Tahiti Infos

Ukraine: le nouveau chef des forces ukrainiennes veut les "perfectionner" pour "la victoire"


Crédit Handout / Press service of Operational-Strategic Command "Khortytsya" / AFP
Crédit Handout / Press service of Operational-Strategic Command "Khortytsya" / AFP
Kiev, Ukraine | AFP | vendredi 09/02/2024 - "Perfectionner" l'armée pour gagner la guerre: au lendemain de sa nomination à la tête des forces ukrainiennes, Oleksandre Syrsky a fixé un plan "clair" pour repousser les Russes, Moscou jurant de son côté que les changements à Kiev n'affecteront pas le cours du conflit.

"Seuls le changement et le perfectionnement continu des moyens et méthodes de guerre nous permettront de réussir", a affirmé sur Telegram le général Syrsky dans sa première prise de parole publique en tant que commandant en chef.

M. Syrsky a été nommé jeudi à la place du très populaire général Valery Zaloujny, la présidence ukrainienne estimant qu'un changement était nécessaire après deux ans de guerre, alors que le front semble gelé.

Le président Volodymyr Zelensky a immédiatement réclamé au nouveau commandant des armées un plan de bataille "réaliste" pour 2024, au moment où Kiev s'inquiète de l'effritement du soutien occidental entraîné par des dissensions internes aux Etats-Unis et dans l'Union européenne.

"Il s'agit de planifier de manière claire et détaillée les actions de tous les organes" pour permettre "la victoire", a poursuivi Oleksandre Syrsky, qualifié jeudi de "général le plus expérimenté d'Ukraine" par M. Zelensky.

Problème majeur actuellement, l'armée ukrainienne manque de munitions. Or, "la distribution et la livraison rapides et rationnelles de tout ce qui est nécessaire aux unités de combat a été et reste la tâche principale de la logistique militaire", a assuré M. Syrsky.

Le général, jusque-là chef des forces terrestres, a aussi assuré que limiter les pertes humaines était sa priorité, des soldats affirmant qu'il ne se souciait pas assez de la vie de ses hommes.

"La vie et la santé des soldats a toujours été et reste la principale valeur de l'armée ukrainienne", a-t-il juré.

Défaite "impossible"

Ces changements n'ont toutefois pas entamé la détermination du Kremlin à "poursuivre" son invasion de l'Ukraine, dont l'armée russe occupe environ 20% du territoire.

"Nous ne pensons pas que ce soit des facteurs qui peuvent changer le cours de l'opération militaire spéciale", a balayé vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Lors d'un entretien au journaliste conservateur américain Tucker Carlson, le président russe Vladimir Poutine a lui-même assuré qu'une défaite russe en Ukraine était "impossible".

"Ça n'arrivera jamais", a-t-il lancé, ragaillardi après une année 2023 marquée par l'échec de la contre-offensive de Kiev.

La Russie avait elle aussi effectué plusieurs changements au sein de son état-major, notamment à la suite de l'humiliante retraite en septembre 2022 de ses troupes de la région de Kharkiv, dans le Nord-Est de l'Ukraine, et après la mutinerie avortée du groupe Wagner en juin 2023.

Raffineries attaquées 

Après bientôt deux ans de combats acharnés, l'Ukraine fait face à de nombreuses difficultés sur le front. Son armée manque de munitions, indispensables pour résister aux assauts russes qui, eux, se multiplient notamment à Avdiïvka, épicentre de la bataille.

L'armée de Kiev se concentre ainsi sur l'attaque avec des drones et des missiles d'installations militaires et énergétiques sur le sol russe, un moyen de forcer l'armée de Moscou à retirer certains de ses hommes et de ses équipements du front vers les lignes arrières.

Vendredi, les services spéciaux ukrainiens ont ainsi revendiqué auprès de l'AFP avoir "frappé" deux raffineries de pétrole en Russie dans la région de Krasnodar (Sud) qui "fournissent du carburant aux troupes russes" engagées en Ukraine.

A la raffinerie d'Ilsky, selon cette source, "un grand incendie s'est déclaré" et une unité "a été endommagée".

L'usine proche d'Afipsky a également été "touchée", a expliqué la même source à l'AFP.

Les secours russes locaux ont reconnu l'existence d'un incendie sur la raffinerie à Ilsky, sans toutefois faire de lien entre cet incident et les attaques de drones rapportées par le ministère russe de la Défense.

Car l'armée russe avait un peu plus tôt assuré, comme à son habitude, avoir neutralisé dans la nuit 19 drones ukrainiens dans quatre régions différentes --dont celle de Krasnodar-- et au-dessus de la mer Noire.

L'Ukraine a, elle, dit avoir abattu 10 des 16 drones de conception iranienne "Shahed" lancés par la Russie dans la nuit.

le Vendredi 9 Février 2024 à 04:13 | Lu 496 fois