Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Top 14: Toulouse et le Racing de retour, Lyon toujours là



Paris, France | AFP | dimanche 10/11/2019 - Le retour des mondialistes a comme prévu marqué cette 9e journée de Top 14: avec eux, Toulouse a ébloui Clermont, le Racing éteint le Stade Français et Guirado fait son retour à Toulon sous ses nouvelles couleurs montpelliéraines.

Les deux premiers Lyon et Bordeaux, peu affectés par le Mondial, ont eux continué leur excellente saison. Avec une mention spéciale pour Lyon (1er, 35 pts), toujours flamboyant, qui a pris le bonus contre La Rochelle (45-17) pour le dernier match de Mathieu Bastareaud avant de partir à New York. L'UBB, sans difficulté contre Agen (23-0), n'a cependant pas pris le bonus et pointe à cinq points du LOU.
Avant le début de la Coupe d'Europe la semaine prochaine, les regards étaient surtout tournés vers deux chocs, qui ont tenu leurs promesses: Toulouse éblouissant contre Clermont (34-8) et le Racing sans pitié sur le terrain du Stade Français (25-9).
 

La perf': Toulouse remet le Bleu de chauffe

Méconnaissable 11e avant cette journée, Toulouse a récupéré ses Bleus, et ça change tout. Dans un Stadium plein malgré le froid et la pluie, les spectateurs ont retrouvé la vitesse qui leur a offert le Brennus en juin dernier. 
Vingt-trois minutes et c'était plié: dans ce laps de temps, Sofiane Guitoune, Maxime Médard et Romain Ntamack ont inscrit trois essais, tous transformés par Thomas Ramos, autre Bleu qui avait quitté prématurément le Japon sur blessure. Sans oublier Yoann Huget, auteur notamment d'une superbe passe sur l'action du premier essai.
En deuxième période, un essai d'Alivereti Raka, difficilement servi par Camille Lopez, deux autres Bleus de retour, a permis aux Auvergnats d'y croire. Mais le Stade (8e, 19 pts), sérieux, a finalement bonifié sa victoire pour revenir à un point de Clermont (6e, 20 pts).
Un parfum de Coupe du monde qu'est venu sentir une partie du futur staff du XV de France: William Servat (avants), Karim Ghezal (touche) et l'Anglais Shaun Edwards (défense), dont la présence au Stadium éclaircit le flou autour de son arrivée chez les Bleus.
 

La contre-perf': Bayonne sort du podium

C'était la belle histoire de ce début de saison. Avant cette 9e journée et le retour au complet des effectifs, le promu Bayonne était 3e surprise.
Avec ce nouveau championnat qui démarre, il était dit que les choses allaient se compliquer pour l'Aviron. Samedi pourtant, l'adversaire Pau ne présentait pas une armada d'internationaux tout frais. Mais voilà, face au voisin pyrénéen, sous la pluie et dans la boue, Bayonne a perdu un match sans essai (9-3) qu'il aurait pu renverser après la sirène.
Bayonne (4e, 21 pts) va maintenant pouvoir profiter de trois semaines de coupure, Coupe d'Europe oblige, pour préparer au mieux son déplacement chez l'ogre revigoré, Toulouse. 
 

L'homme du week-end: Guirado

C'est un nouveau défi qui commence pour Guilhem Guirado, et peut-être le dernier d'une longue carrière. A 33 ans, plus de 300 matches de Top 14 et de Coupe d'Europe au compteur avec Perpignan et Toulon et 74 sélections en Bleu, le tout frais retraité international a débuté avec son nouveau club de Montpellier.
Comme un symbole, une transition en bonne et due forme, c'est au stade Mayol, celui de son ancien club Toulon, que l'ancien capitaine du XV de France a fait son retour.
"C'est bien de retrouver ce championnat bien-aimé. J'étais content de revenir aussi dans cette magnifique ville qu'est Toulon", a-t-il savouré, un brin ému, à la fin du match nul entre sa nouvelle équipe et son ancienne (19-19). 
 

. La décla: "Ne perds pas ton temps à apprendre le français"

Le président propriétaire du Stade Français Hans-Peter Wild, en conférence de presse au stade Jean-Bouin samedi, à propos de son entraîneur sud-africain Heyneke Meyer.
"Il y a des gens qui peuvent apprendre des langues et d'autres non. Il y a des gens comme au Paris Saint-Germain, Thomas Tuchel, qui a appris le français en deux semaines. Heyneke ne l'apprendra jamais. Il faut l'accepter. Dès le début, j'ai dit à Heyneke: +ne perds pas ton temps à apprendre le français+".
"Ce n'est pas un grand communiquant. Même en anglais, j'ai besoin d'un traducteur pour lui parler. Son accent sud-africain est difficile à comprendre. Mais c'est un entraîneur très professionnel, un excellent coach avec une énorme expérience".

le Mardi 12 Novembre 2019 à 05:03 | Lu 206 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus