Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Sup - Alexy Berthet : " Des fonds prévus pour développer la discipline en 2019 "


Le Stand Sup Paddle poursuit son développement en Polynésie française. Une centaine d'hommes et une vingtaine de femmes figurent dans le classement du championnat de Polynésie qui comporte 13 courses. Pour la première fois, des financements spécifiques à la discipline ont été programmés par le Pays pour 2019. Nous avons pu faire le point avec Alexy Berthet, président de la commission SUP au sein de la fédération tahitienne de surf qui gère la discipline.


Pas moins de 13 courses sont prévues au calendrier
Pas moins de 13 courses sont prévues au calendrier
Le stand up paddle race est une discipline qui se développe en Polynésie française. Pas moins de treize courses sont au programme du championnat fédéral avec des leaders qui se disputent le titre : Georges Cronsteadt, Niuhiti Buillard, Enzo Bennett, Ricky Aitamai…Plusieurs jeunes sont très prometteurs, notamment Keoni Sulpice ou encore Tiavairau Chang.
 
Le classement mondial de la Paddle League comporte plus de 1000 athlètes. 24 courses sont au programme de 2018. Après la mise à jour du classement le 4 juin dernier, les meilleurs Tahitiens à l’international sont Enzo Bennett 15e, Georges Cronsteadt 17e, Steeve Teihotaata 19e, Niuhiti Buillard 27e, Manatea Bopp du Pont 30e, Rete Ebb 33e, Hapowa Mai 43e…mais certains n’ont fait qu’une ou deux courses, ce qui en dit long sur le potentiel tahitien.
 
Pour la première fois, une course tahitienne – la Air France Paddle - a fait cette année l’ouverture du championnat du monde. Tahiti est devenue une des destinations incontournables de la discipline. Son vivier de watermen-surfeurs, de rameurs issus du va’a est important. Ses lagons aux couleurs uniques en font une destination de rêve pour cette discipline, tant pour la compétition que pour la pratique de loisir.
 
Le prone paddle board et le sauvetage côtier sportif sont également en train d’émerger en Polynésie, en suivant ce qui se passe dans certaines autres régions du monde tournées vers l’océan comme la Nouvelle Zélande, l’Australie, la métropole, la Californie…SB

Alexy Berthet, président de la commission Sup
Alexy Berthet, président de la commission Sup
Parole à Alexy Berthet :
 
Peux-tu te présenter ?
 
« Je m’appelle Alexy Berthet, je vis et je travaille à Papara. J’ai commencé à faire du paddle il y a trois-quatre ans, du prone paddle board, pas du stand up. Je suis rentré dans la fédération tahitienne de surf en tant que représentant pour le prone. Cette année, j’ai pris la fonction de président de la commission de stand up paddle board, prone paddle board, stand up paddle surf et bodysurf. »
 
Qu’est ce qui t’a motivé à t’investir cette année ?
 
« On m’avait demandé il y a quelques années de donner un coup de main. J’ai quelques capacités d’organisation que j’ai voulu mettre à profit. Cette année, on a travaillé pour obtenir des financements auprès du ministère de la jeunesse et des sports pour la discipline stand up paddle et prone paddle board. »
 
« Il n’y en avait jamais eu depuis que la fédération tahitienne de surf a la délégation de service public. On a pu faire des demandes spécifiques pour accompagner le championnat fédéral, pour accompagner les jeunes et moins jeunes aux championnats du monde ISA et pour organiser un système de formations pour permettre aux gens du stand up de passer des diplômes pour travailler avec cette activité. Ces aides devraient se concrétiser en 2019. » 

Georges Cronsteadt reste une figure centrale de la discipline
Georges Cronsteadt reste une figure centrale de la discipline
Quelques mots sur le championnat ?
 
« L’année dernière on avait 18 courses, cette année on en a que 13. On est en discussion avec les affaires maritimes pour des questions de sécurité des courses en dehors du lagon, - le long du récif et lors des traversées inter-îles -. C’est par rapport à ça que certains organisateurs se sont retirés car on avait pas encore de solutions par rapport aux affaires maritimes. Cela permettra, pour 2019, d’avoir un plus gros calendrier et de relancer les courses inter-îles. »
 
« Les participants doivent faire sept courses au minimum pour valider le championnat qui devrait être clôturé le 15 août. Certaines courses sont organisées par des clubs de surf, d’autres par des clubs de kayak, de va’a et il y a le Waterman Tahiti Tour qui organise ses courses. On a regroupé ces organisateurs pour leur proposer un championnat fédéral. Le premier de chaque course à 1000 points, le deuxième 860 points…on additionne les cinq meilleurs résultats pour avoir le classement. »
 
Pourquoi c’est la fédé de surf qui gère, n’est-ce pas une discipline d’endurance ?
 
« Penser que c’est uniquement une discipline d’endurance est une fausse idée. Il y a des courses de sprint, des courses techniques où il faut passer des vagues, contourner des bouées, les « beach race »…Il y a des moyennes distances avec 8-10 km, des longues au-delà de 15 km…Le championnat regroupe tous ces formats. On a des athlètes bons en sprint et moins bons en longue distance et vice-versa. »
 
« Au niveau mondial, le SUP est géré par l’ISA (International Surfing Association), toutes les fédérations nationales y sont affiliées. On a donc pas de raisons de quitter la fédération tahitienne de surf qui nous accompagne. L’année dernière, on était 150 athlètes, la FTS a bien compris qu’on pesait de plus en plus et qu’il fallait que l’on ait des financements adéquats, qu’il fallait qu’il y ait une réelle politique d’accompagnement de cette discipline. »

Enzo Bennett est le Tahitien le mieux classsé actuellement à l'international
Enzo Bennett est le Tahitien le mieux classsé actuellement à l'international
Le Sup surf à l’international en est où ?
 
« On a demandé à intégrer le Sup surf cette année pour tenter de redonner un peu de dynamisme à cette discipline. Elle ne compte pas énormément d’adhérents, au niveau mondial, c’est un peu pareil en termes de représentativité. Elle fait partie d’une des nombreuses disciplines liées à l’esprit «waterman ». Un waterman, c’est celui qui va pouvoir s’adapter aux conditions météorologiques pour pratiquer diverses disciplines liées à l’océan. »
 
Les échéances internationales ?
 
« Il y a les championnats du monde ISA qui restent la référence de la discipline et où nos Tahitiens peuvent gagner des titres de champions du monde comme Hira Teriinatoofa en surf, Michel Demont en longboard, Poenaiki Raioha en Sup Surf ont pu le faire…Ce sont des titres de prestige qui ont contribué aux carrières de ces sportifs. »
 
« Il y a ensuite les Pacific Paddle games en Californie qui sont le rendez-vous du monde professionnel. Les sportifs qui y participent peuvent s’y faire des contacts et peuvent même revenir avec des contrats de sponsoring. Malheureusement cette année, les budgets pour participer aux deux rendez-vous internationaux sont encore incertains, on y sera mais on ne sait pas encore comment, ni dans quelle mesure. La discipline est jeune, elle est en cours de développement mais nous sommes optimistes. »
 
Un dernier mot, un remerciement ?
 
« Merci à tous ceux qui participent aux courses, à la fédération tahitienne de surf qui nous accompagne, qui nous fait confiance. Merci aux personnes qui sont au sein de la commission, Thomas Bourgeois, Thierry Tching, Pascal Luciani... On a pour rêve de faire venir les championnats du monde de prone paddle board en 2020, on verra bien si on y parviendra. » Propos recueillis par SB

Le classement du championnat local après la course ATN
Le classement du championnat local après la course ATN

Le prone et le sauvetage côtier sportif sont également en train de se développer en Polynésie
Le prone et le sauvetage côtier sportif sont également en train de se développer en Polynésie
Lexique :
 
Stand up paddle ou SUP : se pratique debout sur la planche
Prone paddle board ou prone : se pratique à plat ventre sur la planche
Sup race : course de Sup
Sup surf : surf avec une planche de Sup
Downwind : course de Sup sur longue distance
Beach Race : Course de Sup technique, sur courte ou moyenne distance
Paddle League : championnat mondial

Le Sup se démocratise
Le Sup se démocratise

Rédigé par SB le Jeudi 7 Juin 2018 à 08:12 | Lu 1057 fois





Dans la même rubrique :
< >

Sports | Territoriales 2018 | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | Observatoire des Prix | Tiki | Legislatives 2017 | Les Portraits | MISS TAHITI | Heiva i Tahiti