Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Querelle de voisinage dans le quartier Pugibet



PUNAAUIA, le 20 novembre 2018 - ​Voilà deux mois que Laurence Martin, copropriétaire d'un immeuble d'habitation à Punaauia, a débuté des travaux de rénovation à la suite d'un incendie. Un chantier contesté par Terahitiarii Peni, et d'autres habitants du quartier. "Elle est en train de construire un second étage, sans avoir les autorisations préalables", insiste ce dernier. "J'ai fait les démarches nécessaires de mon côté", se défend Laurence Martin.  

Une ambiance des plus tendues dans le quartier Pugibet, à Punaauia. Quatre mois après un terrible incendie qui a ravagé quatre appartements d'un petit immeuble, la température n'est toujours pas retombée. La cause de ces tensions : les travaux de rénovation entrepris par Laurence Martin, copropriétaire du bâtiment, il y a maintenant deux mois.
 
"On s'est aperçu qu'elle s'est servie de ces travaux de rénovation pour construire un étage supplémentaire, et passer ainsi à R+2. Le tout sans permis de construire", a indiqué Terahitiarii Peni, habitant du quartier. Puis d'insister, "elle aurait juste rénové l'étage qui avait brûlé, on n'aurait rien dit. Mais vu comme c'est parti, et au niveau de l'architecture de son bâtiment, tout peut s'effondrer. On veut éviter un épisode dramatique c'est tout."

UN REFERE ET UNE PETITION POUR STOPPER LES TRAVAUX

"On est passé à la mairie. On s'est tourné ensuite vers la gendarmerie, la police, les services de l'urbanisme, et aucun n'a la compétence pour stopper l'avancée des travaux", a regretté Terahitiarii Peni, habitant du quartier.
"On est passé à la mairie. On s'est tourné ensuite vers la gendarmerie, la police, les services de l'urbanisme, et aucun n'a la compétence pour stopper l'avancée des travaux", a regretté Terahitiarii Peni, habitant du quartier.
L'intéressé précise par ailleurs, "on est passé à la mairie. On s'est tourné ensuite vers la gendarmerie, la police, les services de l'urbanisme, et aucun n'a la compétence pour stopper l'avancée des travaux. Nous avons donc lancé une procédure en référé. Elle a été examinée lundi, et nous serons fixés dans deux semaines."  
 
A noter aussi que Terahitiarii, avec le soutien de sa famille, a fait circuler ces derniers jours une pétition dans le quartier pour s'opposer à la poursuite de ces travaux. 150 signatures ont été recueillies jusqu'à présent. Il rappelle également, article de presse à l'appui, que Laurence Martin a été condamnée en 2011 à de la prison, pour un trafic de drogue, "donc elle semble bien connaître les démêlés avec la justice", confie Terahitiarii.

PAS D'ETAGE SUPPLEMENTAIRE

Sur le chantier, le responsable des travaux semble quelque peu exaspéré par cette situation. "J'ai une femme, et trois enfants à nourrir. Comment je ferai, et comment les autres travailleurs du chantier feront pour gagner de l'argent, si les travaux s'arrêtent", s'exclame-t-il.
 
Laurence Martin de son côté se dit lasse, et parle "d'acharnement" et de "harcèlement" de la part de certains de ses voisins : "Tous mes voisins ne sont pas opposés à la poursuite des travaux, j'ai pu discuter avec certains de la situation. Après je peux comprendre que le bruit, et la poussière peuvent déranger ceux qui sont le plus proche, mais le gros œuvre sera bientôt terminé."
 
Concernant la construction d'un étage supplémentaire, la copropriétaire conteste également cette version : "on refait tout à l'identique, sauf que l'on a fait le choix de tout refaire en ciment. Ma capacité d'accueil ne changera pas à la fin des travaux."
 
Laurence Martin affirme aussi ne pas avoir besoin de permis de construire pour ses travaux de rénovation. "Je ne construis pas de nouvelle "chaume", donc je n'ai pas besoin d'un permis de construire. J'ai fait mes déclarations à l'Urbanisme, et auprès de la mairie de Punaauia. J'ai fait toutes les démarches nécessaires de mon côté."
 
Laurence Martin dénonce également certains manquements aux règles de l'urbanisme de son voisin Christophe Pugibet, "il dispose d'un terrain de 3 000 mètres carrés, et il vient construire à 80 centimètres de ma propriété."  L'ambiance semble plus que jamais électrique.

Rédigé par Désiré Teivao le Mardi 20 Novembre 2018 à 17:24 | Lu 3137 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués


















ranktrackr.net