Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Un colloque sur les atteintes à la probité à l'UPF



Tahiti, le 5 mai 2021 - Un colloque sur la nécessité d'une réflexion en matière d'efficacité des dispositifs de lutte contre les atteintes à la probité, auquel participeront notamment le directeur de l'Agence française anticorruption (AFA) Charles Duchaine se tiendra les 17 et 18 mai prochains à l'UPF. Pour la maître de conférences Sarah-Marie Cabon, cette problématique trouve un écho particulier en Polynésie du fait de la "proximité entre les milieux d'affaires et les milieux politiques".

C'est un thème particulièrement présent dans l'actualité ces derniers mois, avec le nombre des affaires judiciaires impliquant des élus locaux de premier plan en Polynésie française. Les maîtres de conférences de l'Université de Polynésie française (UPF), Sarah-Marie Cabon et Emmanuelle Gindre, organisent un colloque qui se tiendra les 17 et 18 mai prochains à l'UPF sur le thème de la "nécessité d'une réflexion en matière d'efficacité des dispositifs de lutte contre les atteintes à la probité". Tel que l'explique Sarah-Marie Cabon, dont les travaux sur la lutte contre la corruption ont déjà été publiés dans des revues spécialisées, la mise en place de ces deux jours de réflexion est née de la volonté "d'organiser quelque chose d'un peu plus poussé et de s'interroger sur l'efficacité des outils élaborés et des lois promulguées en métropole pour lutter contre les atteintes à la probité en Polynésie et dans les outre-mer de manière générale."
 
Durant deux jours à l'UPF, de nombreux acteurs des domaines judiciaire, universitaire, économique et politique vont intervenir et échanger sur un programme conçu en trois volets : La recherche de l'efficacité de la répression pénale, les outils novateurs de prévention et d'investigation dans le secteur privé et le renforcement des exigences de probité dans le secteur public. En visioconférence depuis la métropole, le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, abordera l'action de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) financière et de la nouvelle juridiction nationale de lutte contre la criminalité organisée (JUNALCO). Le directeur de l'Agence française anticorruption (AFA), Charles Duchaine, qui sera présent pour l'occasion en Polynésie, interviendra de son côté pour évoquer le contrôle des programmes de conformité au sein des entreprises.
 
Écho particulier
 
Au niveau local, le député Moetai Brotherson et le procureur général Thomas Pison ainsi que le président de la Chambre territoriale des comptes Jean-Luc Lemercier seront amenés eux-aussi à évoquer les atteintes à la probité qui, comme l'explique Sarah-Marie Cabon, trouvent un écho particulier en Polynésie : "Ce n'est pas un phénomène spécifique à la Polynésie mais son insularité, son isolement ainsi que son statut inscrit dans la loi organique de 2004 font qu'il s'agit d'un phénomène qui est tout de même renforcé sur le territoire où il y a une certaine proximité entre les milieux d'affaires et les milieux politiques".
 
La première victime de ce genre de pratique étant la collectivité, il n'est pas inintéressant de rappeler que ces douze derniers mois en Polynésie, de nombreux acteurs de la vie politique, et non des moindres, ont eu affaire à la justice pour des atteintes à la probité. Le président Édouard Fritch et l'ex-président Gaston Flosse condamnés en appel pour détournements de fonds publics. L'ancien président Oscar Temaru jugé en appel après sa condamnation pour prise illégale d'intérêts. Les représentants et maires de Papara, Rangiroa, ou encore Paopao, Putai Taae, Teina Maraeura et Vaiata Friedman, jugés et condamnés pour prise illégale d'intérêts et détournement de fonds publics. Et enfin le président du Syndicat pour la promotion des communes, Cyril Tetuanui, visé par une nouvelle enquête et récemment placé en garde à vue pour des soupçons de détournement de fonds publics. Un constat qui tend à démontrer que le sujet mérite effectivement bien un colloque.
 

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 6 Mai 2021 à 12:26 | Lu 1323 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 4 Août 2021 - 20:31 Sophie Baptendier booste la lecture jeunesse

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus