Tahiti Infos

Punaauia-Paea, choc historique en finale du championnat de rugby


Tahiti, le 5 mai 2022 - C'est une finale inédite qui se jouera, samedi à Fautaua, entre le Paea Manu Ura RC et le Punaauia RC. D'un côté, une véritable institution du rugby polynésien qui renait de ses cendres depuis deux saisons. Et de l'autre, un jeune club qui dispute sa troisième finale de championnat depuis sa création en 2008. 

À l'échelle de l'histoire du rugby polynésien, la finale du championnat à XV qui opposera, samedi, le Paea Manu Ura RC et le Punaauia RC est un véritable choc des générations. D'un côté les mauves de Paea et leurs 19 titres de champion au palmarès, dont le premier glané en 1973. Et de l'autre, les orange de Punaauia, jeune club constitué en 2008 et qui disputera, ce week-end à Fautaua, la troisième finale de sa "petite" histoire en comparaison de l'institution Manu Ura. 

Deux équipes en pleine ascension depuis deux saisons

2 : "Pour nous le match se gagne devant. On essaye de bien cogner devant et puis derrière ça permet à nos trois-quarts de bien enchainer", indique le président joueur de Manu Ura, Taputua Teinauri.
2 : "Pour nous le match se gagne devant. On essaye de bien cogner devant et puis derrière ça permet à nos trois-quarts de bien enchainer", indique le président joueur de Manu Ura, Taputua Teinauri.
Si d'un point de vue historique, les deux clubs n'ont encore rien en commun, la trajectoire des mauves et orange au cours des deux dernières saisons a été plutôt similaire. Du côté du Paea Manu Ura RC et de son président joueur, Taputua Teinauri, il a fallu d'abord relancer un club affecté par la bataille qui a opposé la fédération tahitienne de rugby à sa sucesseure, la fédération polynésienne de rugby. "Le club était resté affilié à l'ancienne fédération ce qui a fait qu'on est resté en sommeil pendant cinq ans. Nos joueurs sont alors tous partis vers les autres clubs pour continuer à jouer", a indiqué Taputua Teinauri. 

Mais le plus grand club du rugby tahitien ne pouvait pas en rester là. Et grâce à la motivation et la détermination de Teinauri et de quelques irréductibles dont feu le maire de Paea, Jacquie Graffe, ils réussissent à rebâtir une équipe en 2020 et à disputer le championnat de deuxième division. Entre reprise et arrêt, épidémie de Covid-19 oblige, le Paea Manu Ura Rugby Club réussit à décrocher le titre à l'étage inférieur face au Jeunesse Rugby Moorea et à regagner sa place en première division. Un retour remarqué dans l'élite qui verra les mauves de la côte ouest décrocher au cours de cette saison, une belle troisième place au classement derrière le Punaauia RC et le Faa'a Rugby 'Aro. 

"On s'est battu pendant deux ans pour récupérer nos joueurs et monter une équipe. C'est une belle réussite pour nous de revenir à ce niveau. Le but était de faire renaitre ce club phare et rendre hommage à nos anciens. Le berceau du rugby tahitien, c'est à Paea. Quand tu grandis à Paea tu passes forcément par le rugby", atteste Taputua Teinauri. Et samedi dernier à l'occasion de la demi-finale face au Papeete RC, Manu Ura a confirmé son retour au premier plan en s'imposant face au club de la capitale (20-14). 

Du côté du Punaauia RC, les dernières saisons ont été moins chaotiques, même si lors de sa création en 2008 sous l'impulsion de Vetea Araipu, Poena Setefano et Christian Pothier, quelques sceptiques ne voyaient pas le club survivre bien longtemps. Et pourtant 14 ans après, les orange sont en passe de décrocher un deuxième sacre, après celui remporté en 2009 face à l'AS Arue lors de leur première saison. 

En 2021, le Punaauia RC, emmené par le duo Thomas Lozano-Rémy Mahuta sur le bord de touche, avait échoué aux portes de la finale, battu par le RC Pirae. Mais cette année, les orange ont rectifié le tir et ont offert une véritable démonstration en demi-finale, notamment en première période, face au Jeunesse Rugby Moorea (39-17). "Depuis deux saisons, c'est l'école de rugby de Punaauia qui brille. Tout le monde a adhéré au projet et on a aujourd'hui une association entre les jeunes et les plus anciens qui fonctionne", explique Lozano.

Punaauia avait braqué Paea lors de la 6e journée

Avant donc de s'expliquer en finale samedi, Punaauia et Paea s'étaient croisés lors de la 6e journée de championnat, le 26 mars. Après un premier acte dominé par les mauves de Manu Ura (13-3), les orange étaient revenus avec de bien meilleures intentions en deuxième période avec un Florian Allègre intenable et auteur de 14 des 19 points de son équipe. L'arrière de Punaauia, à l'image d'un Jonny Wilkinson en finale de la Coupe du monde 2003, avait inscrit un drop salvateur face aux poteaux dans les dernières minutes du match pour offrir la victoire sur le fil à Punaauia (19-16). 

"Lors de cette rencontre on était un peu endormi en première période. Pour la finale, je souhaiterais que l'on ait plus de maitrise. Paea, il faut évidemment les respecter parce qu'ils ont montré de belles choses cette saison. Mais si on joue comme on sait le faire, ça passera pour nous", indique Thomas Lozano.  

"Notre jeu est vraiment axé sur notre mêlée et nos avants", affirme pour sa part le président joueur de Manu Ura, Taputua Teinauri. "Pour nous, le match se gagne devant. On essaye de bien cogner devant et puis derrière ça permet à nos trois-quarts de bien enchainer. Après, notre point faible c'est que l'on a du mal à maintenir une grosse intensité pendant toute la rencontre. On commence souvent très fort et plus le match avance et plus on est en difficulté. Mais on travaille dessus." 

C'est en tout cas une belle partie qui s'annonce, entre un Paea Manu Ura RC qui pourrait définitivement confirmer son retour au premier plan et un Punaauia RC en quête de titres pour alimenter un peu plus son histoire. 

Grande première pour Punaauia en 2009, le dernier titre pour Paea en 2010

Le hasard a voulu que la finale du championnat du rugby à XV oppose cette saison les deux derniers clubs qui ont décroché un titre avant la domination sans partage de Pirae et de Faa'a au cours de la dernière décennie. 

En effet en 2009, pour sa première saison, le Punaauia RC avait réussi l'exploit de rempoter le titre. À l'époque, l'équipe coachée par Stéphane Allègre avait dominé l'AS Arue sur le score de 25-11. "Le groupe était composé d'anciens joueurs de Central, Paea et de Pirae mais qui habitaient à Punaauia. C'est pour cette raison que nous avions décidé avec Vetea Araipu et Christian Pothier de créer ce club", explique Poena Setefano, devenu aujourd'hui président du Punaauia RC. "On nous appelait l'équipe de retraités parce qu'on avait beaucoup de joueurs âgés. Et on nous disait aussi que le club n'allait pas durer. C'est ce qui nous a motivés. Et il y avait aussi une super ambiance dans le groupe. On était comme des frères et c'était ça notre force." 

Puis en 2010, l'AS Manu Ura succédait donc à Punaauia et décrochait un 19e titre de champion. Les mauves avaient alors dominé en finale le RC Pirae sur le score de 14-12. 

 

Rédigé par Désiré Teivao le Jeudi 5 Mai 2022 à 18:32 | Lu 952 fois