Tahiti Infos

Thierry Ariiotima reconduit à la tête du football tahitien


Thierry Ariiotima a été réélu à la tête de la présidence de la Fédération tahitienne de football à la quasi-unanimité des votants.
Thierry Ariiotima a été réélu à la tête de la présidence de la Fédération tahitienne de football à la quasi-unanimité des votants.
Tahiti, le 4 février 2024 - La Fédération tahitienne de football a organisé son congrès électif samedi matin dans les locaux de son siège à Pater. Une seule liste en course, celle baptisée “Unis vers l’avenir” et conduite par Thierry Ariiotima. Le président en exercice a été élu sans surprise pour assumer un quatrième mandat successif de quatre ans.
“À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire”, évoque la citation de Pierre Corneille et si Thierry Ariiotima n’avait effectivement pas d’adversaires samedi au congrès électif de la Fédération tahitienne de football (FTF), ce qui lui garantissait une réélection sans suspense, il a en revanche été glorieusement plébiscité, sa liste étant élue dans un premier temps avec 280 voix et 10 votes blancs pour 290 suffrages exprimés. La nomination de Thierry Ariiotima au poste de président de la FTF a été entérinée dans un deuxième temps avec 278 oui et 3 non par le comité exécutif. Ces chiffres témoignent d’un bilan plutôt bien perçu par le monde du football tahitien depuis qu’il a pris les rênes de la FTF en 2011.
 
Les deux listes qui avaient annoncé leur candidature dans les semaines précédant le congrès électif ont fait l’impasse samedi. C’est par contrainte que celle de Timiona Asen ne s’est pas présentée, car elle n’a pas obtenu l’aval de la commission électorale (totalement indépendante de la FTF) pour cause de colistiers non licenciés. Et l’autre, conduite par Rocky Aitamai, a décidé de ne pas se présenter car elle considérait que l’élection était entachée d’irrégularités. Mais elle a déjà annoncé qu’elle déposerait rapidement des recours juridiques et c’est donc une affaire à suivre. Mais cela ne semble nullement inquiéter Thierry Ariiotima qui souligne que les modalités d’avant élection ainsi que son fonctionnement samedi ont été assumées par des commissions indépendantes et composées pour l’essentiel de juristes. À noter également que deux représentants de la Fédération internationale de football (Fifa) étaient présents samedi à titre d’observateurs. 

 
Thierry Ariiotima : “On doit tous être unis”
 
À bientôt 68 ans et à l’aube d’un quatrième mandat de quatre ans, Thierry Ariiotima, dont on rappellera qu’il est également vice-président de la Fédération océanienne de football (OFC), n’est nullement touché par un phénomène d’usure, ce qui ne l’empêche pas de préparer sa succession, sa liste étant en effet composée en grande partie d’une nouvelle génération de dirigeants encadrée par des colistiers expérimentés. À noter également une large représentation des îles au sein de la liste “Unis vers l’avenir”.
 
Les résultats de l’élection de samedi ont certes conforté le président de la FTF quant aux actions menées jusque-là par son équipe mais il sait qu’il y a encore à faire : “Je remercie tous ceux qui ont voté pour notre liste et c’est quasiment l’ensemble de tous les votants, ce qui me conforte dans l’idée que nous avons fait du bon travail jusque-là. Il y a des projets pour lesquels nous n’avons pas encore été au bout, parfois pour des contraintes financières, mais ce sera l’objet de notre mandature. Nous allons notamment œuvrer pour que nos sélections jouent les premiers rôles dans la région et nous allons rapidement être dans le bain avec la sélection à onze qui jouera la Coupe des Nations d’Océanie au mois de juin. Nous discutons actuellement avec le sélectionneur Samuel Garcia pour trouver les meilleurs moyens de préparer la sélection et pour qu’il dispose des meilleurs joueurs, ce qui n’a pas toujours été le cas lors des dernières échéances internationales. On doit tous être unis pour cela et pour nos autres projets tant chez les jeunes que chez les féminines et que ce soit en football, futsal et beach soccer et c’est bien en ce sens que nous avons baptisé notre liste ‘’Unis pour l’avenir’’. Je suis confiant car j’ai des rapports privilégiés avec la Fifa qui nous apporte un important soutien financier dans la mesure où elle considère nos projets constructifs, ce qui est généralement le cas. Nous devons utiliser au mieux la manne financière de la Fifa.”

 
Les Tiki Toa, l’une des vitrines de la FTF
 
Le président de la Fédération tahitienne de football a évoqué l’importance de soutenir les différentes sélections tahitiennes pour que le football local soit représentatif à l’international. Il est une sélection qui bénéficie actuellement d’un important soutien financier de la FTF, celle des Tiki Toa dont les résultats passés dans les compétitions internationales de beach soccer ont fait briller les couleurs tahitiennes et dont on attend qu’elle joue encore les premiers rôles lors du prochain Mondial de la discipline qui aura lieu aux Émirats arabes unis du 15 au 25 février. Jean-François Martin, membre de l’équipe de Thierry Ariiotima et qui s’est envolé ce samedi soir en direction de Dubaï pour y tenir le rôle de chef de la délégation tahitienne, a livré les derniers échos qu’il a reçus du Brésil où les Tiki Toa terminent quatre semaines de préparation avant de prendre la direction des Émirats arabes unis ce samedi : “J’ai des contacts réguliers avec les deux entraîneurs Teva Zaveroni et Angelo Schirinzi, et tous deux sont satisfaits des progrès de la sélection tant individuellement que collectivement. Elle va être en camp d’entraînement pendant une semaine à Dubaï et va jouer un match de préparation contre le Mexique dimanche prochain, un sérieux test face à une équipe qui jouera dans le groupe du Brésil et du Portugal et à quatre jours des débuts des Tiki Toa dans le Mondial face à l’Argentine. Les deux entraîneurs sont très satisfaits de l’état d’esprit et du comportement du groupe et j’ai le sentiment que tous deux croient au titre mondial même s’ils ne le disent pas explicitement. Mais il faudra d’abord sortir du groupe le plus difficile avec l’Argentine, l’Espagne et l’Iran et si c’est le cas, tous les espoirs seront permis.”
 
Le groupe de 16 joueurs présents au Brésil a été réduit à 14 la semaine dernière avec les retours à Tahiti de Rainui Tze-yu et Herehaunui Ferrand et les deux entraîneurs devront encore réduire la liste à 12 conformément au règlement du Mondial, les deux sortants, un des trois gardiens et un joueur de champ, devant être désignés ce samedi mais il semblerait que la décision soit difficile à prendre car nous n’en avions pas encore l’écho dans l’après-midi. Les Tiki Toa ont potentiellement les atouts pour briller à Dubaï et pour que Thierry Ariiotima et son équipe démarrent leur mandature sous les meilleurs auspices, ce qui serait un juste retour du lourd investissement de la Fédération tahitienne de football.
 
Patrice Bastian        

Rédigé par Patrice Bastian le Dimanche 4 Février 2024 à 11:39 | Lu 568 fois