Tahiti Infos

Tests anti-Covid systématiques pour les équipages des caboteurs


Tests anti-Covid systématiques pour les équipages des caboteurs
Tahiti, le 25 août 2021 - Un protocole de tests systématiques du Covid est mis en place au départ de Papeete pour les marins des navires en charge de la desserte interinsulaire.

Un protocole de tests systématiques des équipages des navires de la desserte interinsulaire doit être mis en place dans les prochains jours, pour les équipages des navires marchands interinsulaires au départ de Papeete. L’initiative a été actée mardi sur proposition de l’Institut Louis Malardé (ILM), lors d’une réunion provoquée par la Direction polynésienne des affaires maritimes (Dpam), en présence des armateurs et de l’administrateur des Tuamotu-Gambier, Frédéric Sautron.
L’idée est de limiter les possibilités de diffusion du coronavirus lors des tournées maritimes commerciales dans les archipels. Jusqu’à présent, la politique de contrôle sanitaire des équipages est conduite à la discrétion des armateurs et visiblement sans grand succès. En témoigne la mise en évidence ce week-end à bord du Taporo VIII de 11 marins positifs au Covid sur les 14 embarqués, alors que le navire était en tournée aux Tuamotu. Début août, c’est à bord du Tuhaa Pae qu’une quarantaine de cas positifs avaient été décelés aux Australes, parmi les marins mais aussi les passagers du cargo mixte. "On capitalise sur l’expérience", observe l’administrateur des Tuamotu-Gambier, Frédéric Sautron. "On a ce mois-ci deux cas qui se sont présentés avec le Tuhaa Pae, puis le Taporo VIII dernièrement. Il faut se servir de l’événement pour créer la règle."

Uniformisation des contrôles

Concrètement, pour la desserte interne à l’archipel de la Société, les équipages devront procéder à des autotests chaque semaine. Ces échantillons seront transmis à l’ILM. En revanche, pour les marins des caboteurs en partance pour les autres archipels, le suivi sera plus poussé. Ils devront se prêter à un autotest 48 heures avant l’appareillage de leur navire au départ de Papeete. L’idée est de s’assurer de l’embarquement des seuls marins Covid-négatifs, au moins au jour de l'appareillage. Puis durant la traversée, des lots d’autotests antigéniques seront disponibles à bord pour assurer le suivi sanitaire des équipages en cas de doute. Une formation des personnels est programmée par l’ILM pour garantir la pertinence des tests ainsi pratiqués.
"L’idée est de savoir si la population des équipages est saine ou pas", insiste Hervé Varet, le directeur de l’ILM. "Pour nous, l’important est que les marins soient suivis régulièrement", explique-t-il en évoquant un "dispositif à l’identique de celui déjà mis en place pour les personnels navigants des compagnies aériennes".
Un protocole de suivi sanitaire systématique dont Nicolas Bronstein, le secrétaire général de la confédération des armateurs, estime la mise en place possible "dès cette semaine". Mais rien n'est moins sûr, car il incombe encore aux compagnies d’armement de fournir au plus tôt leurs listes de ressources pour un suivi personnalisé des marins par l’ILM. Et, pour la mise en place effective des protocoles de tests systématiques, "ça dépendra de leur réactivité", temporise le directeur de l’ILM.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 25 Août 2021 à 14:21 | Lu 1072 fois