Tahiti Infos

Quels travaux en attendant la concession de l'aéroport?


Jean-Michel Ratron, directeur d’ADT, s’entretient avec Éric Spitz, lors de sa venue le 31 décembre dernier.
Jean-Michel Ratron, directeur d’ADT, s’entretient avec Éric Spitz, lors de sa venue le 31 décembre dernier.
Tahiti le 5 janvier 2023 - L’attribution de la concession aéroportuaire ne se fera pas avant la fin 2023. En attendant, l’aéroport de Tahiti-Faa’a essaie de poursuivre ses travaux d’aménagement. “C’est un ancien bâtiment qui a plus de 60 ans”, rappelle Jean-Michel Ratron, directeur d’ADT, qui gère l’aéroport.

Inauguré le 16 octobre 1961, l’aéroport de Tahiti-Faa’a commence à sentir le poids des années. Or, l’attribution de la concession aéroportuaire devra attendre la fin 2023. “S'il y a une relance de l’appel d’offres, ça sera un peu plus long”, ajoute Jean-Michel Ratron, directeur d’Aéroport de Tahiti, qui gère l’aéroport de Tahiti-faa’a. “L’aéroport a fait des propositions à l’état pour lancer des travaux transitoires, de manière à ne pas avoir à attendre l’attribution définitive du concessionnaire. Ils concerneront des infrastructures destinées aux passagers domestiques”, explique le directeur.

Lors de la venue du haut-commissaire Éric Sptiz le 31 décembre à l’aéroport, la question du stationnement des aéronefs était au cœur des débats. Avec la récente arrivée de Delta Airline et d’Air Moana, l’accueil de nouveaux appareils devient complexe.

“On ne peut pas être à saturation”

Concernant le stationnement des avions, le directeur de l’aéroport explique qu’ils ne “peuvent pas être à saturation”. “C’est nous qui décidons si un appareil peut venir stationner ou pas. Lorsqu’une compagnie est autorisée à venir à Tahiti, elle doit passer voir l’aéroport pour savoir à quelle heure on peut la recevoir”, développe Jean-Michel Ratron.

Lors de la venue du haut-commissaire le 31 décembre dernier, le directeur a évoqué le projet de faire une bretelle supplémentaire entre la zone militaire et la piste. Projet qui trouverait sa place dans les travaux “transitoires”, cités par le directeur. “On veut commencer ces travaux au plus tôt pour faire de la place sur le tarmac et avoir une marge de manœuvre plus grande”, continue-t-il.

La compagnie Air Moana a annoncé vouloir augmenter son nombre d’aéronefs au cours des années. “Le calendrier d’arrivée d’autres avions pourrait être compatible avec le calendrier des travaux sur la piste. Cela nous permettrait d’avoir une marge de manœuvre plus grandes pour les accueillir”, rajoute Jean-Michel Ratron.

Les zones de maintenance restent encore “une difficulté” pour l’aéroport. “Dans le cadre du projet présenté pour la concession, nous avons un projet d’agrandissement de la zone de maintenance, qui se fera si le projet est retenu”.
 

Confort des passagers domestiques

Une grande partie de la demande de travaux transitoires concerne l’aménagement “urgent” d’infrastructures destinées aux passagers domestiques. Comme les zones d’embarquement et de débarquement de l’aérogare. “Les zones de passage des passagers sont exiguës et anciennes”, explique le directeur de l’aéroport. Des projets de modernisation devraient voir le jour d’ici quelques années.
 
Une toute nouvelle zone de consigne de bagage devrait ouvrir d’ici quelques mois. Les zones de dépôts sont déjà visibles dans l’aérogare. “Les matériaux sont commandés, on a trouvé le prestataire qui va s’occuper d’assurer les travaux des consignes. Ce sera une consigne moderne, et automatisée”, annonce le directeur.
 

Rédigé par Guillaume Marchal le Jeudi 5 Janvier 2023 à 17:32 | Lu 1621 fois