Tahiti Infos

Relaxe pour la conductrice qui avait roulé sur un homme à Huahine


L'accident s'était déroulé fin juillet sur une portion de route mal éclairée en Fare et Fitii.
L'accident s'était déroulé fin juillet sur une portion de route mal éclairée en Fare et Fitii.
Tahiti, le 16 septembre 2021 - La jeune femme mise en cause dans un accident mortel à Huahine, le 24 juillet, a été relaxée, ce jeudi, à l'issue de sa comparution immédiate. Poursuivie pour homicide involontaire, elle avait roulé accidentellement sur un homme couché au milieu d'une portion de route mal éclairée entre Fare et Fitii. 

“C'est un événement excessivement traumatisant pour ma cliente et qui aurait pu arriver à n'importe lequel d'entre nous”, a plaidé Me Nougaro, jeudi, lors du procès de la jeune femme mise en cause dans un accident mortel, survenue à Huahine le 24 juillet. 
Aux alentours de 20 heures, la prévenue qui venait de récupérer des clients de la pension de famille de ses parents se dirige vers Fitii. Sur une portion de route mal éclairée, elle sent un petit choc et décide donc de s'arrêter. Elle se rend compte alors qu'elle vient de passer sur un homme étendu au milieu de la route, à l'issue d'une journée de beuverie. La jeune femme appelle dans la foulée les secours mais la victime décèdera d'une hémorragie interne. L'intéressée était donc renvoyée, ce jeudi, devant le tribunal correctionnel et était poursuivie pour homicide involontaire.  

“Un accident qui aurait pu être évité”

Pour le procureur et l'avocat de la partie civile, Me Teremoana Hellec, cet accident aurait pu être évité. Ces derniers ont pointé du doigt le manque d'attention de la prévenue, en précisant que deux automobilistes, arrivés dans le même temps que la jeune femme sur cette portion de route, ont vu un “obstacle”, un “paquet” au milieu de la chaussée. 

“Cet accident aurait pu être évité si la prévenue avait respecté les préconisations du code de la route. Deux automobilistes ont vu un obstacle et ont décidé de ralentir pour le contourner”, a insisté le procureur avant de requérir six mois de prison avec sursis et quatre mois de suspension de permis. Me Hellec a de son côté plaidé pour que la somme de 1,3 million de Fcfp soient versée à la mère et à la sœur au titre du préjudice moral. Le conseil demandait également le versement de la somme de 120 004 Fcfp au titre du règlement des frais funéraires de la victime. 

“En aucun cas ma cliente n'est coupable d'une quelconque violation du code de la route”, a insisté Me Nougaro. Les analyses menées sur la jeune femme, fraichement diplômée d'un Master d'architecture intérieur et design, n'ont en effet révélé aucune trace d'alcool ou de drogue dans son sang au moment des faits. “Son champ de vision était clair et ma cliente était concentrée sur sa conduite”, a ajouté Me Nougaro en sollicitant la relaxe.  Après en avoir délibéré, le tribunal a abondé dans le sens du conseil de la prévenue en relaxant la jeune femme. 

Rédigé par Désiré Teivao le Jeudi 16 Septembre 2021 à 20:22 | Lu 4246 fois