Tahiti Infos

Ravahere Silloux : “J'ai toujours été admirative des Miss Tahiti”


Ravahere Silloux a été élue Miss Tahiti 2023, vendredi, concrétisant ainsi en beauté un rêve de jeune fille.
Ravahere Silloux a été élue Miss Tahiti 2023, vendredi, concrétisant ainsi en beauté un rêve de jeune fille.
Tahiti, le 24 juin 2023 - Miss Tahiti 2023, Ravahere Silloux a reçu Tahiti Infos chez elle, à Tipaerui, le lendemain matin de son sacre. Ce samedi matin, après une nuit très courte, elle ne réalisait pas encore très bien ce qui lui était arrivé. Interview.
 
Ravahere, c'est ton premier réveil en tant que Miss Tahiti ce matin, arrives-tu à réaliser ?
“C'est vrai que ça fait tout drôle, je ne réalise pas encore parce que c'était juste hier soir. Je pense que ce sera au fil de la journée que je vais commencer à réaliser que ça y est, j'ai cette couronne de Miss Tahiti.”

Comment as-tu vécu cette soirée d'élection ? Tu étais stressée ?
“J'ai eu la première expérience du gala où c'est vrai que j'avais quand même stressée, et je ne voulais pas refaire ça. J'avais vraiment décidé de vivre cette élection pleinement, de me donner à 100% et de ne pas être stressée donc j'étais confiante. Ce soir-là j'avais juste envie d'être présente et de briller.”

Jusqu'au dernier moment c'était le suspense pour toi aussi si on se réfère à l'applaudimètre qui a plébiscité d'ailleurs les quatre finalistes ?
“C'était le suspense jusqu'au bout. On a toutes fait une énorme évolution et je pense qu'on méritait toutes de gagner. Donc c'est vrai que je ne m'y attendais pas. D'ailleurs quand David [Meitei, le président du jury, NDLR] a annoncé les résultats et a dit ‘Miss Tahiti est la candidate numéro 4, Ravahere’, je ne savais pas si c'était moi ou si c'était mon amie Korail [David Meitei s'est un peu emmêlé les pinceaux au moment d'annoncer les résultats en se trompant de numéro, puisque Ravahere portait le numéro 3 mais en donnant le bon prénom. Une erreur très vite corrigée par la maîtresse de cérémonie Hinarere Taputu, NDLR]. C'est vrai que c'était assez confus. Je n'ai pas eu le temps d'échanger avec les lauréates et j'ai hâte de les revoir. En tout cas, on a été très soudées pendant la compétition, donc je n'ai aucun doute sur le fait que nous allons partager cette aventure pleinement et on sera très solidaires entre nous.”

Quelle différence y a-t-il entre la Ravahere candidate du début et la Miss Tahiti d'aujourd'hui ?
“J'ai fait un sacré bout de chemin. Trois mois, c'est beaucoup de petits challenges à relever au quotidien, donc j'ai grandi, j'ai dépassé mes limites. C'est aussi savoir partager de soi à la population, répondre aux médias... J'ai pris en assurance, en maturité également parce que Miss Tahiti représente beaucoup de responsabilités et il faut en être consciente. Aujourd'hui, je suis plus que jamais déterminée à profiter pleinement de ce titre.”

“J'admire beaucoup Hinatea Boosie, la Miss Tahiti 2008”

Ravahere avec sa “mémé” et ses parents au domicile familial de Tipaerui.
Ravahere avec sa “mémé” et ses parents au domicile familial de Tipaerui.
La beauté est une affaire de famille chez vous puisque ta cousine a été élue Miss Tahiti en 2021. T'avait-elle donné quelques conseils par rapport à cette élection ?
“C'est vrai que c'est à elle que j'ai parlé en premier de mon souhait de participer à cette élection. Elle m'a tout de suite encouragée. Elle m'a dit que cela valait vraiment le coup, que c'était une magnifique expérience. Mais dans le cadre de l'aventure elle n'a pas pu être derrière moi pour me donner des conseils particuliers car elle était coach de toutes les filles, donc pas de favoritisme. C'est vraiment sur ma chaperonne Ravanui Teriitaumihau [Miss Tahiti 2001, NDLR] que j'ai pu compter.”

Comment est née ton envie de te présenter à Miss Tahiti ?
“J'ai toujours été admirative des Miss Tahiti, mais c'est vrai qu'à l'époque, je me trouvais trop chinoise et je ne pensais pas qu'un jour, je pourrais prétendre au titre. Et puis c'était à l'époque où Vaea Ferrand était Miss Tahiti [2016, NDLR] et ils recherchaient des candidates. J'avais reçu un message de sa part et je me suis dit alors, pourquoi pas, peut-être que je peux être Miss Tahiti finalement. Mais je n'avais que 18 ans à ce moment-là donc j'étais trop jeune, je n'avais pas les épaules assez larges. Néanmoins l'idée a commencé à germer dans ma tête et six ans après, je réalise enfin ce rêve de participer à Miss Tahiti.”

J'imagine que tu as déjà un calendrier très chargé. Sais-tu déjà ce qui t'attend dans les prochains jours ?
“Je connais juste le programme du jour, et évidemment la tournée des sponsors, ainsi que les festivités du Heiva comme cela se passe chaque année. Mais oui ça va être très chargé.”

Tu es étudiante. Vas-tu continuer tes études ou au contraire, te consacrer pleinement à ton règne pendant cette année ?
“Comme je l'ai dit, je ne connais pas exactement le programme de cette année. Forcément, je vais prioriser cette chance unique d'être Miss Tahiti cette année 2023, mais j'essaierai quand même de poursuivre mes études.”

La prochaine étape c'est Miss France, dans quel état d'esprit tu abordes cette future échéance ?
“À l'heure actuelle je n'y pense pas encore. Mais je serai évidemment motivée à faire briller la Polynésie sur la plus haute marche.”

Quelle est ta Miss Tahiti préférée, ta Miss de référence ?
“On a de très très belles Miss ces dernières années donc c'est difficile. Je dirais, les coachs par exemple, Hinarere [Taputu] qui nous a accompagnées pendant toute cette aventure. J'ai découvert la femme qu'elle était et je suis très admirative. Après, celle que j'avais vraiment en référence c'est Vaimalama Chavez, de par son parcours à Miss France, elle a su rester authentique et porter des messages. C'est ce que j'ai envie de faire cette année. Ma devise c'est de dire : ‘N'attendez pas d'être quelqu'un pour faire une différence. On peut tous faire ce dont on a vraiment envie et faire une différence pour les autres’. J'encourage vraiment les gens à faire ça.”

Pour qu'on apprenne à mieux te connaître peux-tu nous dire quel est ton premier geste le matin au réveil généralement ?
“Ce n'est pas super bien mais je regarde les réseaux sociaux. Je suis sur mon téléphone le matin.”

Quelle est la personnalité locale que tu admires le plus ?
“J'admire beaucoup Hinatea Boosie, la Miss Tahiti 2008. J'aime beaucoup son style de vie. Elle vit à Teahupo’o. Elle est en harmonie avec la nature. Sa vie de famille est importante aussi. Elle fait ce qu'elle aime et promeut la Polynésie à travers les réseaux sociaux. C'est une femme inspirante qui sait qui elle est.”

Est-ce que tu as un chéri ?
“Je préfère garder un peu de mon jardin secret.”

Quel est ton plat préféré ?
“Poisson cru et ma'a tinitō.”

Quel est le métier que tu n'aimerais pas faire ?
“Je n'en ai pas un précisément en tête, mais je n'aimerais pas être dans un bureau et faire toujours la même routine. J'ai besoin d'être en contact avec les gens et que chaque journée soit différente.”

Quel est le talent naturel que tu n'as pas et que tu aimerais avoir ?
[Rires] “Chanter ! Ah, directement chanter !”

Comment tu te vois dans dix ans ?
“Je me vois épanouie, à faire ce que j'aime, peut-être à la tête de plusieurs projets. Épanouie dans ma vie de famille aussi, avec quatre enfants.”

Rédigé par Propos recueillis par Stéphanie Delorme le Dimanche 25 Juin 2023 à 11:43 | Lu 7988 fois