Tahiti Infos

Robi Kahakalau souffle ses 60 bougies au RT


TAHITI, le 5 janvier 2022 - Robi Kahakalau, fameuse chanteuse et musicienne hawaïenne est déjà montée sur scène à Tahiti. La dernière fois c’était en 2010, à To'ata. Elle sera ce jeudi soir au Royal Tahitien pour une soirée intime, festive et unique avec trois amies pour fêter son anniversaire.

C’était une surprise. Une amie hawaïenne de Robi Kahakalau a organisé un séjour à Tahiti pour les 60 ans de la chanteuse et musicienne. "La plus belle des surprises", commente Robi Kahakalau. Elle apprécie particulièrement la Polynésie française depuis son tout premier séjour en 1990 à l’époque où elle commençait à s’imposer comme l’une des grandes voix de la chanson hawaïenne. "J’étais venue chanter à l’occasion de la Hawaiki nui", se rappelle-t-elle.

Née en Allemagne d’une mère allemande et d’un père hawaïen, elle a grandi dans le pays maternel les 18 premières années de sa vie. "Une destination agréable à visiter, mais certainement pas à vivre." Aussi, dès qu’elle a pu, elle a rejoint la patrie paternelle dont elle avait tant entendu parler. En arrivant, ce fut la déception. L’île, urbanisée, était bien loin des images rêvées. À l’inverse de Tahiti. "Et puis, rapidement, j’ai découvert qu’à Tahiti, on parlait encore le tahitien au quotidien, les nouvelles sont dites dans cette langue à la télévision, les gens sont toujours connectés à leur culture, contrairement à Hawaii."

7 langues parlées

Robi Kahakalau parle sept langues dont le français mais aussi le hawaïen. "Quand j’ai commencé à l’apprendre, on m’a dit : mais à quoi ça sert ? C’est une langue morte !" Elle a étudié, pratiqué et enseigné le hawaïen à l’université avant de devoir choisir. "J’avais trop à faire, je me suis concentrée sur la musique."

Si elle chante "depuis toujours", elle a attendu une quinzaine d’années pour se mettre à jouer de la musique, de la guitare, du ukulele. Son père, bassiste bien connu, aimait le jazz. Il a joué par exemple avec Billie Holyday, Ella Fitzgerald. Sa mère chantait sans cesse, "il y a avait de la musique tout le temps à la maison, du folk et du jazz surtout." Découvrant un jour la musique hawaïenne, elle a succombé. "C’était ce qu’il me fallait, ce que j’aime c’est chanter les harmonies."

5 albums


Robi Kahakalau s’est lancée il y a une trentaine d’années avec le Hawaiian Style Band. Elle a remporté deux Na Hoku Hanohano Awards, sorti cinq albums et a joué avec de nombreux musiciens célèbres, dont les Eagles, Stevie Nicks, Stevie Wonder, Roy Orbison, Makaha Sons, Keali'i Reichel et Amy Hanaiali'i Gilliom. Elle interprète des textes souvent écrits par sœur, professeure de langue et de culture indigène. "Je n’ai moi-même écrit qu’un seul titre."

Elle sera en concert ce jeudi au Royal Tahitien avec ses amies. Elle annonce le programme : "on va jouer une demie heure avec Emma", dit-elle. Emma est bassiste, "l’une des meilleures de la Hawaii". Ensuite, des modèles de Tahiti présenteront des tenues imaginées par Nita Pilago, styliste. Elle a créé une petite société baptisée Wahine Toa design fort connue à Hawaii. Inspirée par la nature et la culture de son pays, elle créée des vêtements, en petite quantité pour "garder le contrôle". Elle propose des pièces uniques "qui ont du sens et une histoire". Elle montre du doigt les motifs de sa tunique qui lui rappelle son fils après un séjour aux Marquises. Ce jeudi soir, au cours de la soirée, "il y aura des tenues de soirées, des tenues un peu plus décontractées", détaille Nita Pilago. "Un peu plus d’une dizaine au total. On verra en fonction du temps dont on disposera et de la météo", prévient-elle.

Après le défilé, Robi Kahakalau et Emma reprendront le micro pour une heure trente de show. Malia, danseuse de hula montera sur scène à différentes reprises. Hôtesse de l’air de métier, Malia est une femme pleine de ressources aux activités. Elle a déjà effectué des séjours à Tahiti. En 2016, c’est elle qui avait fait une apparition dans un costume de sirène sur les plages.

Le groupe Pepena prendra ensuite le relai pour assurer l’animation jusqu’à la fin de la soirée.


Pratique

Le jeudi 6 janvier à partir de 17h30.

Robi Kahakalau, chant, guitare et ukulele, sera accompagnée par la bassiste Emma Coloma-Nakano. Elles se produiront sur la scène du Royal jusqu’à 20 h pour un spectacle mêlant ses chansons, du hula interprété par la danseuse Malia Mahi et de la mode avec la présentation de vêtements de son amie fashion designer Nita Pilago de la marque hawaiienne Wahine Toa Designs. La soirée se poursuivra avec le groupe Pepena.

Entrée libre. Appelez pour réserver une table.

Rédigé par Delphine Barrais le Mercredi 5 Janvier 2022 à 19:59 | Lu 974 fois