Tahiti Infos

Réflexion des étudiants pour la COP 21


Bran Quinquis est spécialiste du climat. Il a écrit une thèse sur les conséquences du changement climatique sur l'économie de la Polynésie française, soutenue en 2012 à l'UPF.
Bran Quinquis est spécialiste du climat. Il a écrit une thèse sur les conséquences du changement climatique sur l'économie de la Polynésie française, soutenue en 2012 à l'UPF.
PAPEETE, le 23/11/15 - Les premières assises de l'environnement des étudiants de Polynésie française se sont tenues à la présidence le 23 novembre. Au travers de conférences et d'ateliers, les jeunes ont été sensibilisés aux enjeux du changement climatique.

La Cop 21 se déroulera dans quelques jours à Paris, l'occasion pour les étudiants du fenua de réfléchir aux conséquences des changements du climat. "Votre rôle à vous les jeunes est primordial, les étudiants doivent faire bouger les choses pour anticiper les effets du changement climatique et préserver notre patrimoine exceptionnel", a lancé Bran Quinquis le délégué interministériel au climat, en ouverture des premières assises de l'environnement des étudiants, le 23 novembre à Papeete. " On vous donne la possibilité de faire entendre votre voix, donnez votre plan d'action" poursuit-il. Les travaux des étudiants seront restitués au conseil économique et social le soir même des Assises. Ce document donnera des bases pour délivrer le message de la Polynésie française lors de la COP 21.

Pour cette journée de réflexion, de nombreuses conférences ont été programmées avec notamment Jean-Yves Meyer pour la préservation des espaces terrestres, Laetitia Hedouin du Centre de recherche insulaire et observatoire de l'environnement (Criobe) et Victoire Laurent de Meteo France. L'après-midi, les étudiants ont travaillé autour de trois thématiques avant de rendre leurs synthèses : anticiper, préserver et innover.

Augmentation de la température de l'air

En Polynésie française, il est prévu une augmentation de la température de l'air entre 0,8°C et 1,2°C à l'horizon 2050 et une augmentation du niveau de la mer pour l'horizon 2100 variant entre 26cm et 82cm, selon Victoire Laurent de Météo France. " On sait que la température de l'air va augmenter, dans une fourchette comprise entre deux et cinq degrés, les conséquences seront la fonte des calottes glaciaires et des zones humides encore plus humides, la sècheresse, les cyclones et les inondations", confirme Jean-Yves Meyer de la délégation à la recherche.

"L'enjeu est de sauvegarder notre fenua à long terme pour nos enfants. Nous devons réfléchir à comment anticiper les impacts climatiques en rendant responsable la population polynésienne. Comment préserver notre fenua, comment innover dans notre manière de consommer, de travailler, de vivre ensemble", interroge Nicole Sanquer la ministre de l'Education. La COP 21 se déroulera à Paris du 30 novembre au 11 décembre prochain, elle a pour objectif d’aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif du maintien du réchauffement mondial en deçà de 2°C.

Que pensez-vous du changement climatique ?

Laurie, Ravahere et Poerani sont en deuxième année d'école de commerce.

Laurie : "Je pense que c'est très important que nous, les jeunes, de nous intéresser à ce que va devenir notre planète, à ce qu'on perd avec le changement climatique, aux modifications pour les espèces. Tous les pays doivent être concernés."

Ravahere : " Ce qui m'inquiète le plus c'est la montée des eaux. Nous venons des îles, nous vivons sur le littoral. Beaucoup d'habitants sont menacés. Certains vont devoir déménager…"

Poerani : " Comme actions concrètes, j'aimerais que les voitures polluantes soient taxées comme dans certains pays, qu'il y ait plus de campagne de sensibilisation sur le changement climatique, que les entreprises industrielles très polluantes soient taxés et que les gens arrêtent de jeter leurs ordures par terre !"

Rédigé par Noémie Debot-Ducloyer le Lundi 23 Novembre 2015 à 15:39 | Lu 957 fois