Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Sur la Tahiti Pearl Regatta, des voiliers agiles sous le vent



Tahiti, le 13 mai 2021 - C’est parti pour la première journée de course de la 17e édition de la Tahiti Pearl Regatta. Au menu : des parcours différents mais tout aussi techniques et sportifs. Reportage au cœur de Tahaa avec les 35 équipages en lice.
 
Des conditions idéales pour cette première journée de la Tahiti Pearl Regatta 2021. Si le soleil, caché par un ciel nuageux, n’a laissé entrevoir que quelques rayons, le vent, lui, était bien au rendez-vous établi entre 15 et 20 nœuds soit 25 km/h. De quoi ravir les 35 bateaux de cette 17e édition, qui ont offert un beau spectacle. Parmi les moments les plus spectaculaires de la journée : le parcours banane de 4,9 miles nautiques (environ 8 km). Monocoques et multicoques ont pris le départ à 9h dans la baie de Haamene. Après s’être familiarisés, mercredi, avec les procédures de départ, la pavillonnerie et les règles sur l’eau, les régatiers ont dévoilé leur ambition tout au long de cette course tant stratégique que technique, qui ne s’est pas faite sans accrochage… « On a commencé par un faux départ, on a dû repasser la ligne de départ. En fait, on a cassé la poulie d’écoute de spinnaker à l’arrière du bateau. Le début a été assez mouvementé », explique Bertrand Moisset, skipper du monocoque Tei Tei qui est mouillé dans le lagon de Tahaa en face du motu Mahaea. C’est ce Speed Feet de 18 pieds qui a remporté le parcours banane ainsi que le deuxième parcours de la journée dans sa catégorie monocoque division 1. Le skipper et ses deux co-équipiers ont profité du vent pour se faufiler facilement et prendre le large sur les autres concurrents. « On a fait pas mal de manœuvres mais avec notre petit bateau c’est facile. Maintenant, on doit réparer les dégâts pour repartir au mieux ». Un programme chargé donc pour ce trio de navigateurs des Raromatai qui participe à sa troisième Tahiti Pearl Regatta. 
 
Entre casse et sensation 
 
Mouillé non loin du Tei Tei dans le lagon, un grand catamaran de 38 pieds : le Nemera Team 66. Ici aussi, le repos n’est pas encore de mise malgré plus de trois heures de navigation. Les membres d’équipage sont à pied d’œuvre pour réparer les quelques casses durant la course. « On a cassé la drisse de foc (ndlr : la corde qui sert à monter la voile d’avant) dans la passe mais heureusement mes équipiers sont affûtés. Du coup, on n’a pas perdu trop de temps », analyse Thierry Hars, skipper de ce catamaran d’un chantier australien. Il faut dire que l’équipe n’est pas novice dans la TPR, elle participe à sa onzième édition. Des habitués, donc, qui ont montré leur savoir-faire, jeudi, en remportant le parcours banane dans la catégorie multicoques. « La difficulté était surtout que ce parcours était très court et étroit. Il fallait négocier un bon départ et faire attention au croisement car on va très vite avec ce bateau. On a fait des pointes jusqu’à 18-19 nœuds (ndlr : 30km/h) », confie le skipper entouré de ses 5 coéquipiers. Ces aficionados de la Tahiti Pearl Regatta ont particulièrement apprécié le deuxième parcours de 23,5 miles, (environ 35 km) avec une descente par le lagon jusqu’à la passe Iriru et une remontée vers le Nord par l’extérieur jusqu’à la passe Mahaea. « Le lagon est magnifique, le plan d’eau était plat, c’était vraiment très sympa. Mais le moment le plus fabuleux reste notre arrivée dans la passe de Faaroa où on a pu surfer ! Les sensations étaient là ! ». 
 
Les va’a ta’ie au rendez-vous
 
Si la Tahiti Pearl Regatta a ses habitués, elle a aussi ses novices. Parmi les derniers arrivés : l’équipe du Holopuni nommé Uravena du nom de ce poisson des profondeurs. Le trio de navigateurs est arrivé de Tahiti à la voile et à la force des bras. Ils ont fait une traversée de plus de 25 heures pour rejoindre l’île vanille. « C’était long car il n’y avait pas de vent, raconte Manaarii, le peperu de la Holopuni, qui participe comme ses comparses à sa première TPR. En fait, notre objectif c’était d’abord la traversée, la TPR est un bonus. Mais, on est très fier et content d’y participer. C’est un univers qu’on ne connaissait pas ». Pour leur deuxième participation à la TPR, les Holopuni ont concouru uniquement au second parcours, le premier étant trop étroit pour les accueillir parmi les autres concurrents, une question de sécurité donc. Ils étaient au nombre de six équipages à prendre le départ de cette deuxième course de la journée. Une belle expérience pour ces skippers qui manient la voile aussi bien que le va’a. « C’était super car il y avait du vent. Mais, on a eu un souci technique avec un virement de bord entre Raiatea et Tahaa, les mousquetons ont lâché en plein virement, du coup, on a perdu beaucoup de temps. Par contre, à la passe de Faaroa, on a surfé sur toute la descente ! On a bien profité ». C’est une certitude désormais : Manaari et ses comparses participeront aux prochaines éditions de la TPR. En attendant, l’heure est au repos pour être fin prêt et entamer la deuxième journée de navigation, ce vendredi. 
 

Résultats après les deux courses

  • Monocoque division 1 : Tei Tei de Bertrand Moisset
  • Monocoque division 2 : Diabolic d’Hervé Bride
  • Catamaran Voile Légère : O'SEA SAILING de Benjamin Prioux
  • Catamaran multi 2000 : Imagine Promotion de Didier Arnould
  • Pirogue Holopuni : La pirogue Schweppes de William ALIKIAGALELEI
  • Cruising : Le Loup skippé par Josselin Dautel
     

Stéphanie Betz, co-organisatrice de la TPR

Comment s’est déroulée cette première journée avec le nouveau parcours  ? 

"C’est un parcours vif, sportif et varié. Ça nous change de ce qu’on avait dans les parcours des éditions précédentes avec un bord unique vers Huahine ou Bora Bora. Là, ils ont été obligés de manœuvrer beaucoup. Pour nous, organisateurs et spectateurs, c’est beaucoup plus vivant. Pour les concurrents, c’est plus physique mais il y a plus de challenge."
 
Certains bateaux sont-ils déjà favoris après cette première journée ? 
 
"On a été impressionné par le Diam 24 Imagine Promotion, mais aussi par le Nacra 18, O'Sea Sailing. En monocoque, le Raiatea Yacht Broker et Arearea confirment que l’expérience de la TPR paie. Mais, attention, méfiance tout de même des équipages de Raiatea comme le Tei Tei qui jouent dans leur jardin. Quant aux pirogues, la pirogue Schweppes a une belle longueur d’avance."
 
Quelles sont les prévisions pour vendredi ?

"Nous avons aussi un nouveau parcours avec un tour de Tahaa par le Nord mais dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. C’est un parcours où on navigue dans de l’eau turquoise si soleil est là bien sûr. On peut donc en prendre plein les yeux. Si les conditions sont réunies, les bateaux vont envoyer les spinnaker. Ça va être magique."

Rédigé par Grégory Boissy le Jeudi 13 Mai 2021 à 19:46 | Lu 1274 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 15 Juin 2021 - 17:25 ​Michel Bourez forfait pour le Surf Ranch

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video du moment | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives Tahiti Infos | Archives Les Nouvelles | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | La météo des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti | Catalogues