Tahiti Infos

Sept mineurs convoqués après la bagarre filmée par des collégiens à Faa'a


Les faits s'étaient déroulés le mercredi 29 septembre dernier, les deux adolescentes scolarisées au collège voisin s'étaient livrées à un combat filmé et diffusé sur les réseaux sociaux par de très nombreux autres collégiens présents.
Les faits s'étaient déroulés le mercredi 29 septembre dernier, les deux adolescentes scolarisées au collège voisin s'étaient livrées à un combat filmé et diffusé sur les réseaux sociaux par de très nombreux autres collégiens présents.
Tahiti, le 11 octobre 2021 - Le parquet de Papeete a annoncé lundi que des poursuites pénales avaient été lancées contre sept mineurs, après la diffusion des images filmées d'un "combat" entre deux collégiennes sur la passerelle de la RDO menant au collège Henri Hiro à Faa'a.

Véritable buzz sur les réseaux sociaux ces derniers jours, le "combat" filmé entre deux collégiennes sur la passerelle de la RDO menant au collège Henri Hiro à Faa'a ne restera pas sans suites pénales. Les faits s'étaient déroulés le mercredi 29 septembre dernier, les deux adolescentes scolarisées au collège voisin s'étaient livrées à un combat filmé et diffusé sur les réseaux sociaux par de très nombreux autres collégiens présents.

Le procureur de la République, Hervé Leroy, a annoncé lundi qu'à la suite d'une plainte déposée par l'une des deux collégiennes, une enquête préliminaire avait été ouverte par les gendarmes de la brigade de Faa'a et avait conduit à "l’audition de nombreux témoins" ainsi qu’à "l’exploitation de supports vidéo". "À l’issue de cette enquête, il a été établi que ces deux adolescentes ont l'une et l'autre relevé un défi et participé volontairement à un combat", écrit le procureur. 

Les deux collégiennes sont convoquées en chambre du conseil, à huis clos, pour une audience de culpabilité pour des faits de "violences aggravées". Et cinq autres mineurs ont fait l’objet d’une réponse pénale, parmi lesquels trois sonc convoqués en audience de chambre du conseil de culpabilité pour "complicité de violences aggravées par enregistrement d'image". Leurs téléphones, ayant servi à filmer la scène, ont été saisis. 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Lundi 11 Octobre 2021 à 12:19 | Lu 5045 fois