Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Place Vaiete: plus de 2000 spectateurs réunis pour la France



PAPEETE, le 15 juillet 2018- Petits et grands s’étaient réunis place Vaiete dès 4h du matin, dimanche, pour regarder la diffusion en direct de la finale de la coupe du monde de football qui opposait la France à la Croatie. Ils ont crié, tremblé et finalement pleuré de joie après la victoire de la France.

Cela faisait vingt ans qu’on l’attendait. La France a enfin décroché une deuxième fois la coupe du monde de Footbal. À la fin des cinq minutes additionnelles, la place Vaiete s’est fendue d’un puissant cri de joie. Plus de 2000 personnes ont scandé en cœur « On est les champions ! » puis entonné la Marseillaise à tue-tête.

Les Polynésiens ont pu suivre le match en direct de la place Vaiete, grâce à un écran géant installé pour l’occasion. Dès quatre heures du matin, les spectateurs ont commencé à arriver avec leur peue et leurs drapeaux bleu-blanc-rouge. Visages grimés aux couleurs de la France, casquette, chapeau, maillots de foot, ceux qui étaient présents n’avaient pas ménagé leurs efforts pour soutenir l’équipe tricolore.

Entre amis ou en famille, une ambiance chaleureuse et conviviale a régné tout le long du match. Dès le début de l’affrontement, un silence attentif s’est installé sur le front de mer. Dès le premier but de la Croatie contre son camp, les cris de joie ont fait trembler la place. Rapidement, la Croatie égalise, le supporter doute. La tension est palpable surtout chez les enfants. Les yeux sont écarquillés et fixent l’écran géant. Une main des Croates vient soulager l’assemblée.

La première partie a été décevante pour de nombreux spectateurs, « ce n’est pas le football que j’aime. C’est mou. Il ne se passe pas grand-chose » lâche Moana, supporter de la première heure de l’équipe de France, à la mi-temps. Plus loin, Ludovic insiste, « c’est dingue, il y a eu trois buts et aucune occasion. »
Les fans profitent de la pause pour inonder le marché et faire des provisions. La faim se fait sentir et à la reprise, les fumets de pua’a rôti, café et firifiri s’échappent des sacs en plastique posés sur les peue.

À la 59e minute de match, des cris de joie explosent à Vaiete. La France vient de marquer un troisième but. Les larmes de joie commencent à couler chez certains supporter. Un peu moins de 10 minutes plus tard rebelote. La foule est déchainée. Le silence attentif a laissé place à une liesse bon enfant. Les drapeaux remuent dans le ciel. Même l’erreur d’Hugo Lloris le gardien de but ne vient pas ternir l’ambiance. Bien avant que l’arbitre ne siffle la fin du match, la Marseillaise retentit sur la place Vaiete. Les embrassades et accolades se succèdent. « Ça fait 20 ans que j’attendais ça !» lâche Thomas les larmes aux yeux avant de courir autour de la place drapeau sur les épaules. Maxence est venu avec ses parents, il doit avoir un peu moins de 10 ans, mais sait déjà qu’il n’oubliera pas ce moment, « je m’en souviendrais toute ma vie, ça, c’est sûr ! » dit-il dans les bras de ses parents.





Rédigé par Marie Caroline Carrère le Dimanche 15 Juillet 2018 à 13:37 | Lu 1488 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 19:17 Angélo Frébault exclu du Tahoera'a Huiraatira

Lundi 24 Septembre 2018 - 18:30 Un cas de tuberculose au lycée Gauguin

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués