Tahiti Infos

Soins spécialisés : la convention renouvelée


Signature de la convention par le président Edouard Fritch et le directeur de la CPS Vincent Fabre
Signature de la convention par le président Edouard Fritch et le directeur de la CPS Vincent Fabre
Tahiti, le 24 décembre 2021 – Le président Edouard Fritch et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) ont signé, jeudi, une convention visant au déploiement d’un réseau de consultations spécialisées, avancée dans les îles.
 
La situation sanitaire des populations éloignées, désormais placée sous l’égide du Pays. Une convention impliquant un "contrat d’objectifs et de moyens relatif au déploiement d’un réseau de consultations spécialisées, avancé dans les îles" a été signée par le président, Edouard Fritch, et le directeur de la CPS, Vincent Fabre. A l’approche de sa date d’expiration, la convention a été renouvelée et donc prolongée d’un an à compter du 1er janvier 2022.

La convention formule l’organisation et le financement des tournées de médecins spécialistes prévues dans les îles. Un calendrier de déplacements a été planifié. Et le montant de l’investissement qui s'élève à 96 millions de Fcfp comprend les frais de transport, les coûts du fret pour le matériel, ainsi que les frais de tournées des spécialistes publics.

Le Pays se charge du suivi détaillé de la consommation réelle des crédits et la CPS s’engage à rembourser les frais, ainsi que les montants non utilisés, auprès de la Direction de la santé.
 
Mobilisation du personnel médical

Pour cette opération, sont impliqués : des médecins libéraux, du personnel du Centre hospitalier de la Polynésie française (CHPF) et du personnel de la Direction générale de la santé (DGS). Au moins 19 spécialités ont été prévues pour ce déploiement de réseau de consultations. Au total, on comptabilise 649 tournées représentant 1859 jours de tournées, pour tous services confondus parmi ceux qui ont été mobilisés.
 
Difficulté d’accès aux soins spécialisés

Les populations des îles ne peuvent accéder à des soins spécialisés sur leur fief ; surtout dans les archipels éloignés tels que les Tuamotu-Gambier, les Australes et les Marquises. Ils se retrouvent donc dans l’obligation de se déplacer vers Papeete par leurs propres moyens, ou d’être contraints à une évacuation sanitaire (evasan). De ce fait, "l’organisation de ces missions médicales de spécialistes est donc un élément essentiel de la santé de proximité dans les archipels que le Pays entend promouvoir au bénéfice des populations éloignées".
 

Rédigé par Meleana Che Fat le Vendredi 24 Décembre 2021 à 13:10 | Lu 1331 fois