Tahiti Infos

Rétrospective : 2021, la culture tient bon


Tahiti, le 27 décembre 2021 - Que retenir de l'année écoulée ? Tahiti Infos revient sur les événements qui ont marqué le le fenua, cette année. Malgré la crise sanitaire la culture était bien à l'honneur en 2021.


Les grandes dates

9,10 et 15 janvier : Ayo en concert à Tahiti et Moorea.

5 au 13 février : le Fifo a bien eu lieu en une forme nouvelle : virtuelle. Le grand prix du jury a été attribué à Loimata, the sweetest tears, le prix spécial à Freeman et le prix du jury à Makatea, la terre convoitée.

25 au 27 février : Florent Peyre sur les planches avec son nouveau spectacle "Nature".

11 au 13 mars : Pour cette 4e édition du Heiva Taure’a, neuf collèges étaient inscrits : Bora Bora, Hitia’a, Maco Tevane, Mahina, Makemo, Paea, Papara, Raiatea et Taravao.

21 avril : Mūtisme de Titaua Peu réédité chez Au Vent des îles. Ce livre, qui avait choqué en 2003, est “un cri du cœur pour mon pays”, “un cri du cœur pour l’universalité”.

24 avril : Le Conservatoire artistique de la Polynésie française a proposé un concert animé par trois de se formations : les petites cordes, la petite et la grande harmonie. L’occasion de voir des musiciens en nombre interpréter des standards classiques, jazz ainsi que des musiques de films

13 et 16 mai : Keziah Jones était en concert au fenua. À cause de la pandémie, c'est seul qu'il s'est produit sur scène.

21 et 22 mai : Le Conservatoire artistique de Polynésie française organisait un concert, Les Divas du fenua. Six voix ont chanté 50 ans de variétés françaises.

25 au 29 mai : Thomas Pidou, adepte du "dripping", exposait pour la première fois.

2 au 13 juin : Le Heiva des écoles faisait son grand retour cette année. Une 27e édition très attendue après une année blanche.

2 et 3 juillet : La pièce de théâtre ‘O Morito ta’u vahine était jouée pour la première fois à la salle Manuiti de Paea. Un grand succès.

6 juillet : La première résidence d’écriture était lancée au fenua. C'est Titaua Peu qui a été retenue.


15, 16 et 17 juillet : Habitués des scènes ouvertes aux humoristes, Odah et Dako ont proposé un spectacle original à Tahiti mêlant le stand-up, la musique et l’improvisation.

17au 1er août : Tous les week-ends, le marae Arahurahu était à la fête. Pour chaque représentation, les spectateurs pouvaient découvrir un pupu himene et une troupe de danse, soit six spectacles différents
au total.

19 juillet : Pendant trois semaines, des projections de films de Conrad Hall ont été organisées à la Maison James Norman Hall.

21 juillet : "Partir en livre", un événement pour fêter le livre en famille. Des ateliers, des lectures et un spectacle de marionnettes étaient au programme au quartier du Commerce de Papeete

29 août : Anapa Geoffroy a lancé une série de podcasts de culture générale sur la Polynésie et plus largement sur l’Océanie. Il s'intitule ‘Ua ‘ite ānei 'oe ? (Le saviez-vous ? en français).

31 août : Sortie de Ta’u Tama, le nouveau single des Vaiteani. Il fait partie du projet musical et cinématographique international Small Island Big Song.

7 septembre : La dixième édition des Journées du patrimoine organisées par le Musée de Tahiti et des îles était cette année 100% numérique. 10 au 23 novembre : Tuatahi exposait ses acryliques en solo pour la première fois.

18 au 21 novembre : La 21e édition du Salon du livre était organisée à la Maison de la culture. Une belle réussite, selon le président de l’association des éditeurs de Tahiti et des îles, Christian Robert. Cette année, un concours de Haïkus était organisé.

Tahiti Ti’a Mai : Festivités retrouvées

Cette année 2021 a encore été bousculée par la pandémie. Le Heiva i Tahiti n'a pas eu lieu. Mais les groupes ont tout de même pu s'exprimer et le public apprécier chant et danse comme à l'accoutumée.

Relève-toi, telle est la signification de Ti'a Mai, le festival qui a pris le relai du Heiva i Tahiti. À l’occasion du 140e anniversaire de cette manifestation populaire, il n’y a pas de concours. Mais la fête a bien eu lieu. En réponse à cette édition spéciale du célèbre festival annuel, l’InterContinental Tahiti Resort & Spa a aussi proposé cette année le Mini Festival Tahiti Ti’a Mai.

A Tomo Mai i Ava Uta, une exposition exceptionnelle

L’exposition A Tomo Mai organisée par la galerie Winkler a eu lieu dans la résidence de l’Amiral à Punaauia, Ava Uta. Des visites guidées, gratuites ont été organisées.

A Tomo Mai est une exposition inédite qui a réuni 28 artistes aux talents divers. Elle a été organisée par la galerie Winkler. L’exposition a ceci d’exceptionnel qu’elle a eu lieu dans la résidence de l’Amiral à Punaauia, Ava Uta. Un lieu fermé qui n’aurait ouvert ses portes qu’une seule fois au public ces dernières années. L’accès était gratuit, mais pas libre.

Les visiteurs ont embarqué pour un voyage sensoriel au sein du parc de la résidence, mais aussi dans les espaces intérieurs. Yling Changues, artiste, porte-parole de l’exposition, affirme que tout a été pensé dès l’entrée. La visite, les œuvres, les lieux ont résonné les uns avec les autres. Ensemble, ils ont donné naissance à un parcours cohérent racontant les traditions via une approche contemporaine.

Lors de l’inauguration, une performance a été assurée par Iho Tumu. Héritière de la lignée des Teva, princesse, elle a partagé un voyage intérieur.

A Tomo Mai est la deuxième manifestation confirmant les liens qui se tissent entre le Conseil des femmes et les artistes via la galerie Winkler. Une partie des fonds récoltés serviront à la construction du centre de la femme Te Pū o Te Hine Here. Un prolongement du centre existant Pū O te Hau.

Titouan Lamazou, un ouvrage, une exposition

Titouan a signé, avec sa fille Zoé, un livre intitulé Escales en Polynésie chez Au Vent des îles. Lui croque, dessine, peint et légende ses rencontres tandis qu’elle en retranscrit les mots et les idées en toute fidélité. Ensemble, ils ont sillonné les cinq archipels, à leur rythme. Escales en Polynésie est également le titre de l'exposition de l'artiste au Musée de Tahiti et des îles.

Après s’est appliqué à constituer une série de portraits avec son projet Femmes du monde, Titouan Lamazou a étoffé sa liste de sujets. Il y a les îles bien sûr. Elles constituent la trame d’Escales en Polynésie, l’ouvrage qui vient de paraître chez Au Vent des îles. Mais il a aussi les baies, la mer, les monts, les arbres et les fruits, les cieux, les récifs et tous ceux qui peuplent ces espaces : femmes, hommes, poissons, oiseaux…

Titouan Lamazou signe les peintures, les dessins et les légendes. Ces dernières sont manuscrites et subjectives, elles sont un reflet de la liberté de l’auteur. Zoé Lamazou, la fille de Titouan, auteure, journaliste, réalisatrice, s’est concentrée sur les mots des personnes rencontrées : les chercheurs, intellectuels, artistes, écrivains, pêcheurs, agriculteurs, retraités ou chômeurs… Fidèle aux pensées des uns et des autres, elle laisse deviner leur trajectoire de vie.

Zoé, Titouan, ainsi que les Polynésiens rencontrés au cours des nombreuses escales ont abordé des thèmes de discussion variés : la spiritualité, l’ancestralité, l’acculturation, la colonisation, les essais nucléaires, la survie, la pêche et l’agriculture… “Nous avons échangé sur les liens entre le vivant et l’invisible.”

Ainsi, le lecteur découvre-t-il une mosaïque d’instants et d’idées, il assemble au fil des pages un puzzle riche de mille détails. La lecture est un voyage dans le temps et dans l’espace des cinq archipels.

Escales en Polynésie est également le nom de l'exposition qui a lieu au Musée de Tahiti et des îles jusqu'au 4 juin
2022.

Haere Mai, un festival pour relancer la culture

Dans les jardins du Musée de Tahiti et des îles.
Dans les jardins du Musée de Tahiti et des îles.
Entièrement gratuit, le festival s'est déroulé à la Maison de la Culture, dans les maisons de quartier, ainsi que dans les jardins du Musée de Tahiti et des îles.

L’un des objectifs de ce festival baptisé Haere Mai, organisé sous l’égide du ministère de la Culture avec le Musée de Tahiti et des îles, la Maison de la culture, le Service de l’artisanat mais aussi en partenariat avec l’Office polynésien de l’habitat, était de "repositionner la culture au cœur des consciences". Ce festival avait pour objectif de rendre la culture à nouveau accessible et de soutenir les acteurs du secteur culturel, ainsi que les prestataires qui œuvrent pour le secteur.

Trois soirées au Grand théâtre, accessibles en ligne et en présentiel, se sont déclinées en concerts et spectacles de ΄ori Tahiti. Un village artisanal était également ouvert du 30 novembre au 4 décembre, dans les jardins e la Maison de la culture.

La Maison de la culture a souhaité également accompagner le milieu des DJ. En partenariat avec le groupe OPT, elle va diffuser très prochainement sur les réseaux sociaux et sa plateforme numérique, quatre émissions mettant en avant six DJ polynésiens. Le Musée de Tahiti et des îles et la Compagnie du Caméléon miseront sur les arts vivants avec des concerts mais également des déambulations artistiques et performances en live.


Tumateata élue troisième dauphine de Miss France

Rétrospective : 2021, la culture tient bon
L'élection de Miss France 2022 a lieu le samedi 11 décembre. Tumateata Buisson, notre miss qui avait promis de tout donner et de vivre cette expérience pleinement, a été élue troisième dauphine de Diane Leyre, miss Île-de-France.

Amandine Petit, Miss France 2021, a laissé sa couronne ce 11 décembre. Au total, 29 candidates dont Tumateata Buisson notre miss Tahiti, ont défilé, dansé, se sont présentées lors de cette élection si chère au public. La 92e édition élection de Miss France a lieu à Caen en métropole, au Zénith, sur le thème des comédies musicales.

Diane Leyre, miss Île-de-France a été élue Miss France 2022 est. Sa première dauphine est Floriane Bascou, miss Martinique, la deuxième dauphine Cécile Wolfrom, miss Alsace, la trooisième dauphine Tumateata Buisson et la quatrième dauphine Youssra Askry, miss Normandie.

Notre miss Tahiti a fièrement et brillamment porté les couleurs de la Polynésie sur la scène métropolitaine. Elle peut être fière de son parcours, et de sa place aux côtés de Diane Leyre.

Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 27 Décembre 2021 à 21:19 | Lu 594 fois