Tahiti Infos

Un Challenge écomobilité pour changer ses habitudes de transports en allant au travail


Tahiti, le 17 septembre 2022 – Dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité 2022, la Direction des transports terrestres a lancé, vendredi, le Challenge écomobilité. Durant une semaine, les participants sont invités à découvrir des modes de transports alternatifs pour se rendre au travail. Puis jeudi, jour du challenge, ils devront poster une photo ou vidéo sur Facebook utilisant un de ces modes de transport. Plusieurs lots sont à gagner.
 
Réduire la dépendance à l’automobile, c'est ce que propose la Direction des transports terrestres, qui a lancé, vendredi, le Challenge écomobilité à l'occasion de la semaine européenne de la mobilité 2022. Celui-ci consiste à promouvoir, pendant une semaine, des modes de transport alternatifs auprès des actifs pour leurs trajets domicile-travail. Il vise également à valoriser les bonnes pratiques des entreprises, administrations et collectivités en matière de mobilité, qui facilitent l’usage de modes alternatifs à la voiture individuelle pour leurs salariés et collaborateurs.
 
Si la question des transports est une problématique commune à l'ensemble des pays développés, c'est particulièrement le cas à Tahiti, en raison de la configuration de l'île avec un réseau routier restreint et une très forte concentration de l'activité économique dans la zone urbaine. En juillet dernier, l'Institut de la statistique publiait une étude sur les déplacements domicile-travail. Il notait que plus de 82 000 travailleurs occupent un emploi hors de leur domicile, que 80,6% de l'activité de Tahiti est comprise entre Punaauia et Arue et que près de 40% des actifs occupés de l'île ont un emploi à Papeete. Il constatait également que la voiture est le moyen de transport le plus fréquent, qui plus est avec, la plupart du temps, une seule personne à bord. Ce qui entraîne un engorgement des axes routiers autour de Papeete, depuis les côtes ouest et est.

Congestion routière, des impacts multiples

C'est donc dans l'optique de promouvoir des solutions alternatives à la voiture que la Direction des transports a lancé ce challenge. Car les impacts de la congestion routière sont bien sûr “environnementaux, mais aussi sociétaux, économiques et psycho-sociologique”, peut-on lire en préambule du descriptif du challenge. Celui-ci encourage l’usage des modes de transports actifs (vélos, marche à pied, etc.), partagés (covoiturage, autopartage) ou collectifs (transports en commun, etc.), des stratégies d’actions dites douces (télétravail, horaires flexibles, etc.) ou dures (aménagements, mobiliers urbains, etc.).
 
Les participants au Challenge écomobilité sont invités à identifier la catégorie dans laquelle ils souhaitent participer : entreprises ; grand public et organismes associatifs ; administrations ; ou collectivités. Depuis vendredi et jusqu'à mercredi, ils peuvent découvrir chaque jour un mode de transport écomobile adapté au fenua. Pour le premier jour, vendredi, c'était par exemple le covoiturage qui était à l'honneur. Puis jeudi, date du challenge, chaque participant devra choisir le concept écomobile qu'il estime le plus adapté à ses besoins. Seul ou à plusieurs, il devra alors poster une photo ou une vidéo sur Facebook dans laquelle il utilise ce mode de transport pour se rendre au travail en s'identifiant avec le hashtag #challengeecomobilite2022. Plusieurs lots sont à gagner : un VTT électrique, une trottinette électrique, un vélo électrique, un pack sécurité et des cartes de transport en commun Tere. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site internet challengeecomobilite.com.

Rédigé par Anne-Laure Guffroy le Samedi 17 Septembre 2022 à 10:50 | Lu 3165 fois