Tahiti Infos

Pour les dancings, la CPME demande un couvre-feu à 1 heures du matin


Tahiti, le 16 avril 2021 - « Urgence économique » oblige, la CPME demande officiellement au haut-commissaire de la République, que le couvre-feu soit repoussé de 22 heures à 1 heure du matin, afin "d'augmenter la plage horaires" de nombreux établissements de nuits et permettre aux dancings notamment de rouvrir. 

Le courrier du syndicat est intervenu hier, peu après l'allocution Etat-Pays et l'annonce d'une reconduite des mesures, à la grande déception des établissements de nuits en particulier. Afin de répondre à "l’urgence économique", la CPME a ainsi demandé officiellement au haut-commissaire de la République, que le couvre-feu soit repoussé de 22 heures à 1 heure du matin. 

Si le syndicat des petites et moyennes entreprises apporte tout son soutien aux mesures énoncées, il souligne l’importance d’une l’augmentation de la plage horaire d’activité, "notamment pour les restaurants et les bars, mais aussi pour permettre la réouverture des discothèques". "Cette décision permettrait à un bon nombre d’entreprises, d’augmenter leur plage horaire de travail et pour certaines de redémarrer leur activité" poursuit le courrier, signé du président, Christophe Plée. Ce dernier rappelle par ailleurs que ce secteur d'activité a consenti de "nombreux efforts" depuis le début de la crise. Il précise toutefois qu’à l’instar des autres mesures, le haut-commissaire aurait "toute latitude pour revenir sur celle-ci, au cas où les données sanitaires se dégraderaient".     
 

Rédigé par Esther Cunéo le Vendredi 16 Avril 2021 à 11:49 | Lu 1625 fois