Tahiti Infos

Stérilisation contre réglementation à Huahine


L'association A Ti'a Matairea de Huahine a obtenu une subvention de 8 millions de Fcfp de la fondation Brigitte Bardot pour une campagne de stérilisation mais un problème juridique retarde sa mise en oeuvre.
L'association A Ti'a Matairea de Huahine a obtenu une subvention de 8 millions de Fcfp de la fondation Brigitte Bardot pour une campagne de stérilisation mais un problème juridique retarde sa mise en oeuvre.
Huahine, le 31 mai 2022 - Depuis 2019, l’association environnementale et de protection animale A Ti’a Matairea de Huahine se bat pour mettre en place une campagne de stérilisation massive de chiens errants avec l’appui financier de la fondation Brigitte Bardot. Mais des contraintes juridiques viennent ralentir cet ambitieux projet.
 
Cela fait maintenant trois ans que l’association A Ti’a Matairea met tout en œuvre pour mettre en place une stérilisation massive de chiens sur l’île de Huahine. Cette décision a été prise suite à une augmentation de plaintes et d'accidents de morsures de chiens errants, recensés à la gendarmerie et au dispensaire.
 
Suite à un très gros travail de recensement de près de 3 000 chiens de l’île et de solides arguments, une subvention de 8 millions de Fcfp a été accordée à l’association A Ti’a Matairea via la fondation Brigitte Bardot sous la condition unique que seuls les vétérinaires étrangers de l’organisation anglophone Worldwide veterinary service (WVS) puissent intervenir bénévolement. Sauf que ce projet ambitieux de stérilisation massive qui vise à stériliser 1 500 chiens en 10 jours par une dizaine de vétérinaires bénévoles étrangers se confronte à un problème juridique. À ce jour, la loi du Pays n° 2019-18 du 13 juin 2019 interdit à une personne de pratiquer la médecine vétérinaire sur le territoire si elle ne possède pas la nationalité française ou celle d’un État membre de l’Union européenne.
 
Pétition pour changer la loi                   
           
Une pétition d'appel à soutien a donc été mise en place par l'association afin d’obtenir une modification de la loi qui permettrait à des vétérinaires étrangers de pouvoir venir exercer pendant un mois durant l’année.
 
Bien que la lutte contre l’errance canine soit à la charge des maires, le gouvernement de la Polynésie française a souhaité accompagner l’association et la commune de Huahine pour la réalisation de cette campagne. Pour ce faire, il a chargé la Direction de la biosécurité (DBS) d’apporter un appui technique, juridique et financier. Dans ce cadre, compte tenu des contraintes juridiques actuelles, la DBS a proposé de financer à hauteur de 5 000 000 Fcfp un marché ayant pour objet la réalisation des actes vétérinaires et des commandes de médicaments par des vétérinaires locaux uniquement.

La situation questionne également l'ordre des vétérinaires, comme en témoigne Hélène Deglaire, l’unique vétérinaire de Huahine : "Après consultation avec l’ordre des vétérinaires, nous avons proposé à la fondation Bardot un tarif inférieur d’environ 30 % concernant la stérilisation. Malheureusement la fondation a refusé, préférant travailler uniquement avec des vétérinaires bénévoles étrangers. Nous soutenons totalement l’association A Ti’a Matairea dans ces démarches et sommes prêts à les aider avec l'assistance d’autres vétérinaires en Polynésie qui seraient prêts à se déplacer à Huahine mais nous ne pouvons pas non plus travailler gratuitement."
 
Qu'elle soit financée par la fondation Bardot ou par l’aide du Pays, on peut se réjouir de constater que cette campagne est soutenue de toute part. À présent, l’association A Ti’a Matairea, saluée par sa motivation et sa détermination sans faille, espère bien la voir se concrétiser.
 
Contact :
Page Facebook de l'Association A Ti’a Matairea
 

Une partie de l'équipe A Ti’a Matairea qui est saluée par sa motivation et sa détermination sans faille, entourée de la commune de Huahine et du ministre de l'agriculture, Tearii Alpha.
Une partie de l'équipe A Ti’a Matairea qui est saluée par sa motivation et sa détermination sans faille, entourée de la commune de Huahine et du ministre de l'agriculture, Tearii Alpha.

Rédigé par Flora Loge le Mardi 31 Mai 2022 à 16:56 | Lu 1494 fois