Tahiti Infos

Un an de sursis pour un exhibitionniste


Le prévenu avait déjà été condamné en 2002 pour des faits similaires.
Le prévenu avait déjà été condamné en 2002 pour des faits similaires.
Tahiti, le 29 novembre 2021 - Un homme de 41 ans a été condamné, lundi, à un an de prison avec sursis pour des faits d'exhibition sexuelle commis fin octobre à Mamao. Après avoir bu deux bouteilles de rhum, le prévenu s'est rendu dans un magasin où il s'est masturbé face à la gérante. Au procès, son avocate a plaidé la relaxe en expliquant que son client a été victime d'un "black-out alcoolique". 

Au milieu des affaires de vols et de violences conjugales, un dossier d'exhibition sexuelle était au rôle des comparutions immédiates ce lundi. Un homme de 41 ans était en effet renvoyé à la barre pour s'être masturbé, fin octobre, dans un magasin de Mamao, face à sa gérante. Lors de sa déposition, la victime a indiqué avoir entendu un "scratch" avant donc de surprendre le prévenu avec son short baissé et réalisant des mouvements de va-et-vient. La veille déjà de cet incident, la gérante a indiqué avoir vu l'homme trainé sur le parking de son magasin. 

À la barre, le prévenu, qui avait bu deux bouteilles de rhum le jour des faits, a affirmé ne plus se souvenir de rien. Son avocate a ensuite plaidé la relaxe en écartant d'abord toute intentionnalité de son client. Et en s'appuyant sur un article du journal Le Monde, le conseil a ajouté que son client a souffert d'un "black-out alcoolique". "C'est une maladie qui est encore méconnue, mais des études sont menées sur le sujet", a affirmé l'avocate. 

"Sérieusement besoin de soins"

Sauf que l'expertise psychiatrique a révélé une "pulsion exhibitionniste" chez le prévenu qui a déjà été condamné en 2002 pour des faits similaires. "Monsieur a sérieusement besoin de soins avant tout", a déclaré le procureur avant de requérir 12 mois de prison avec sursis. 

Après en avoir délibéré, le tribunal est allé dans le sens des réquisitions du parquet, en condamnant le prévenu à un an de prison avec sursis. Une obligation de soins a également été prononcée, ainsi qu'une interdiction de paraitre à ce magasin de Mamao.

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 29 Novembre 2021 à 20:35 | Lu 2379 fois