Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Revenu minimum Tahiti Mahana Beach révisé: le gouvernement dément, Yan Tu maintient



Jean-Marie Yan Tu, leader du syndicat A Ti'a i Mua (Photo CESC).
Jean-Marie Yan Tu, leader du syndicat A Ti'a i Mua (Photo CESC).
PAPEETE, le 27 août 2014. Le "SMIG" à 120 000 Fcfp sur la zone du Tahiti Mahana Beach n'en finit pas de créer des polémiques. La dernière en date est toute fraîche. Ce mercredi 27 août à 17h23, un communiqué de la Présidence de Polynésie en urgence vient apporter un démenti formel aux déclarations faites ce mercredi à la mi journée par Jean-Marie Yan Tu, secrétaire confédéral du syndicat A Ti'a i Mua. Sur le plateau de l'émission Api Maohi de Polynésie 1re, Jean-Marie Yan Tu a affirmé que le président Gaston Flosse avait fait marche arrière et que le SMIG remontait à 149 000 Fcfp sur le projet Tahiti Mahana Beach. Or, il n'en est rien. "La présidence apporte un démenti formel à cette information. Dans le cadre du projet Tahiti Mahana Beach le revenu minimum de développement reste fixé à 120.000 Fcfp brut pour les nouvelles embauches réalisées pour les besoins spécifiques de ce projet". Voilà ce qui est écrit dans le message en provenance de la Présidence de Polynésie.

Mais, le leader d'A Ti'a i Mua maintient que des techniciens du gouvernement ont bel et bien affirmé que le salaire minimum à 120 000 Fcfp appartenait au passé. Ces déclarations auraient eu lieu, au cours de la semaine dernière, lors de réunions de la commission "Aménagement du territoire" du CESC. Cette commission du CESC devait en effet préparer un avis sur un nouveau projet de loi de Pays portant sur de nouvelles dispositions (foncières ou fiscales essentiellement) concernant les zones prioritaires de développement économique (Tahiti Mahana Beach, Moorea Mahana Beach, Atimaono et Hao). L'avis du CESC sera débattu, justement, en séance plénière du CESC ce jeudi 28 août. Si Jean-Marie Yan Tu n'a pas participé directement à ces réunions, il affirme que ses "gars" du syndicat ont eu confirmation par "des techniciens de la Présidence qu'on ne tenait plus compte du salaire à 120 000 Fcfp". Il affirme que les réunions en commissions au CESC étant enregistrées, il pourra fournir des copies des retranscriptions de ces réunions.

Cette nouvelle polémique démontre en tout cas que les textes relatifs à l'aménagement du Tahiti Mahana Beach, se succédant à un rythme rapide manquent de clarté et de coordination entre les acteurs concernés. "Ce n'est pas la première fois que l'on entend n'importe quoi. Pour le Tahiti Mahana Beach au début on nous a dit que le salaire à 120 000 Fcfp c'était à la fois pour la construction et l'exploitation. Puis le Président a déclaré que la durée serait limitée à la construction. Et pourtant la semaine dernière au CESC, on a bien vu que le projet de loi n'avait pas de durée limitée. Là encore les techniciens du Pays interrogés par les représentants du CESC en charge d'étudier le texte ont confirmé que le salaire minimum se poursuivrait pendant la phase d'exploitation. Pourtant, une fois encore, par derrière le Président a dit qu'on n'avait rien compris et que c'était limité à la phase de construction. Franchement on n'a pas confiance. Le Président dit quelque chose et les techniciens disent une autre chose. Ce serait bien de savoir qui dit vrai" a commenté Jean-Marie Yan Tu ce mercredi soir.



Rédigé par Mireille Loubet le Mercredi 27 Août 2014 à 17:54 | Lu 3558 fois






Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

9.Posté par Lepetant le 28/08/2014 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au lieu de diminuer le SMIG, pourquoi ne pas diminuer plutôt le coefficient des fonctionnaires ?

8.Posté par Gabs le 28/08/2014 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un SMIG à 120.000 francs..... pas de travailleurs ? Bah, y a plus qu'à faire venir les chinois... ce sera un salaire de roi pour eux !

Il n'y avait pas un allègement des procédures immigration pour la Polynésie en faveur des ressortissants chinois ???
Oups ! ! ! ! Fallait pas le dire ???

7.Posté par Tabunui le 28/08/2014 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pierre c'est toi le nantis. Quand on a rien à perdre on peut s'offusquer de tout. 120.000 c'est mieux que 0. Rester à 150.000 et finalement voir le mahana beach ne pas se réaliser parce qu'on aura pas voulu baisser le cout de la main d'oeuvre, puisque c'est ça qui est en jeu, on aura rien gagné et tout perdu. Je ne suis pas d'accord avec toi. 120.000 c'est au contraire le retour à la dignité pour beaucoup de familles qui n'ont rien d'autre que le RST pour survivre. Tout le monde se jette sur les CAE à 80.000 F, ça ne gêne personne, ni toi d'ailleurs. Faut arrêter ces postures débiles et nous devons nous adapter aux nouvelles réalités économiques. Quand certains n'ont rien pour vivre, c'est pas choquant de voir des gens faire double salaire avec l'indexation pour un job plus primes, plus sécurité de l'emploi, plus RTT, plus congés administratifs, plus, plus, plus...? Pour moi, elle est là la véritable injustice, celle des nantis, elle n'est pas dans le smig mahana beach à 120.000 balles qui va au contraire permettre à des milliers de gens de renouer avec la dignité et au pays de renouer avec la croissance, laquelle permettra ensuite de revenir à une meilleure situation.

6.Posté par emere cunning le 28/08/2014 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Leurs "gars" ont dit que... et tout est dit.
On croirait, à entendre ces nantis de Yan Tu, Galenon & co, que c’est la fin du monde de gagner 120 000 FCP EN ATTENDANT QUE LA MACHINE REPARTE alors qu’on n’a pas eu droit à tout ce cinoche quand Oscar a supprimé des emplois au GIP et partout faisant perdre par là même leur logement à ces familles et laissant d’autres à la rue.
Et ça nous a fait plaisir d’entendre, l’autre soir sur Polynésie 1ère, deux jeunes (Terorotua et Nouveau, si je me souviens bien) faire la leçon à ces vieux pépères et les inviter à sortir de leurs bureau et salle climatisée du CESC pour descendre dans la rue voir à quoi sont réduits beaucoup de nos jeunes qui arpentent le soir les trottoirs de Papeete. Ils signalaient aussi que, de leur côté, des chefs d’entreprises (connus) ont eux-mêmes baissé leurs revenus pour ne pas licencier. Par contre, à sans cesse le rappeler, on a l’impression que nos syndicaleux aimeraient bien rattraper le SMIG métropolitain à 172 000 FCP, un luxe que nous ne pouvons pas nous offrir par les temps qui courent. Tout ce qui compte pour eux, c’est leur petite clientèle qui leur permet de s’asseoir un peu plus confortablement dans leurS ...

5.Posté par juju le 28/08/2014 08:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Waaaaou déjà que j'étais outré par ce salaire à 120k, mais la j'en apprend une bonne , c'est du brut et pas du net..

OMAGAD



2 MILLIARDS D'EUROS

4.Posté par Teriitau le 28/08/2014 08:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ia Orana,

Un enième fois GF dit le contraire de ce qu'il pense. J'ai tendance à croire la version de Yan Tu. C'est une technique chère à notre COMDAMNE DEFINITIF de peretini futur ex sans doute, que de semer la polémique et le trouble dans les esprits. Voyez le Mahana Beach dont le projet a été acté. Depuis c'est du n'importe quoi.
Mon avis : GF veut abaisser le SMIG à 120 000 CFP brut / mois à l'ensemble des travailleurs du secteur d'aménagement des sites Mahana Beach tant de Tahiti que de Moorea et d'ailleurs, non pas sur une période déterminée mais indéterminée. Je prends le pari que tous les futurs projets d'investissements hôteliers seront labellisés Mahana Beach i.e. avec un SMIG à 120 000 FCP brut. Tel est, de mon point de vue, la vision paraionaque du futur ex peretiteni (sic). Vivement la décision du président Hollande !
Comme le dit le post 1 bientôt un ou 1/2 uru et la moitié d'un bol de inaa pour salaire brut ( LOL).

nana

Teriitau

3.Posté par paku le 28/08/2014 06:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ils ont votés tout en sachant qu"il est menteur voleuret condamné

2.Posté par Pierre le 27/08/2014 19:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bientôt, ce seront un petit morceau de uru et de poisson par jour qui seront versés comme salaire, n'est ce pas les responsables politiques au pouvoir ??!!
Honte au Tahoeraa de proposer une telle disposition.....Rien d'autre à ajouter sinon que les nantis vont s'en mettre encore plus dans les poches.

1 2
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 23 Novembre 2020 - 07:17 Les Péruviens du fenua soutiennent les leurs

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus