Tahiti Infos

“Retour à la réalité” pour la CPME


Christophe Plée, le 4 octobre dernier à l'occasion de sa réélection à la tête de la CPME Polynésie, entouré de son vice-président Régis Vignal, et de Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire général de la CPME France présent pour l'occasion. credit photo archives tahiti infos
Christophe Plée, le 4 octobre dernier à l'occasion de sa réélection à la tête de la CPME Polynésie, entouré de son vice-président Régis Vignal, et de Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire général de la CPME France présent pour l'occasion. credit photo archives tahiti infos
Tahiti, le 26 décembre 2023 – Dans ses vœux adressés aux adhérents de la CPME, Christophe Plée évoque “la dure réalité” qui “revient au galop” après un “réveil douloureux pour ceux qui pensaient que le pragmatisme prendrait le pas sur l'idéologie”. Il prévient déjà le gouvernement que l'organisation patronale sera “très attentive” en 2024 pour défendre le droit des entreprises.
 
Ce sont des vœux qui ont des allures de gueule de bois. Le président de la CPME, Christophe Plée, sort du bois justement à l'occasion des traditionnels vœux de fin d'année. En effet, contrairement à son homologue du Medef, Frédéric Dock, qui était tout de suite monté au créneau pour dénoncer la réforme fiscale du gouvernement, Christophe Plée ne s'était pas encore exprimé. Il a choisi de prendre la plume pour le faire en s'adressant aux adhérentes et aux adhérents de la CPME.
 
“Le père Noël est bien bleu et blanc cette année”
 
Et il ne mâche pas ses mots : “Retour à la réalité... c'est par ces quelques mots que je souhaite commencer mon propos à l'occasion de cette fin d'année 2023. En effet, après la mise en place du gouvernement et des ministères qui le composent, après les promesses de campagne des uns et des autres, la dure réalité des dossiers socio-économiques de Polynésie revient au galop... Fini les lobbyings de certains qui se gargarisaient de diriger ‘à la télécommande’ un gouvernement indépendantiste nouvellement élu... Le réveil est également douloureux pour ceux qui pensaient que le pragmatisme prendrait le pas sur l'idéologie... L'assemblée de la Polynésie est venue rappeler aux uns et aux autres que ce sont bien les majorités qui gouvernent. Le père Noël cette année est bien bleu et blanc !”
 
Il poursuit : “Comme l'avait prédit la CPME de Polynésie, les entreprises polynésiennes sont dans une dynamique d'activité et toute mesure qui viendrait entraver cette dynamique nuirait immanquablement à notre développement économique”.
 
Ne pas enrayer la créativité et le dynamisme des entreprises
 
“C'est ainsi que nombre de mesures fiscales qui se sont enchaînées les unes derrière les autres pour venir combler le déficit annoncé de la CPS ne suffiront pas à stabiliser les comptes sociaux. La CPME reste persuadée, à l'inverse des mouvements politiques, qu'une contribution basée sur l'élargissement de l'assiette fiscale doit être mise en place pour faire participer l'ensemble des Polynésiens aux efforts de santé et de solidarité. La CPME de Polynésie a très largement laissé le temps au nouveau gouvernement de prendre la pleine mesure des dossiers qui sont sur la table, et continuera d'expliquer les positions des entrepreneurs polynésiens pour assurer le développement de nos entreprises. Il appartiendra donc aux représentants politiques de veiller à ne pas enrayer la créativité et le dynamisme de nos PME/TPE pour l'année qui vient. C'est ainsi que notre organisation sera très attentive pour cette prochaine année 2024 à la défense des droits de nos entreprises. Enfin, il faudra que le gouvernement tranche de manière claire sur des sujets tels que la fiscalité, le travail illégal, le logement social, l'allègement du code du travail et bien d'autres sujets qui attendent des réponses claires pour les chefs d'entreprise que nous sommes”, conclut Christophe Plée.

Rédigé par Stéphanie Delorme le Mardi 26 Décembre 2023 à 15:30 | Lu 3644 fois