Tahiti Infos

Pour Miss France 2023, Herenui Tuheiava "prête à 1 000%"


Tahiti, le 9 novembre 2022 – Herenui Tuheiava, Miss Tahiti 2022, prend l’avion vendredi pour une toute nouvelle aventure, celle de l’élection de Miss France 2023 prévue pour le 17 décembre prochain à Châteauroux. Actuellement en préparation physique et mentale pour se démarquer des 29 autres candidates, elle se confie à Tahiti Infos à la veille de son départ.
 
Comment prépares-tu ton départ et, plus précisément, comment te prépares-tu à l’élection Miss France 2023 ?
 
"L’élection aura lieu à Châteauroux le 17 décembre. Ainsi, pour préparer au mieux ce beau rêve qui continue, plusieurs coachs me suivent, pour le sport, les cultures générale et polynésienne. J’ai des cours de make-up et de coiffure, puisque je serais amenée à m’apprêter seule. D’ailleurs, je tiens à adresser mes sincères remerciements à mon comité qui met tout en œuvre depuis le début pour que je sois prête à 1 000% !"
 
Est-ce que tu as hâte ?
 
"Plus la date approche et plus je suis excitée à l’idée de savoir que je vais faire partie de cet événement grandiose. Pourquoi ? Pour de multiples raisons : la poursuite du rêve de Miss Tahiti, c’est Miss France. Car c’est un accélérateur de vie, un moyen de prendre confiance en soi et de mieux se connaître. Ensuite, cette élection met à l’honneur la diversité des atouts féminins. Elle représente une merveilleuse vitrine pour découvrir nos régions et territoires d’outre-mer. Cette couronne fait scintiller toutes les belles facettes et richesses de la France."
 
Qu’est-ce que tu appréhendes le plus ?
 
"En réalité, je préfère me laisser emporter par ce tourbillon de folie, de bonheur, d’accomplissement de soi et d’aventure unique. J’ai envie de vivre pleinement cette expérience sans me poser de questions et sans appréhension. Un homme sage, qui n’est autre que Nelson Mandela, a dit un jour : ‘Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends’. Et je suis tout à fait d’accord avec lui."
 
Quel sera ton meilleur atout pour te démarquer des autres candidates ?
 
"Je pense que c’est ma joie de vivre. Nous sommes un peuple chaleureux et accueillant. Je suis une personne qui aime rire et faire rire son entourage. Nous savons tous que rire est bon pour le moral, il détend et met les gens de bonne humeur. En plus, il a des vertus thérapeutiques. À tel point que certaines thérapies sont axés autour du rire comme un remède, préventif ou curatif. Alors, voici mon petit conseil : riez le plus possible chaque jour et travailler votre sens de l’humour. Comme on dit : ‘Souriez à la vie et la vie vous sourira’."
 
As-tu déjà des idées pour ton costume traditionnel ?
 
"Cette année encore c’est le talentueux Manuarii Teauroa, plus connu sous le nom de My Dear Tahiti, qui confectionnera mon costume traditionnel. D’ailleurs, dès mon arrivée à Paris je l’essaierai. J’ai pu voir le croquis et je peux déjà vous dire qu’il est extra !"
 
Qui t’accompagne lors de ton parcours ?
 
"J’ai la chance d’être suivie par des coachs qui investissent leur temps et leur énergie pour moi, et surtout qui croient en moi. Alors je peux vous dire que ça me donne la niaque et que le plus beau cadeau que je pourrais leur offrir, c’est bien la couronne. Bien évidemment, j’ai ma famille et mes amis, de près comme de loin, qui m’encouragent et me soutiennent à fond dans cette aventure unique. Enfin, j’ai ma chaperonne qui travaille à temps plein sans compter les heures supplémentaires, en week-end notamment. Elle m’aide à gérer mes réseaux sociaux ou à faire du contenu. C’est une excellente photographe et caméraman d’ailleurs. Elle m’accompagne, me booste, m’oriente dans tout ce que j’entreprends pour être la plus organisée, rigoureuse et efficace. J’ai appris à mieux la connaître après mon couronnement et nous nous sommes rapidement bien entendues, rapprochées et liées d’amitié. Elle accorde une oreille attentive à mes besoins et s’adapte facilement. C’est ça qui fait qu’on est une bonne équipe ! Ce qui est important dans ce type d’élection, c’est qu’il faut être bien entourée et je suis tellement reconnaissante envers toutes ces personnes qui sont présentes et surtout qui croient moi."
 
Si tu deviens Miss France 2023, à qui aimerais-tu dédier cette victoire ?
 
"Si j’ai la chance de pouvoir devenir Miss France 2023, cette victoire, je la dédierais à plusieurs personnes. Ma mère, car elle m’a élevée seule avec énormément d’amour et m’a inculquée des valeurs fortes comme l’intégrité, la positivité, le respect de soi et des autres et la générosité. C’est grâce à elle que je suis devenue une femme forte, pétillante et optimiste. Mon père également, puisqu’il remue ciel et terre pour m’accompagner, me conseiller et m’aider avec toute son énergie, sa détermination et son amour. Mon petit ami qui m’a soutenue depuis le début. Je lui suis très reconnaissante pour tout ce qu’il a fait pour moi.  Ensuite, à tous mes coachs qui m’ont offert leur temps et investissement parce qu’ils croient fermement en mon potentiel. Enfin, à la Polynésie toute entière pour son soutien infaillible."
 
Qui est l’exemple que tu aimerais suivre pour cette élection ?
 
"J’en choisirai trois. Mareva Galanter, une femme discrète, douce et rayonnante avec qui j’ai eu la chance de partager un moment privilégié d’échange, de conseils et de convivialité. Une rencontre que je n’oublierai jamais. Mareva Georges, pour qui j’éprouve énormément d’admiration pour son soutien en faveur de notre jeunesse polynésienne. J’ai participé à ses côtés à l’inauguration de la Margeret’s Place au Lycée Aorai. Un moment fort en émotion qui a fait écho à la cause qui me tient particulièrement à cœur. Et Vaimalama Chaves, parce qu’elle a su imposer ses idées avec bravoure. C’est une femme courageuse avec une surprenante force de caractère. À ce propos, je devrai la rencontrer autour d’un dîner le jour de mon anniversaire à Paris. Peut-être que cela va me porter chance, qui sait ?"
 

Elue en juin dernier, Miss Tahiti se prépare physiquement et mentalement avec ses coachs, à l'élection Miss France 2023.

Rédigé par Meleana CHE FAT le Mercredi 9 Novembre 2022 à 17:59 | Lu 5259 fois