Tahiti Infos

Teahupo’o a allumé la flamme


Le départ du relais polynésien a été donné en ramant par Vahine Fierro et Kauli Vaast (Crédit : Anne-Charlotte Lehartel).
Le départ du relais polynésien a été donné en ramant par Vahine Fierro et Kauli Vaast (Crédit : Anne-Charlotte Lehartel).
Tahiti, le 13 juin 2024 - Le départ du relais de la flamme olympique a été donné, ce jeudi, à 6 h 30, de la vague de Teahupo’o jusqu’à l’école Ahototeina. Les deux athlètes polynésiens qualifiés pour les JO, Vahine Fierro et Kauli Vaast, sont arrivés en va’a à la pointe Fare Mahora pour allumer la torche du premier porteur, le surfeur Hira Teriinatoofa. Après Teva i Uta et Papara, c’était ensuite au tour de Taravao de briller.
 
Il faisait encore nuit, ce jeudi matin, quand les participants au relais de la flamme olympique ont commencé à se rassembler à la pointe Fare Mahora de Teahupo’o. C’est là, au plus près de la vague mythique, qu’a commencé cette journée historique pour le Fenua. Couronnés, et vêtus d’une robe et d’une chemise à fleurs, Marc Kalany et sa mère, résidents de la pointe, n’aurait manqué l’événement pour rien au monde. “On s’est levés à 4 heures pour pouvoir assister au fameux relais de la flamme olympique, qui part de chez nous. On emprunte ce chemin tous les jours : de savoir que le relais passe par ici, ça nous fait quelque chose !”, confie le jeune homme, impatient.
 

Le premier porteur, Hira Teriinatoofa, et la relève du surf polynésien.
Le premier porteur, Hira Teriinatoofa, et la relève du surf polynésien.

En va’a à Hava’e


Venue avec le président du Pays, la ministre des Sports, Nahema Temarii, tenait à assister au départ avant d’aborder sa journée de travail. “On est venus apporter notre soutien moral et affectif, et on sera à To’ata ce soir. C’était important que la flamme parte de Teahupo’o et qu’on soit tous réunis. C’est l’occasion d’une vie pour cette centaine de Polynésiens de cœur, de sang ou d’adoption, qui ont la chance de porter cette flamme. C’est aussi un moyen de rendre hommage à certains athlètes qui ont écrit l’histoire du Pays, et à d’autres personnes engagées dans la culture ou d’autres domaines. Ce sont nos ambassadeurs pour cet événement populaire.”
 
Le maire de Taiarapu-Ouest, Tetuanui Hamblin, était également de la partie. “Je suis heureux d’assister au début du relais. C’est merveilleux de voir que les JO arrivent chez nous, à Teahupo’o. C’est une fierté pour la commune et toute la Polynésie ! C’est aussi beaucoup de travail, donc ça fait du bien de participer à cette première étape de la fête”, souligne le tāvana.
 
Au lever du jour, Vahine Fierro, Kauli Vaast, Pascal Luciani, Karyl Maoni et la gardienne de la flamme ont embarqué dans un va’a et mis le cap vers la passe de Hava’e. L’équipage a remis pied à terre au son d’un ‘ōrero et d’un tārava entonnés par le groupe du district, Tamari’i Teahupo’o. Et c’est avec un large sourire que Vahine Fierro a permis au surfeur et coach Hira Teriinatoofa, premier porteur du relais, d’allumer sa torche et de prendre le départ de la course. “C’est une énorme fierté de pouvoir commencer le relais de la flamme ici. C’est grandiose d’être entourés de la population et de la nouvelle génération du surf ! C’est une belle énergie et beaucoup de bonnes ondes”, nous a confié la “reine” de Teahupo’o. À la rame, Kauli Vaast était aussi enthousiaste. “C’était fort d’accompagner la lanterne au spot. J’ai vraiment profité du moment. C’est excitant par rapport à la compétition qui arrive. Ça nous donne de la force pour repousser nos limites. Ça nous touche et ça nous porte pour la suite !”
 

Les Tamari’i Teahupo’o ont célébré leur district et Vehiatua-i-te-matai.
Les Tamari’i Teahupo’o ont célébré leur district et Vehiatua-i-te-matai.

Alexis Taupua, riverain et porteur de la flamme.
Alexis Taupua, riverain et porteur de la flamme.

Génération 2024 en force au PK 0 !
Génération 2024 en force au PK 0 !

“Un moment magique”


Plusieurs écoles de surf ont contribué aux festivités, réalisant une haie d’honneur avec des planches. “C’est un moment magique pour les enfants”, se réjouit Steven Pierson, coach du Tahiti Nui Surf Club. “J’ai les larmes aux yeux. C’est un moment incroyable !”, confirme la championne Kahili Simon. Plusieurs représentants de la fédération tahitienne de surf ont pris part à ce relais collectif, dont Philippe Klima, deuxième vice-président et trois fois champion du monde de kneeboard. “Enfin la flamme arrive : on s’y prépare depuis longtemps, quelle joie ! Avoir les Jeux olympiques à Tahiti et dans ma discipline préférée, c’est magnifique.”
 
Si les sportifs étaient à l’honneur, la population était aussi impliquée. Alexis Taupua, résident de la pointe, figurait parmi les relayeurs. “J’étais fier et honoré, car je n’aurais jamais cru porter cette flamme. Je me sens privilégié d’avoir représenté la commune du surf pour les Jeux”, nous a-t-il partagé à l’issue. Et c’est l’école Ahototeina qui a orchestré la fin de cette première étape, sous la direction de Maui Maamaatuaiahutapu. “On a mobilisé deux classes, plus deux classes de Potii à Vairao et de Toerefau à Toahotu pour représenter les trois communes. Nous avons accueilli le relais avec un hīmene. Accueillir la flamme devant notre école, c’est une très belle expérience pour les enfants, qui travaillent sur les JO depuis plus de deux ans. C’est de plus en plus concret !”
 

Teaputa en fête, à Taravao

Les relayeurs de Taiarapu-Est.
Les relayeurs de Taiarapu-Est.
Après Taiarapu-Ouest, Teva i Uta et Papara, le relais a repris à Taiarapu-Est, de la mairie de Taravao vers le parc Teaputa, où rendez-vous avait été donné à la population. “C’est un événement qui ne se représentera pas de sitôt ! Plusieurs itinéraires avaient été proposés, mais celui-ci, qui passe par le centre-ville, a été retenu pour des raisons de sécurité, de faisabilité technique et pour la participation des administrés”, a indiqué le maire de Taiarapu-Est, Anthony Jamet.
 
Malgré la pluie, la flamme a été accueillie avec ferveur par le public, dont de nombreux scolaires. Le centre d’accueil pour adultes handicapés Ueue Te Aroha était également de la partie. “Nous sommes 27 personnes, et 15 autres arrivent, car elles avaient une initiation au va’a. Nous en profitons pour présenter les créations artisanales du centre. Ça nous permet de mettre en avant nos bénéficiaires, leurs compétences et leurs appétences. Quoi de mieux qu’un événement fédérateur pour favoriser l’inclusion et l’insertion sociale ?”, remarque Raitini Toheira, en tant qu’encadrant.  
 
Si toutes les communes associées n’ont pas été visitées, elles étaient représentées. C’est le cas de Tautira avec Tetuaura Ti-Paon, pêcheuse renommée et porteuse de la flamme : “C’est tellement d’émotions que je ne sais plus quoi dire… C’est magnifique ! C’est une fierté pour moi et ma famille.” Tandis que le relais mettait le cap sur Paea et Hitia’a o te Ra, l’école Ohi Tei Tei et le collège de Taravao ont assuré le show avec un spectacle de danse traditionnelle.

Le centre d’accueil pour adultes handicapés Ueue Te Aroha était de la partie.
Le centre d’accueil pour adultes handicapés Ueue Te Aroha était de la partie.

Les élèves de Ohi Tei Tei réunis en haie d’honneur.
Les élèves de Ohi Tei Tei réunis en haie d’honneur.

Rédigé par Anne-Charlotte Lehartel le Jeudi 13 Juin 2024 à 14:59 | Lu 2272 fois