Tahiti Infos

Shell Va’a démarre sa saison en force


Tahiti, le 17 mars 2024 - Le 33e Marathon Polynésie La 1ère Tahiti KDO s’est conclu, ce samedi, sur une nouvelle victoire du team Shell Va’a dans la catégorie Top 20, au terme d’une véritable guerre sur le tronçon Moorea-Tahiti. Du gros spectacle en somme, où 101 équipages s’affrontaient dans 14 catégories pour cet événement qui ouvre le bal du calendrier fédéral de va’a.
 
“Shell ne gagnera jamais, ils ont trop de retard”, pouvait-on entendre sur les bateaux suiveurs, ce samedi, alors que la deuxième étape de la 33e édition du Marathon Polynésie La 1ère Tahiti KDO touchait à sa fin. L’équipage au coquillage n’est pourtant pas prêt de lâcher sa couronne et remporte contre toute attente, et pour la troisième année consécutive, cette prestigieuse compétition avec un chrono de 3h34’22’’ dans la catégorie reine, le Top 20.
 
La bataille était pourtant rude. Les rameurs de Shell sont arrivés 4es sur la plage de Temae à Moorea, devancés d’1’27’’ par une équipe d’Air Tahiti remontée comme jamais. Hotuiterai Poroi, le jeune et talentueux barreur d’Air Tahiti, en témoignait à la moitié de la course : “Ça s’est très bien passé pour nous, on est sorti avec le peloton de tête de la passe de Taapuna, après on a jaugé un peu les équipes pour voir quel cap ils allaient prendre. Finalement, on a choisi un cap qui a bien marché pour nous vu qu’on est rentrés en premier avec une avance confortable à Moorea.” Malgré une excellente entrée en matière, le tronçon Moorea-Tahiti ne fera pas de cadeau à l’équipage d’Air Tahiti qui finira troisième derrière le team OPT, qui a fait une énorme prestation avec un chrono de 3h34’47’’ en affirmant un peu plus sa position dominante, notamment acquise avec la victoire de la Hawaiki Nui 2023.
 
Chez les Top 40, il y a eu de la bagarre pour le podium. Malgré une chaleur de plomb, Pirae va’a l’emporte en bouclant l’aller-retour en 3h36’23’’ suivi de près par l’équipe de Moorea, Tuaiva Nui, et son chrono à 3h37’37’’, pourtant quatrième sur le premier tronçon. “On a changé les cartouches puis on a bataillé avec Bora Bora pour la troisième place. Au bout de 30 minutes, on est revenu sur la deuxième place sur Rimatara. C’était très dur avec la chaleur”, témoignait un rameur du team Tuaiva Nui. L’équipage de Rimatara vient clore la porte du podium du Top 40, laissant Bora Bora sur le seuil de la quatrième place malgré une très bonne prestation de sa part.
 
Une édition spéciale
 
Après des incidents ayant coûté la vie à un participant lors de la Hawaiki Nui 2023 et un autre lors du Fa’a’ati Moorea 2023, l’organisation a mis l’accent sur la sécurité pour cette édition du 33e Marathon Polynésie La 1ère Tahiti KDO, témoignait Noella Tau, rédactrice en chef de Radio Polynésie La 1ère. Surtout pour une course d’une telle ampleur, avec pas moins de 14 catégories (Dames / Vétérans femmes / Juniors garçons / Vétérans hommes +40 ans / Vétérans hommes +50 ans / Top 20 / Top 40 – Populaire / Entreprises / Mixte / Minimes filles et garçons / Cadettes et cadets / Handisports) pour plus de 101 équipages.
 
Ça a été une préparation pendant un an, car c’est la seule course qui ouvre le calendrier fédéral et qui compte 14 catégories. Cette année, on n’a pas minimisé les moyens sur la sécurité, nous avons autorisé de manière exceptionnelle les ravitaillements (après une heure de course)”, une mesure quasi obligée au vu de la chaleur ambiante. “Les clubs qui ne respectaient pas le ravitaillement se sont vu infliger 10 minutes de pénalité sur le classement final”, de quoi inciter les clubs qui s’entraînaient depuis trois mois à respecter la règle.
 
La jeunesse a pu également se mettre en conditions réelles, en parcourant 8 km pour les minimes filles/garçons et 14 km des 46 km du tracé initial pour les cadets filles/garçons. De quoi préparer ces jeunes pousses aux courses de demain, “car ce sont eux, la relève”, insistait Noella Tau. Cette année, deux équipages exclusivement féminins ont également bouclé le parcours, l’équipage Ihilani Va’a et celui de Varure a Va’a. Enfin, l’événement se tourne désormais vers l’inclusivité, comme le démontre la participation de plusieurs équipages de parava’a, dont une embarcation de non-voyants. Une performance inspirante pour Noella Tau, car “si les non-voyants ont su ramer, pourquoi pas nous ?”
 
Les prochaines dates
 
Le plus excitant dans cette course, c’est qu’elle annonce la couleur en ouvrant la saison des compétitions de va’a de l’année après plusieurs mois d’inactivité. “Polynésie La 1ère ouvre le calendrier fédéral, ça permet à chaque équipage de jauger l’emplacement et la force de chaque rameur”, déclarait Noella Tau. L’occasion de s’affirmer dès le départ, ou de faire quelques réglages en vue des prochaines compétitions comme le Fa’a’ati Moorea au mois de juillet, ou encore les championnats du monde de va’a qui se tiendront du 13 au 24 août sur l’île de Hilo, au nord de Hawaii.


Rédigé par Tom Larcher le Dimanche 17 Mars 2024 à 16:26 | Lu 1790 fois