Tahiti Infos

Probité en question à la tête de l'OPH


Tahiti, le 29 août 2023 - Yan Jambet a été nommé à la tête de l'OPH pour succéder à Moana Blanchard. La candidature du nouveau directeur de l’établissement public a été soutenue par le président Brotherson qui a pourtant fait de la probité son mantra. Yan Jambet est condamné à indemniser son ancien employeur, Franck Zermati à hauteur de six millions de francs. Des sommes détournées dans trois sociétés en imitant sa signature. 
 
Décidée en conseil des ministres la semaine dernière, la nomination de Yan Jambet a été publiée ce mardi matin au Journal Officiel de Polynésie française. Son nom circulait depuis un moment déjà pour reprendre la direction de l'Office polynésien de l'habitat (OPH). C'était LE candidat de Moetai Brotherson qui a visiblement été séduit par son profil. En effet, après avoir travaillé une dizaine d'années à la Socredo puis à la scierie de Papara, Yan Jambet a été le directeur financier d'Imagine Promotion jusqu'en 2020, dont la filiale Puna Ora est le premier opérateur de logement social privé (OLSP). Jusqu'ici tout va bien. Son expérience ne peut être qu'un atout pour prendre les rênes de l'Office.

​Abus de confiance, faux en écriture et vol

Sauf que ce juriste spécialisé en droit des affaires est loin d'être blanc comme neige. Il a en effet un contentieux – et pas des moindres – avec son ancien employeur, Franck Zermati qui est à la tête d'Imagine Promotion. Les deux versions divergent. Sauf que dans l'une des deux, il y a une décision de justice et elle n'est pas en faveur de Yan Jambet.

En effet, celui qui est appelé à diriger l’établissement public OPH a été condamné en septembre 2022 en référé par le tribunal civil de première instance de Papeete pour “abus de confiance”, “usage de faux en écriture” et pour des “vols”.

Des faits commis entre “le 17 décembre 2019 jusqu'au 7 décembre 2020” et qu’il a reconnus par écrit.

​Six millions dérobés en un an

En à peine un an, Yan Jambet a ainsi siphonné trois sociétés de Franck Zermati et a été condamné à payer 4,5 millions de francs à la SAS Puna Ora, 1,7 million à la SARL Sky Nui, et enfin, 117 130 francs à la SARL Imagine Promotion car il s'était servi de la carte de cette société pour s'acheter un téléphone.

Embauché en 2015 comme responsable juridique et financier de la société Puna Ora, “il a été découvert, en décembre 2020, qu'il avait falsifié la signature de monsieur Franck Zermati, gérant et président de la SAS Puna Ora et de la SARL Sky Nui pour faire des virements à son profit personnel”, peut-on ainsi lire dans l'ordonnance de référé que Tahiti Infos s'est procurée.

Dans cette même ordonnance, Yan Jambet “reconnaît devoir les sommes sollicitées”, et demande un “délai de deux ans pour réunir les sommes dues”. Dans une lettre manuscrite en date du 7 décembre 2020, il “confirme avoir falsifié des ordres de virement en reproduisant la signature de M. Franck Zermati depuis les sociétés Sky Nui et SAS Puna Ora”.

Yan Jambet grand prince

Mais aujourd'hui, Yan Jambet semble avoir la mémoire courte et tient un tout autre discours. “Je considère que c'est lui [le promoteur Franck Zermati, NDLR] qui me doit de l'argent (...) : au moins 25 ou 30 millions sur mes parts sociales”, a-t-il déclaré à Tahiti Infos sans produire aucun justificatif. Il se la joue même grand prince en se disant prêt à “passer l'éponge”. Il faut dire qu'en étant à la tête de l'OPH, il sera forcément amené à travailler avec son ancien employeur qui de son côté, trouve “dommage d'en arriver là”.

C'est d'autant plus inquiétant que le nouveau directeur de l'OPH va être amené à brasser des milliards et il est légitime de se poser des questions quant à la pertinence de sa nomination. Le président du Pays est-il parfaitement au fait de cette situation ou s'est-il fait amadouer par les élucubrations de Yan Jambet ? Une chose est sûre, Moetai brotherson et sa ministre du Logement étaient au courant de cette “affaire” – dixit Yan Jambet. Reste à déterminer dans quelles proportions...

Aujourd'hui, Yan Jambet ne s'est toujours pas acquitté des sommes qu'il doit et une procédure en correctionnelle a été engagée par Franck Zermati.

Rédigé par Stéphanie Delorme le Mardi 29 Août 2023 à 20:37 | Lu 8039 fois