Tahiti Infos

Un climat des affaires frileux après les territoriales


La confiance des entreprises résiste au deuxième trimestre 2023, note l'IEOM qui constate toutefois “un repli de 3,7 points par rapport au trimestre précédent, en raison notamment de prévisions moins optimistes des entreprises”.
La confiance des entreprises résiste au deuxième trimestre 2023, note l'IEOM qui constate toutefois “un repli de 3,7 points par rapport au trimestre précédent, en raison notamment de prévisions moins optimistes des entreprises”.
Tahiti, le 27 septembre 2023 - La confiance des entreprises résiste au deuxième trimestre 2023 avec un indicateur du climat des affaires (ICA) qui progresse de 11 points par rapport à sa moyenne de longue période, note l'IEOM qui constate toutefois “un repli de 3,7 points par rapport au trimestre précédent, en raison notamment de prévisions moins optimistes des entreprises”.
 
L’Indicateur du climat des affaires (ICA) résiste bien au deuxième trimestre 2023 puisqu'il “atteint 110.8 soit près de 11 points de plus que sa moyenne de longue durée”. C'est ce qu'indique l'Institut d'Emission d'Outre-mer (IEOM) dans sa dernière publication sur les “tendances conjoncturelles” de ce deuxième trimestre de l'année.

Bémol toutefois puisque l'on constate un “repli de 3.7 points par rapport au trimestre précédent, en raison notamment de prévisions moins optimistes des chefs d'entreprise”. Autrement dit, depuis les dernières élections territoriales. Il faut dire que les projets mis de côté, décalés, ou tout bonnement abandonnés commencent à s'allonger dans la liste des commandes publiques entre le Fare Hinoi, le Village tahitien ou le campus de Moorea.

L'emploi toujours en hausse

Mais l'IEOM tempère en expliquant que les chefs d'entreprises “restent relativement confiants pour le prochain trimestre et devraient continuer à recruter”. Bonne nouvelle donc, avec une perspective d'évolution de l'emploi “favorable”, grâce à une “dynamique positive pour la plupart des secteurs”, dont le tourisme qui se porte très bien. Ce qui est confirmé pour ce deuxième trimestre avec une augmentation des offres d'emploi de “près de 8%”, et ce secteur de l'hôtellerie-restauration justement qui tire l'indice de l'emploi salarié du secteur marchand vers le haut.

La hausse des prix ralentit ... mais la consommation reste fragile

L'inflation affiche une lente décrue avec un “rythme de progression de l'indice des prix à la consommation qui s'est modéré” en passant de +5,6% au premier trimestre de cette année, à +3,8% au deuxième. Une modération que l'on a encore du mal à percevoir dans notre pouvoir d'achat.

Tout comme les prix de l'alimentaire qui s'ils sont “en ralentissement, continuent à peser sur l'indice global”. Les commerçants tablent déjà sur une consommation plus faible dans les trois prochains mois. Ils se réfèrent à “la production de crédit de consommation aux ménages” qui “s'est contractée de 6,3%” après une progression continue depuis 2021.

Rédigé par Stéphanie Delorme le Mercredi 27 Septembre 2023 à 17:12 | Lu 2682 fois