Tahiti Infos

TFTN dévoile son fonds d’œuvres


Jean-Christophe Shigetomi, chargé de mission à la Maison de la culture est le commissaire de l’exposition. Il tient une œuvre de HTJ qui sera exposée cette semaine salle Muriāvai.
Jean-Christophe Shigetomi, chargé de mission à la Maison de la culture est le commissaire de l’exposition. Il tient une œuvre de HTJ qui sera exposée cette semaine salle Muriāvai.
TAHITI, le 25 septembre 2022 - La Maison de la culture présente, à partir de mercredi, une quarantaine d’œuvres d’artistes qui ont écrit l’histoire de Muriāvai. En effet, depuis 37 ans, tous ceux qui exposent dans cette salle laissent l’une de leurs créations. Ainsi, au fil du temps, s’est constitué un fonds d’œuvres varié : peintures, dessins, sculptures, bijoux et photographies.

L’intérêt de la salle Muriāvai qui se trouve à la Maison de la culture est qu’elle est gratuite. Elle est mise à disposition des artistes du territoire. L’établissement, en plus, se charge de la communication autour des événements organisés. Les artistes s’y installent sur réservation, en général pour une semaine. En échange, ils laissent l’une de leurs œuvres. Ce fonctionnement est en place depuis 37 ans. "C’est Francis Stein qui en est à l’origine", précise Jean-Christophe Shigetomi, chargé de mission à la Maison de la culture. Il est le commissaire de l’exposition intitulée, en toute logique, Muriāvai ou 37 années d’art ! I Te Ha’amatara’a. Au fil des ans, un fonds d’œuvres s’est constitué. Il compte plus de 200 peintures, dessins, sculptures, bijoux, photographies…Toutes les œuvres sont conservées dans une salle climatisée en permanence. Elles sont toutes restées en bon état.


Toutefois, le fonds d’œuvres va déménager. Il va être déposé au Musée de Tahiti et des îles où les conditions de conservation sont encore plus appropriées. Tatiana Botty, directrice du département des activités permanentes de la Maison de la culture explique : "Il convenait de faire une dernière exposition du fonds d’œuvres avant qu’il ne quitte l’établissement, une façon de marquer une page de Te Fare Tauhiti Nui qui se tourne." Une exposition du fonds d’œuvres a eu lieu en 2007. Cela reste donc tout à fait exceptionnel.

Ravello, Marere, Bobby…

Les œuvres ont été déposées au gré des événements, datées et renseignées (nom de l’artiste, titre de l’œuvre). "Mais elles n’étaient pas classées", rapporte Jean-Christophe Shigetomi qui a dû faire un travail d’archivage. À cette occasion, il a pris connaissance du fonds, il se l’est approprié de manière à pouvoir imaginer des fils directeurs. "Une exposition raconte toujours une histoire, avec un début, un milieu et une fin", rappelle Jean-Christophe Shigetomi. Il a dégagé plusieurs thématiques. Il a choisi de mettre en avant des œuvres d’artistes qui ont marqué l’histoire comme Ravello, Marere, Bobby. Il a retenu des pièces en lien avec la Polynésie (les légendes, les pétroglyphes, le Heiva…) et avec la nature et les éléments marins. Au total, une quarantaine de toiles et sculptures a été retenue. Elles sont signées : Ravello, Marere, Bobby, Gotz, Patrick Guichard, Roland Oldham, Miriama Bonno...


Un panneau donnant des explications sur l’artiste, son travail, ses intentions accompagnera chaque pièce, 30 toiles et 6 sculptures. Un QR code sera également ajouté près de certaines œuvres pour accéder à des vidéos sur les artistes, leurs ateliers. "Cela permettra de poser des visages sur les noms, car les artistes créent dans l’ombre", constate Jean-Christophe Shigetomi. Le tout sera disponible en ligne sur le site.

Cette exposition va permettre au visiteur de (re)découvrir des pièces rares d’artistes qui ont acquis une renommée, de voir l’évolution du travail individuel mais aussi des arts plastiques en Polynésie. Pour les artistes, cela constituera un mémorable moment. Il est un moyen de se tourner vers les années passées. HTJ par exemple avait oublié l’existence de la planche qui sera exposée. Il l’avait déposée il y a 15 ans. "En la voyant, il a été ému", rapporte Jean-Christophe Shigetomi.

L’aventure continue

Muriāvai ou 37 années d’art ! ne marque pas la fin des expositions. Le déménagement du fonds d’œuvres ne met pas un terme à son enrichissement. Le fonctionnement de cet espace de la Maison de la culture va perdurer. Heiata Aka s’y installera du 11 au 15 octobre, Nadia Kincses-Deak du 17 au 22, Stéphane Motard et Éric Raffi du 8 au 12 novembre, Gotz du 6 au 11 décembre et Tehina Pugibet du 13 au 17 décembre.


Les arts plastiques dans l’histoire de TFTN

Dès 1985, l’Office territorial d’action culturelle (OTAC) commençait à recevoir des œuvres, des dons de différents artistes encore peu connus comme Bobby Holcomb, André Marere ou François Ravello. Treize ans plus tard, en 1998, l’Otac devient le Te fare Tauhiti Nui (TFTN). Vient l’idée de transformer la salle Muriāvai en salle d’exposition. En effet, à cette époque de nombreux artistes émergent et c’est le moment de leur offrir un lieu d’expression. Il est alors proposé aux artistes qu’en échange de l’occupation de la salle et d’un soutien en communication de la part des équipes de Te Fare Tauhiti Nui, les artistes laissent une œuvre à l’Établissement.

Pratique

Du mercredi 28 septembre au samedi 8 octobre, salle Muriāvai de la Maison de la culture.
Horaires : du mardi au vendredi de 9 heures à 18 heures et le samedi de 9 heures à midi.
Entrée libre.

Contact

FB : Maison de la culture
Site internet de la Maison de la culture.

Rédigé par Delphine Barrais le Dimanche 25 Septembre 2022 à 17:09 | Lu 996 fois