Tahiti Infos

Punaauia s'interroge pour les territoriales de 2023


Tahiti, le 21 août 2022 – Le maire de Punaauia, Simplicio Lissant, a rassemblé sa majorité samedi matin pour discuter de son positionnement politique pour les territoriales de 2023. Le soutien au Tapura n'est pas décidé, insiste le tāvana, pour qui toutes les “options” sont encore sur la table.
 
L'actualité politique s'intensifie à mesure que les élections territoriales se rapprochent. À Punaauia, le tāvana Simplicio Lissant a réuni les membres de sa majorité Te Hotu Rau no Punaauia samedi matin dans la salle du conseil municipal. Une réunion très politique portant sur le positionnement de la majorité de Punaauia pour 2023, confirme le maire de la commune. On s’est réunis pour échanger un peu, à la suite des élections qui ont eu lieu, pour avoir l’avis des uns et des autres, détaille Simplicio Lissant. C’est sûr qu’au sortir des élections qu’on a vécues, ça a été un peu difficile pour tout le monde. L’idée, c’est de mettre à plat un peu les choses et de parler de nous.” Lors des dernières élections législatives à Punaauia, le candidat du Tapura à la fois originaire de la commune et membre du conseil municipal, Tuterai Tumahai, était sorti derrière le candidat du Tavini, Moetai Brotherson, au premier comme au second tour.
 
Au cœur des discussions de samedi matin, le choix de la majorité municipale de Punaauia de soutenir, ou non, le Tapura huiraatira d'Édouard Fritch aux prochaines territoriales. “Aucune décision n'est prise pour l'instant”, affirme Simplicio Lissant sur ce sujet. “On est là pour parler des options. C’est vrai que Punaauia peut peser forcément et nous devons réfléchir sur les options avant de nous engager dans quoi que ce soit. Conscient du poids électoral de sa commune, le tāvana avance donc très prudemment : “Je suis à la tête d’une commune de 30 000 habitants. Donc, il ne faut pas prendre de décision à la hâte. Car cela engage quand même aussi toutes les forces vives de la commune et nos administrés.” Simplicio Lissant l'assure, tout est encore ouvert : Il y a les indépendantistes qui ont gagné très fortement les élections, donc ils vont être présents aux territoriales. Il y a aussi bien sûr les autonomistes au travers du Tapura et puis il y a aussi d’autres voies chez les autonomistes… Une troisième voie, pourquoi pas ? C’est du possible.” Le maire de Punaauia affirme ne pas avoir rencontré ni le président du parti majoritaire, Édouard Fritch, ni le président du Tavini, Oscar Temaru, pour évoquer les prochaines élections territoriales. “Pourquoi pas ? On est ouvert à entendre tout le monde, affirme Simplicio Lissant à l'évocation de cette dernière option.
 
Les tāvana d'abord
 
Les raisons de la défaite aux dernières élections ont également été évoquées en interne au Te Hotu Rau no Punaauia : “C'est la conséquence de tout un tas de choses, mais surtout aussi de la période Covid qu’on a vécue. Je crois qu'on ne se rend pas vraiment compte des conséquences qu'il a pu y avoir sur le moral, la psychologie des personnes avec toutes les interdictions. Cette rancœur est ressortie. Elle a provoqué une perte de confiance pour les personnes qui dirigent le Pays et s’est traduite par le vote de rejet massif et un report de voix sur les candidats indépendantistes.
 
Sur la question d'une nouvelle offre politique constituée par des tāvana eux-mêmes, le maire reste très évasif. Pour l’instant, je ne peux pas vous le confirmer. On l'entend. Quelquefois, par boutade, on a pu en parler. Mais il n'y a rien de concret pour l’instant. Reste que le maire de Punaauia estime que les maires doivent avoir leur mot à dire politiquement. C’est un peu normal que les vana réagissent parce qu'ils ont été confrontés pendant deux années à toutes ces difficultés qu'il a fallu gérer. On était en première ligne à côté du Pays et de ltat. Donc c’est normal qu’il y ait une réaction des tāvana qui veulent se faire entendre et qui veulent qu’on prenne en compte les propositions qu’ils peuvent avoir ou les inquiétudes qu’ils ont pu avoir pendant toute cette période.
 

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Dimanche 21 Août 2022 à 14:03 | Lu 3287 fois