Tahiti Infos

Saint-Sylvestre : Un bol d'air pour les restaurants et les boîtes


Nouméa | LNC | mercredi 29/12/2021 - Comme chaque année, la Saint-Sylvestre gonfle le nombre des réservations dans la restauration. Mais entre pandémie et pass sanitaire, la fréquentation reste en deçà des années précédentes.

Au Koulnoué Village, à Hienghène, les employés s'activent. L'hôtel et le restaurant affichent complets pour ce vendredi 31 décembre. Les Calédoniens sont au rendez-vous, et c'est un soulagement pour l'équipe. Ici, 80 % du chiffre d'affaires reposent sur la clientèle locale. Mais depuis la réouverture de l'établissement mi-novembre, “c'est très calme”, reconnaît la gérante. “Les clients ont commencé à revenir seulement à partir de la semaine du 24 décembre”, souligne-t-elle.

Nul doute que pour cette enseigne, les fêtes de fin d'année sont une bouffée d'oxygène. Il en est de même pour le restaurant La Pirogue installé au Château Royal, où plus une table n'est disponible pour cette soirée ou encore au restaurant Les bouches des goûts, sur la baie des Citrons, à Nouméa, dont le carnet de réservation est plein. “Les Calédoniens jouent le jeu, ils sont au rendez-vous, nous n'avons pas à nous plaindre”, se réjouit le gérant du restaurant, Nicolas Perconte.

Un trompe-l'œil

Si ces établissements sortent leur épingle du jeu pour le réveillon, la majorité des enseignes affichent une nette baisse de la fréquentation pour les fêtes par rapport aux années précédentes. “Les réservations sont très timides, les restaurants enregistrent une baisse de la clientèle de l'ordre de 30 %”, explique le président du syndicat des hôteliers-restaurateurs, Jean-Pierre Cuenet. Au Celeneraw, le restaurant tenu par le chef étoilé Alphonse Ishice Koce, à Nouméa, “nous avons un taux de remplissage moyen de l'ordre de 40 % depuis notre réouverture.” Comme pour ses concurrents, la fréquentation a augmenté pour Noël, mais le carnet de réservations pour la soirée de la Saint Sylvestre peine à se remplir.

“Et encore, les restaurants haut de gamme sont plus convoités pour la soirée du Nouvel An”, commente Jean-Pierre Cuenet, à la tête d'un groupe de neuf enseignes de restauration. “Les Calédoniens ont tendance à s'offrir un repas gourmet pour la Saint Sylvestre, quelque chose qu'ils n'ont pas l'habitude de manger le reste de l'année”, précise-t-il.

Le haut de gamme s'en sort mieux

Mais cette année, la tendance se trouve exacerbée par l'instauration du pass sanitaire. “La clientèle qui cible les restaurants haut de gamme est généralement plus vaccinée et moins réfractaire au pass sanitaire que la clientèle plus populaire”, observe-t-il. Un autre paramètre entrerait en compte : le pays traverse une crise économique et sociale qui semble plus toucher le pouvoir d'achat des classes populaires plus que celui des classes aisées.

S'ils s'en sortent mieux, les restaurants plus haut de gamme restent touchés par le pass. Pour Yves Creveuil, le gérant du Tiéti, à Poindimié, “le pass fait chuter la fréquentation de 20 % dans le restaurant.” Le jour de Noël, sur les 90 % des chambres réservées, seuls 60 % ont aussi réservé pour le repas. “Certains sont en vacances entre amis, il en suffit d'un qui n'a pas le pass et il n'est plus possible d'accéder au restaurant”.

Le client s'est adapté, l'explosion des ventes à emporter ou en livraison en témoigne. “Ce qui m'alarme, c'est que cette pression sanitaire influe sur le moral des Calédoniens”, relève Yves Creveuil. Reste que pour ce vendredi de réveillon, tous les restaurateurs mettront de côté leurs inquiétudes. Ils se réjouissent de pouvoir pleinement exercer leur métier ce soir, “apporter du plaisir aux clients” et veulent rester positifs pour l'année 2022.
 

Rédigé par Laurent Flores le Jeudi 30 Décembre 2021 à 18:26 | Lu 405 fois