Tahiti Infos

Rohfritsch demande une “réaction” au gouvernement


Tahiti, le 21 juin 2022 – Parmi les premiers cadres de la majorité à sortir officiellement depuis la déroute du Tapura ce week-end au second tour des élections législatives, le sénateur Teva Rohfritsch, membre du bureau exécutif de La République en Marche d'Emmanuel Macron, a appelé mardi à "une réaction au plus haut niveau de notre Pays".
 
Dans un communiqué diffusé mardi, le sénateur Tapura Teva Rohfritsch est sorti du silence pour commenter officiellement les résultats du second tour des élections législatives de ce week-end. S'il commence par adresser ses félicitations aux trois nouveaux députés du Tavini Huiraatira élus “pour siéger au nom de la Polynésie française à l'Assemblée nationale” et à saluer “le courage et l’engagement” des trois candidats déçus du Tapura, le premier vice-président du parti majoritaire embraye immédiatement en appelant “l’attention des Polynésiens sur les enjeux qui pèsent désormais sur les équilibres institutionnels du fenua et par conséquence sur nos cadres de vie à tous".
 
“En effet, si tous les observateurs qualifient ce scrutin de « vote sanction contre la majorité au pouvoir », la Polynésie est désormais bel et bien représentée par trois députés ayant pour programme officiel l’accession de la Polynésie française à l’indépendance, l’instauration de l’État de Ma’ohi Nui et la sortie de notre fenua de la République française, en toute cohérence avec le projet du Tavini Huiraatira dont ils sont issus", tient à rappeler le parlementaire polynésien, également membre du bureau exécutif de La République en Marche d'Emmanuel Macron. Mais surtout, le sénateur estime que : “Dans l’attente du prochain rendez-vous électoral des territoriales, le scrutin du 18 juin ne peut pas rester sans réaction au plus haut niveau de notre Pays. Le rétablissement sans délai d’un socle de confiance est essentiel au bon fonctionnement de nos institutions.”
 
Pour Teva Rohfritsch, après ce “mécontentement massif” exprimé samedi dernier, le gouvernement doit prendre “des mesures fortes et courageuses veillant à retrouver les conditions de la cohésion territoriale et à agir en urgence en faveur du pouvoir d’achat et de l’emploi des Polynésiens, en particulier des plus démunis”. Réaffirmant, s'il fallait le préciser, son “attachement au maintien de la Polynésie au sein de la République française”, le sénateur affirme qu'il “prendra activement part à toute discussion ou débat sur ces thématiques essentielles à l’expression de la démocratie, face aux enjeux et défis qui se posent aujourd’hui au fenua.”
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 21 Juin 2022 à 21:58 | Lu 4085 fois