Tahiti Infos

Te Nati se concentre sur la 2e avec Charles Atger


Tahiti, le 7 mai 2022 - Te Nati ne présente qu’un seul candidat aux élections législatives de juin prochain, avec Charles Atger sur la deuxième circonscription de Polynésie française. L’antenne locale du Rassemblement National soutiendra Nuihau Laurey sur la 3e et Tauhiti Nena sur la première.
 
 
Le calme est revenu dans les rangs du Te Nati - Rassemblement National polynésien après l’euphorie post-scrutin présidentiel causée par le score sans précédent de Marine Le Pen au fenua. Vendredi, au restaurant l’Instant présent de Punaauia, Éric Minardi a confirmé la stratégie de son parti pour le scrutin du 4 juin prochain. Une stratégie mesurée et actée par “une décision collégiale”. Un seul candidat défendra les couleurs du parti : Charles Atger, sur la deuxième circonscription. Pour le reste, “en accord avec Paris”, il annonce le soutien du Te Nati à Nuihau Laurey sur la 3e circonscription polynésienne et Tauhiti Nena, sur la première.
 
En 2017, l’antenne locale du Rassemblement National avait couru sans succès dans les trois circonscriptions législatives polynésiennes. Les 1,42% de suffrages recueillis au premier tour de scrutin avaient d’emblée douché tout espoir pour la suite de cette élection, en dépit d’un score déjà important de Marine le Pen à la présidentielle.
En 2022, le parti joue la carte des retours d’ascenseur et de la raison. Nuihau Laurey, “c’est un homme de parole” souligne Éric Minardi. “Il m’avait promis dès les municipales son soutien pour la présidentielle. Je le soutiendrai donc en retour aux législatives. J’aime bien cet homme parce qu’il est intelligent. Et je pense qu’il a de bonnes chances d’être élu dans la 3e circonscription.”
 
“On a une bonne chance de l’emporter”
 
Quant à Tauhiti Nena, après avoir soutenu le candidat de Reconquête, “il a clairement et longuement appelé à voter Marine Le Pen” au second tour de la présidentielle. Mais pour le scrutin des 4 et 18 juin prochain, l’antenne locale du parti de Marine Le Pen avoue aussi manquer de moyens pour courir sur la vaste première circonscription (Papeete, Pirae, Arue, Moorea, Tuamotu-Gambier et Marquises). Un problème d’abordage qui ne se pose pas dans la seconde circonscription (Mahina, Hitia'a o te Ra, Taiarapu-Est et Ouest, Teva i Uta, Papara, Paea et les Australes). D’autant moins, selon Éric Minardi, que le vote Marine Le Pen était arrivé en tête d'une courte longueur avec 12 714 voix (50,73%) à la dernière présidentielle, grâce à l’alliance anti-Tapura qui avait porté la candidature Le Pen au second tour : “On a donc une bonne chance de l’emporter, même si chacun va reprendre ses voix”.
Quant à Éric Minardi, s’il ne se présente pas lui-même aux législatives, c’est dit-il en prévision d’une probable qualification dès le mois prochain au parlement européen. En 25e place sur la liste Rassemblement National aux dernières élections européennes –qui s’étaient soldées par l’élection de 23 députés RN–, une réussite de Jordan Bardella et de Julie Lechantreux aux législatives dans le Var lui garantirait un ticket pour l’hémicycle de Strasbourg.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Samedi 7 Mai 2022 à 11:58 | Lu 1023 fois