle s’est fixé pour objectif de réduire de 46% l’émission de gaz à effet de serre à l’horizon 2030. L’objectif et les moyens mobilisés pour les atteindre sont inscrits dans les statuts, cela prouve que le changement est possible ! Sur cette base, j’ai rédigé un essai, je donne des pistes concrètes à l’attention de dirigeants et managers pour engager le changement. C’est bien de poser la question, mais ensuite, concrètement, on fait quoi ? Les pistes sont là. Cela ne signifie pas que l’ouvrage n’intéressera que les professionnels. J’ai fait lire l’ouvrage à l’un de mes clients qui est chef d’entreprise, selon lui l’ouvrage s’adresse finalement à tout le monde car il parle d’humanité.”

Pour aller plus loin, vous allez lancer la première convention des entreprises pour le climat Pacifique en 2023, de quoi s’agit-il ?
En France existe la Convention des entreprises pour le climat qui a rassemblé des dirigeants de toutes régions et de tous acteurs pour aligner le monde de l’entreprise sur l’Accord de Paris sur le climat. Elle a été lancée pour trouver des solutions concrètes, repenser les modèles, les activités, les moyens. La première édition s’est terminée en juillet 2022. Pas moins de 150 entreprises ont participé, le succès a été au rendez-vous, une deuxième édition est d’ores et déjà prévue. Nous allons démultiplier l'initiative en Polynésie un appel à candidature début janvier pour mettre en place l’opération localement en 2023.”

Un modèle de leadership innovant

Quelles sont les qualités humaines dont nous avons besoin pour devenir des leaders inspirants et engager le changement en faveur du vivant ? Comment mener une transformation responsable de nos organisations en prenant en compte les limites planétaires ? Comment agir concrètement depuis l'entreprise ? Telles sont les questions auxquelles Karine Le Flanchec répond dans son ouvrage Et si on redevenait humain ? À partir de ses travaux de recherche et de son expérience professionnelle, de ses rencontres avec des dirigeants français et des acteurs engagés, elle a émis une hypothèse : et si, pour réinventer notre monde, nous redevenions humains ? Il a imaginé et conçu un modèle de leadership innovant qu’elle a baptisé LEAD car, pour changer, selon elle, il faut être Libre, Explorateur, Agile en conscience et Différemment connecté.

Chacun des axes du modèle propose des pistes concrètes afin d'aller plus loin et engager une transformation durable et enthousiaste de son organisation.

Pratique

Un happening est prévu le jeudi 8 décembre à 17 heures à la Brasserie Hoa pour la sortie du livre avec, au programme : présentation de l’ouvrage, partage des rencontres avec les grands dirigeants inspirants et engagés, processus créatif, lecture d'un extrait du livre et séance de dédicaces.
Entrée libre.

Rédigé par Delphine Barrais le Mardi 6 Décembre 2022 à 17:29 | Lu 751 fois