Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Rupture du barrage au Brésil: Arrestation de huit employés de Vale



Sao Paulo, Brésil | AFP | vendredi 15/02/2019 - Huit employés du groupe minier brésilien Vale ont été placés en détention provisoire vendredi en lien avec "les centaines d'homicides" provoqués par la rupture d'un barrage du groupe minier brésilien à Brumadinho, fin janvier, a annoncé le parquet de l'Etat du Minas Gerais (sud-est).

Le dernier bilan officiel provisoire de la catastrophe du 25 janvier s'élève à 166 morts, et 147 personnes sont toujours portées disparues.
Les personnes arrêtées, dont les identités n'ont pas été communiquées, sont quatre responsables -- dont deux directeurs -- et quatre membres des équipes techniques chargées de la sécurité du barrage de la mine de Córrego do Feijao, a précisé le parquet du Minas Gerais dans un communiqué.
Ces employés ont été placés en détention pour 30 jours "sur la base de raisons fondées" quant à leur responsabilité dans "les centaines d'homicides avec circonstances aggravantes", a expliqué le parquet, qui mentionne également des délits concernant l'environnement et de fausses déclarations.
La police a par ailleurs effectué des perquisitions avec saisies de documents concernant quatre employés de l'entreprise allemande TÜV SÜD, qui a certifié en septembre dernier la stabilité du barrage. Il s'agit d'un directeur, d'un gérant et de deux membres du département technique de l'entreprise.
Deux employés de cette compagnie avaient déjà été détenus un peu plus d'une semaine après la catastrophe, avec trois employés de Vale.
Les perquisitions de la police ont eu lieu dans l'Etat du Minas Gerais mais aussi d'autres Etats ainsi qu'au siège de Vale à Rio de Janeiro.
Vale est le premier groupe mondial de minerai de fer et la rupture de son barrage a déversé 13 millions de m3 de boue chargée de résidus qui a tout emporté sur son passage sur une dizaine de kilomètres.
Jeudi pourtant, son PDG, Fabio Schvartsman, a affirmé que le groupe, qui a perdu un quart de sa capitalisaiton boursière après la catastrophe, ne devait pas être sanctionné.
Vale "est un joyau brésilien qui ne peut pas être condamné pour un accident survenu sur son barrage, aussi terrible qu'ait été cette tragédie", a-t-il déclaré lors d'une audience devant une commission de la Chambre des députés à Brasila.
En 2015, la rupture d'un barrage minier à Mariana, dans le même Etat du Minas Gerais et cogéré par Vale et l'anglo-australien BHP, avait fait 19 morts et provoqué la pire catastrophe environnementale de l'Histoire du Brésil.

le Vendredi 15 Février 2019 à 06:11 | Lu 331 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus