Tahiti Infos

Toujours pas de “consensus” à Opunohu


Tahiti, le 26 mai 2024 – Le nouveau sentier proposé par le président de la Coopérative des planteurs d’ananas aux prestataires touristique, au pied de Mou’a Roa, n’a pas reçu l’aval de la Direction de l’agriculture et n’a au demeurant pas le soutient des agriculteurs du fond du domaine de Opunohu.

Finalement la visite du sentier au pied de Mou’a roa, proposée par le président de la Coopérative desplanteurs d’ananas (Copam) Jean Tama aux prestataires touristiques a été annulée par ce dernier. Comme il l’explique, ce sentier alternatif proposé après la restriction par les cultivateurs de l’accès aux champs d’ananas de Opunohu n’est pas validé par la Direction de l’agriculture. “Du coup on est au point mort”, dit-il.

Le président de la Copam dit avoir essuyé un refus de la part du de l’administration du Pays, en raison du classement zone forestière des espaces que doit emprunter cette voie. “Du coup si on ne peut pas aller là- bas”, déplore Jean Tama un brin dubitatif : “Pourquoi peut-on venir chez moi ? C’est ça que je ne comprends pas.”

Estimant ne plus avoir “la main” sur ce dossier, le président de la Copam renvoie en conséquence la responsabilité de régler ce problème d’accès des prestataires au gouvernement, plus particulièrement aux “ministères du tourisme et de l’agriculture”, portefeuilles respectivement à la charge de Moetai Brotherson et de Taivini Teai.

Le “niet” des agriculteurs

Le Pays n’est pas le seul à avoir refusé l’accès par cette « zone forestière ». En effet, même les agriculteurs du fond du domaine de Opunohu, refusent que les prestataires touristiques passent par leurs plantations. “On ne fait que déplacer le problème et on l’amène chez nous. Il n’en est pas question : pour nous « c’est niet », assure l’un d’entre eux. Le risque de propagation de la fourmi de feu est pris très au sérieux par les agriculteurs. “Cela va bientôt exploser et personne ne s’en soucie”, craint notre interlocuteur. “Et quand elles vont arriver dans nos fa’a’apu ce sera trop tard. Il ne faut pas rêver elles se déplacent tous les jours.”

Les agriculteurs regrettent d’ailleurs ne pas avoir été invité à la réunion de lundi dernier par le président de la Copam et avoir découvert cela dans les médias.
Interrogé à ce sujet, le président de la Copam Jean Tama confirme effectivement ne pas les avoir rencontrés. Mais il assure qu’il fera en sorte de trouver “un compromis pour que le stationnement se fasse en hauteur et pas devant le couloir de passage. Je devrais avoir une position très rapide de leur part”.

Les prestataires touristiques quant à eux devront encore prendre leur mal en patience. Jean Tama explique que pour ces derniers, en attendant la résolution du problème : “Il y a toujours un petit circuit qu’ils peuvent emprunter autour de nos fa’a’apu. Il s’agit du parcours qui traverse les trois rivières et en même temps ils voient les ananas, les citronniers et tout ce qui est autour comme le Rotui, Mou’a roa et Mou’a puta.” Selon lui, le responsable du domaine de Opunohu lui aurait annoncé le traçage d’un nouveau parcours “d’ici l’année prochaine”.

Contacté le ministre de l’Agriculture, Taivini Teai, a assuré qu’une réunion avec le président du Pays en charge du Tourisme, Moetai Brotherson, doit avoir lieu sous peu avec tous les acteurs de ce dossier.

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Dimanche 26 Mai 2024 à 14:09 | Lu 1940 fois