Tahiti Infos

Tour des juges : tests validés, démarrage imminent des travaux


Tahiti, le 17 décembre 2023 – De nouveaux tests ont été effectués vendredi dans le cadre de la construction de la future tour des juges pour les Jeux olympiques 2024. Les deux chenaux de Hava’e à Teahupo’o pourront être utilisés par les barges pour le transport des matériaux et des équipements.
 
Deux semaines après les premiers tests très contestés à cause de casses de corail, de nouveaux tests se sont déroulés ce vendredi à Teahupo’o en vue de la construction de la tour des juges pour l’épreuve de surf des Jeux olympiques de Paris 2024. Ils ont été réalisés sous la conduite de Moana David, constructeur de la tour en bois. Ces nouveaux essais vont pouvoir valider les trajets de navigation pour le transport des matériaux et équipements, nécessaires à la construction de la nouvelle tour des juges en aluminium sur le platier de Hava’e. Sont prévus trois types de barges, de 6 cm à 20 cm de tirant d’eau selon les phases opérationnelles du chantier comme le forage et les fondations, le montage de la tour et la pose des gaines techniques.
 
Les tests ont démontré que des passages des barges à vide pourront être opérés sans incidence considérable dans les deux chenaux en fonction des conditions météorologiques. Pour l’heure, aucun élément ne peut déterminer en effet si les chargements des barges en matériaux ne vont pas fausser les prévisions. Ces opérations de vendredi se sont donc avérées concluantes pour la suite, à savoir le démarrage imminent des travaux de forage dès cette semaine. Néanmoins, des tensions restent palpables.
 
“Sabotage” des balises
 
Deux éléments sont toutefois venus perturber cette journée de test-barge : la découverte de bouées de balisage sur la plage de Fare Maohra et un bris de corail lors d’un premier passage de repérage. Découverte étrange au matin des tests, Milton Parker, riverain et pêcheur de Fare Mahora, n’en revenait pas : “Normalement, ce chenal est balisé avec des bouées et là, il n’y a plus de bouées. Ce matin, j’ai trouvé à la pointe un sac poubelle avec plein de bouées dedans.” Des interrogations fusent de toute part sans que personne ne soit pour autant pointé du doigt.
 
Pour Moana David, constructeur de la tour en bois revendiquée pour les Jeux par les associations, il s’agit bien d’un sabotage : “Le chenal que nous avons l’habitude de prendre a été saboté et le fait d’avoir coupé les bouées des balisages a mis les embarcations en danger.” À ce stade, désigner un responsable n’est pas facile : “Il y a quelqu’un qui est venu et qui a fait quelque chose de pas cool, on va dire. Ce matin, on m’a appelé pour me dire qu’on avait trouvé un sac poubelle avec des bouées à la pointe Mahora. Je pense que ce sont nos bouées, il y en a une dizaine ou une quinzaine”, a-t-il déclaré à la presse.
 
“Cimetière de corail”
 
Le bris de corail que les surfeurs ont réussi à filmer pendant les repérages n’a, quant à lui, pas vraiment inquiété le conducteur des opérations, Moana David, pour qui il ne s’agissait que d’une erreur de conduite. Rien de grave donc. Mais cet élément ne résonne pas de la même manière chez les surfeurs présents pour garder un œil sur les opérations. “Aujourd’hui, ils sont en train de casser du récif, les actions, on les constate, ça ne ment pas, on vient de le voir et de l’entendre, et ça fait mal au cœur, et si on les bloque, on nous met en prison. Donc on est obligé de subir cette souffrance de voir le récif se casser devant nous et on se sent impuissant à ne rien faire parce que le gouvernement leur a donné l’autorisation. C’est dur comme moment”, a déclaré, très ému, le surfeur de Teahupo’o Lorenzo Avvenenti. Sur les prévisions du déroulé du chantier, son collègue surfeur Hiro n’est pas très optimiste : “Là, ils sont passés une fois avec un petit bateau. Pendant plusieurs mois de travaux, imaginez combien il y aura d’allers-retours pour amener ces tonnes de matériaux.” Très inquiets de l’avenir de leur spot, les surfeurs de Teahupo’o parlent déjà d’un après-JO qui ressemblera, selon eux, à “un cimetière de corail”.

Rédigé par Paora’i Raveino le Dimanche 17 Décembre 2023 à 18:57 | Lu 3925 fois