Tahiti Infos

Retour en force du taekwondo avec les championnats de Polynésie


Le club Nahiti Taekwondo s’impose avec 24 médailles d’or et 34 médailles au général.  Crédit : Tom Larcher
Le club Nahiti Taekwondo s’impose avec 24 médailles d’or et 34 médailles au général. Crédit : Tom Larcher
Tahiti, le 1er avril 2024 - Après avoir été acclamé aux Jeux du Pacifique édition 2023, le taekwondo polynésien est de retour au Fenua avec les championnats de Polynésie. Ce samedi 30 mars, ce sont près de 225 athlètes qui ont fait la course à la médaille. Un retour en force pour la discipline, marqué par l’arrivée de Philippe Pinerd, coach olympique venu préparer les athlètes tahitiens pour leur prochaine fournée de médailles aux Jeux du Pacifique 2027.
 
Fais le job, presse”, hurlait un coach à son élève pendant son combat, peinant à se faire entendre. Il faut dire que le public ne facilitait pas la tâche, ce samedi 30 mars. De 8 à 18 heures, les cordes vocales ont été mises à rude épreuve dans la salle omnisports Excelsior de Papeete, au fil des combats à haute tension à l’occasion des championnats de Polynésie de taekwondo. “Deux au corps, trois à la tête”, scandait un autre entraîneur, en faisant référence au système de notation de points lors d’un combat. Au total, pas moins de 225 compétiteurs ont enfilé leur plastron, “des poussins aux vétérans”, rajoutait Alfred Lai Koun Sing, président de la fédération Polynesia taekwondo.
 
Cette échéance marque le grand retour des championnats de taekwondo au Fenua, expliquait le président de Polynesia taekwondo. “Ces championnats devaient avoir lieu en février, mais on a dû les reporter à cause des intempéries.” Et aujourd’hui, c’est un retour en force, d’autant plus que c’est le premier événement de la discipline sur le sol tahitien après le succès foudroyant des ‘aito aux Jeux du Pacifique 2023. Pour rappel, la délégation tahitienne y avait décroché quelque douze médailles en décembre 2023, dont six en or. Alors forcément, une telle réussite pousse à l’exigence, et Alfred Lai Koun Sing, un ancien champion, le sait. “Maintenant, il y a un chemin de sélection pour choisir les athlètes”, dit le président de la fédération, désireux d’installer un véritable protocole de professionnalisation des athlètes pour les grands événements à venir.
 
L’arrivée d’un grand coach
 
Pour s’y prendre, il recevait notamment Philippe Pinerd, coach de renom arrivé dans la matinée de samedi pour les championnats de Polynésie. Ancien entraîneur de l’équipe de France de taekwondo pour les Jeux d’Athènes, il a mené onze athlètes aux Jeux olympiques. Alors qu’il dirigeait le programme de haute performance pour le Mexique, il débarque aujourd’hui à Tahiti pour aider à l’élaboration d’un entraînement intensif pour les athlètes de taekwondo du Fenua, cher à ses yeux, disait-il. “Mon histoire avec Tahiti, c’est déjà une histoire de cœur, j’ai eu pas mal d’athlètes tahitiens quand j’étais entraîneur de l’équipe de France, dont certains qui ont même obtenu des médailles olympiques pour la France.” Venu pour la première fois en 2000, il est de retour 24 ans plus tard pour rejoindre son collaborateur et ami, Alfred Lai Koun Sing. “Aujourd’hui, Alfred a une vision pour les Jeux du Pacifique 2027. Il veut installer un programme d’entraînement, donc je suis là pour l’aider au niveau de l’ingénierie”, expliquait Philippe Pinerd.

Alfred Lai Koun Sing a accueilli Philippe Pinerd, coach olympique.   Crédit : Tom Larcher
Alfred Lai Koun Sing a accueilli Philippe Pinerd, coach olympique. Crédit : Tom Larcher
Un training camp va ainsi être organisé. Du 2 au 5 avril, “on va faire un training camp, de la catégorie minime jusqu’à senior”, annonçait le président de la fédération. Quatre jours d’entraînement intensif, avec un objectif de professionnalisation, semblerait-il. “On va faire du modelage compétitif”, expliquait Philippe Pinerd. “Participer à l’internationalisation du style tahitien, en installant des schémas moteurs pour être plus dans le standard international.” Mais aussi en renforçant le corps des compétiteurs, leur qualité physique pour donner lieu à une véritable athlétisation en vue des Jeux du Pacifique 2027.
 
Les résultats du championnat
 
Pour l’heure, les combats ont fait rage sur les tatamis de la salle Excelsior. À la fin de la journée, samedi, les médaillés des derniers Jeux du Pacifique ont gardé leur bonne habitude. Rahiti Iorss s’accapare l’or chez les -73 kg homme tout comme Manu Huaatua chez les +87 kg.
 
Edo Miyaguchi, qui avait décroché le bronze aux Salomon fin 2023, célèbre cette nouvelle année avec pour lui aussi une première place chez les -68 kg. Chez les femmes, Tiare Huaatua prend l’or chez les -49 kg, tout comme Kawehi Iorss chez les -67 kg et Rautitea Tepea chez les +73 kg. Au final, c’est donc le club Nahiti Taekwondo qui rafle la mise de ces championnats de Polynésie avec 34 médailles dont 24 en or, suivi de près par Tahitian Martial Spirit et ses 34 médailles pour 14 en or.

Rédigé par Tom Larcher le Lundi 1 Avril 2024 à 17:17 | Lu 1231 fois