Tahiti Infos

Un Parti animaliste au fenua


Laurence Piercy est la représentante officielle du Parti animaliste au fenua. Elle est actuellement en plein reconversion professionnelle et souhaite décrocher un master en droit pour se consacrer ensuite à la défense de la cause animale.
Laurence Piercy est la représentante officielle du Parti animaliste au fenua. Elle est actuellement en plein reconversion professionnelle et souhaite décrocher un master en droit pour se consacrer ensuite à la défense de la cause animale.
Tahiti, le 25 octobre 2021 - Laurence Piercy est, depuis la fin d'année 2020, la représentante du Parti animaliste en Polynésie française.  Son objectif, attirer l'attention des maires sur la cause animale et obtenir des parrainages pour Hélène Thouy, co-fondatrice du parti et candidate à l'élection présidentielle de 2022. 

L'information peut prêter à sourire, mais c'est également une bonne nouvelle pour les défenseurs de la cause animale au fenua.  En effet, depuis la fin d'année 2020, le Parti animaliste (PA), fondé en 2016 en métropole, a sa représentante en Polynésie française. Il s'agit de Laurence Piercy, agente immobilière et associée gérante d'un cabinet d'expertise comptable, et installée sur le territoire depuis une quinzaine d'années. 

Son objectif, attirer l'attention des élus, en particulier des maires, sur la cause animale et obtenir in fine leurs parrainages pour Hélène Thouy, co-fondatrice du parti et candidate à l'élection présidentielle de 2022. Mais pour le moment, les tāvana sont restés plutôt imperméables à sa démarche. "J'ai envoyé des lettres et adressé des demandes de rendez-vous à tous les tāvana de Tahiti pour les sensibiliser à la cause et pour présenter le projet de notre candidate. Et seule Teura Iriti m'a reçue pour le moment", indique Laurence Piercy. 

Un parti qui pesait 490 000 voix en 2019

Si le PA ne déchaîne donc pas les foules au fenua, il faut noter qu'en mai 2019, lors des élections européennes, Hélène Thouy et le PA avaient obtenu 2,2 % des suffrages, soit 490 000 voix. Évidemment, en Polynésie française, le parti, qui se veut trans-politique, est encore loin de pouvoir compter sur une telle base électorale. Mais en attendant, Laurence Piercy peut s'appuyer sur le soutien d'une "poignée de bénévoles"  et de vétérinaires, mais également sur le soutien tout récent de John Mairai, pour interpeller davantage de personnes. "On est d'accord sur beaucoup de choses et quand on voit toute la maltraitance animale qu'il  y a aujourd'hui en Polynésie, il est important de prendre la parole", insiste l'homme de lettre qui nourrit quotidiennement à Mahina des "chiens squelettiques". "Les Polynésiens aiment les animaux, mais beaucoup en prennent alors qu'ils n'ont pas les moyens de s'en occuper."

Dans son programme pour la présidentielle, le PA revendique notamment la création d'un ministère de la protection animale, l'interdiction des corridas ou encore l'interdiction de l'élevage intensif. Au fenua, de manière plus concrète, Laurence Piercy souhaite que "des sanctions soient enfin applicables pour punir toute forme de maltraitance animale." Sur la divagation des chiens et les nuisances sonores, "on souhaite la mise en place d'une législation pour réguler toute cette population animale." La création d'un refuge et un soutien financier plus importants aux associations, "qui sont débordées et manquent de subventions pour agir", sont également évoqués par Laurence Piercy.   

Rédigé par Désiré Teivao le Lundi 25 Octobre 2021 à 21:10 | Lu 1327 fois