Tahiti Infos

Un collectif budgétaire de 36 milliards de francs


Après la séance plénière de ce jeudi, les membres de la commission de l'Économie et des Finances sont convoqués en urgence à 15 heures pour examiner le premier collectif budgétaire du gouvernement Brotherson qui vient notamment à la rescousse de plusieurs établissements comme le CHPF, l'OPH ou encore ATN. credit photo SD
Après la séance plénière de ce jeudi, les membres de la commission de l'Économie et des Finances sont convoqués en urgence à 15 heures pour examiner le premier collectif budgétaire du gouvernement Brotherson qui vient notamment à la rescousse de plusieurs établissements comme le CHPF, l'OPH ou encore ATN. credit photo SD
Tahiti, le 15 mai 2024 – Le premier collectif budgétaire du gouvernement Brotherson est enfin arrivé aux élus de l'assemblée. La commission de l'Économie se réunit ce jeudi après-midi après la séance plénière pour examiner ce document qui vient abonder le budget général du Pays de 36 milliards de francs, dont 33,4 milliards de résultat cumulé à la clôture de l'exercice 2023. Un peu plus de huit milliards sont dédiés aux satellites du Pays en difficulté comme le CHPF, l'OPH ou ATN.
 
Il était particulièrement attendu. Le premier collectif budgétaire du gouvernement Brotherson a enfin été transmis aux élus de Tarahoi. Ils auront du pain sur la planche ce jeudi puisqu'ils seront d'abord réunis en séance plénière pour adopter quatre dossiers. C'est ensuite à 15 heures que les membres de la commission de l'Économie et des Finances sont convoqués pour examiner ce fameux collectif budgétaire, accompagné du budget modificatif des comptes spéciaux. Et les débats risquent de durer avec des élus de l'opposition qui auront, à n'en pas douter, beaucoup de questions.
 
Cela étant, comme tout premier collectif budgétaire qui se respecte, il s'agit essentiellement de reprendre les résultats de l'exercice précédent, en l'occurrence, 33,4 milliards de francs. C'est ainsi que ce premier budget modificatif vient augmenter le budget général 2024 du Pays adopté en décembre dernier de 36,6 milliards de francs, dont un peu plus de 32 milliards en fonctionnement et près de 4 milliards et demi en investissement.
 
Si ce collectif budgétaire était très attendu par les élus, il l'était peut-être encore davantage de la part de certains satellites du Pays qui sont bien mal en point financièrement. Un peu plus de huit milliards de francs leur sont ainsi dévolus.
 
3,3 milliards pour ATN et 2,7 milliards pour l'OPH
 
L'OPH est toujours dans le rouge avec un stock de factures encore impayées auprès de ses fournisseurs et qui s'élève à 2,7 milliards. Une subvention exceptionnelle d'un peu plus d'un milliard lui est donc accordée : 638 millions pour les dossiers de surendettement en attente d'effacement ou déjà effacés à l'IEOM et 500 millions pour des loyers non recouvrables. Le CHPF est malade financièrement, ce n'est pas un secret. En janvier dernier, le centre hospitalier cumulait ainsi 3,9 milliards de mandats impayés. Une “subvention exceptionnelle d'1,9 milliard imputée exclusivement à l'apurement des créances irrécouvrables” est ainsi accordée à l'établissement.
 
ATN aussi a besoin d'être renflouée. Et pas qu'un peu puisque ses déficits cumulés de ces dernières années “s'élèveraient potentiellement à 9,8 milliards de francs au total”, précise le document budgétaire. Le Pays n'écarte pas l'idée de procéder à une recapitalisation à long terme. Mais, en attendant, ce sont 3,3 milliards de francs qui sont octroyés à la compagnie au tiare dans ce collectif budgétaire. Enfin, Tahiti Nui Helicopters (TNH) bénéficie d'une provision de 195 millions de francs pour accompagner la société dans sa restructuration.
 
En investissement, on notera que le gouvernement propose d'annuler à nouveau une partie du solde du second prêt garanti par l'État (PGE2) contracté auprès de l'AFD (Agence française de développement) à hauteur de 3 milliards de francs. Ce qui permettrait “d'économiser environ 1,5 milliard de francs d'intérêts sur 22 ans”, l'idée étant de poursuivre la trajectoire de désendettement du Pays.

Rédigé par Stéphanie Delorme le Mercredi 15 Mai 2024 à 15:05 | Lu 2068 fois