Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Te Ahu Design remporte la startup Cup



Les trois équipes finalistes de la Startup Cup, le jury, les sponsors et l'équipe du Prism qui a assuré l'organisation.
Les trois équipes finalistes de la Startup Cup, le jury, les sponsors et l'équipe du Prism qui a assuré l'organisation.
PAPEETE, le 20 juin 2018 - La finale de la Startup Cup a donné la victoire à un projet de vente de costumes de ori tahiti à l'international nommé Te 'Ahu Design. Les trois aspirants entrepreneurs derrière ce concept remportent 500 000 francs et un an d'accompagnement dans l'incubateur Prism pour concrétiser leur brillante idée.

Après une série de huit épreuves sélectives à travers toute la Polynésie, la finale de la Startup Cup a eu lieu ce mardi soir à Papeete. Chaque équipe finaliste a présenté son projet en trois minutes devant un jury de professionnels, puis a répondu à ses questions.

Tous ces projets venaient à peine d'être créés, puisque qu'ils ont été élaborés lors de séances de brainstormings organisées pendant les sélections. Les équipes ont d'ailleurs été constituées pour chaque projet, avec des gens qui ne se connaissaient pas. Depuis les sélections, ils n'ont eu que quelques semaines, voire quelques jours, pour peaufiner leur idée de start-up et en faire un concept viable.

Les projets présentés au jury et au grand public mardi représentaient donc les meilleures idées ayant émergé de ce grand remue-méninges polynésien. Venu des Tuamotu, le groupe "Le Mana du Coco" proposait de réutiliser toutes les matières premières "jetées" pendant la culture du coprah, incluant la bourre de coco, la noix et même les feuilles et troncs d'arbres. Des Marquises, de la Presqu'Île et des Îles sous-le-Vent, trois projets proposaient de s'occuper la jeunesse, de la reconnecter avec sa culture et de l'intégrer au marché de l'emploi. De la Côte Ouest et de Papeete, deux équipes ont présenté des projets visant à mieux impliquer la population dans la protection de l'environnement ou les économies d'énergie. De la Côte Est, un projet de maisons écolos en Kit. Enfin, de Moorea, un ambitieux projet de vente de costumes traditionnels de ori Tahiti à l'international.

500 000 FRANCS POUR LA MEILLEURE IDÉE

Te 'Ahu Design, et le jury (en tricots noirs)
Te 'Ahu Design, et le jury (en tricots noirs)
C'est cette dernière idée, nommée Te 'Ahu Design (le 'ahu est le costume de danse traditionnel), qui a remporté le grand prix du jury. Une belle dotation de 500 000 francs et un accompagnement d'un an à l'incubateur Prism devraient aider cet ambitieux projet à devenir réalité. Comme nous le racontent les trois membres du projet (la danseuse Poerani Albert et les deux danseurs et artisans Wendy Teihotu et Ariinui Metua), ils aimeraient aider à structurer toute la filière polynésienne. Ils veulent former et fédérer les artisans, assurer une production durable des matières premières utilisées et relier via une application mobile les producteurs avec les centaines de milliers de danseurs de ori Tahiti en Polynésie et dans le monde.

"Oui c'est sûr, on va se lancer ! Si on trouve les ressources nécessaires et qu'on monte un stock, on aimerait pouvoir se lancer pour le Heiva de l'année prochaine ! On a une bonne équipe, je sais dessiner des costumes, mais eux ils ont le savoir-faire traditionnel, et on connait bien les problématiques d'un danseur" assure Poerani Albert.

Deux autres projets ont été primés avec une dotation de 150 000 francs chacun. Le prix du public Polynésie la Première est allé à Fare Eco Kit, qui a séduit les internautes avec ses maisons écologiques en kit "made in fenua", vendues à un prix abordable pour tous. Le prix EDT-Engie est allé à Mana Matie pour son projet de défis en entreprises pour réduire la consommation énergétique.

D'AUTRES PROJETS POURRAIENT SE RÉALISER

L'équipe Fare Eco Kit
L'équipe Fare Eco Kit
Ces deux projets ont aussi une chance de se réaliser. Manuarii Poulain, qui a présenté le projet Fare Eco Kit au jury, nous explique que "on ne se connaissait pas avant la Startup Cup, donc le projet est vraiment né pour ça. Au départ, j'ai apporté un problème auquel je suis confronté car je souhaitais avoir une maison avec un impact réduit sur l'environnement. C'est en discutant ensemble des solutions que nous est venue cette idée. L'avantage c'est que nous avons tous des profils différents, mais liés par un sujet commun, l'habitat, et ça a créé une réelle synergie de compétences qui a rapidement abouti à une grande créativité. En Polynésie, le manque de logements est important mais je ne sais pas si les gens sont capables de faire le pas vers la maison écologique. Donc l'idée du projet c'est de les y inciter en le rendant aussi accessible que possible. On a gagné un prix du public, donc si le public est vraiment demandeur et qu'il y a un vrai besoin, nous continuerons."

L'équipe Mana Matie
L'équipe Mana Matie
Taloo Saint-Val, porte-parole de Mana Matie, est elle-aussi remplie d'optimisme pour l'avenir de ce projet de coaching énergie en entreprise : "La suite du programme, c'est qu'on cherche des partenaires pour financer les appareils de mesure dont on aura besoin, parce qu'on a déjà un client ! Polynésie la Première est venue nous voir, parce qu'ils ont d'énormes économies à faire et que nous pourrions les aider pour ça. Ils ont quatre millions de francs de facture d'électricité par mois ! Je pense qu'on peut les aider, et je pense que les gens peuvent se motiver et apprendre les bons gestes. Et une fois qu'ils seront responsables dans leurs entreprises, ils le seront peut-être chez eux aussi. Donc on parle d'économies d'énergie parce que ça parle à notre portefeuille, mais en filigrane il y a l'écologie. Et justement dans le prototype d'application préparé par Marehau qui a rejoint l'équipe, le score de l'entreprise pendant les défis est représenté par une île en train d'être recouverte par les eaux, et on gagne en la sauvant. C'est aussi ce qu'on aimerait faire en vrai, et chacun pourra apporter son petit grain de sable pour garder nos îles émergées !"

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mercredi 20 Juin 2018 à 15:59 | Lu 1109 fois






Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 18 Novembre 2018 - 22:22 Une femme se noie dans la rivière Mahateaho

Dimanche 18 Novembre 2018 - 17:00 Les squats qui inquiètent les autorités

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués