Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Piquet de grève à la clinique Paofai



PAPEETE, le 11 octobre 2016 - Ce mardi matin, une partie du personnel de la clinique Paofai avait érigé des piquets de grève à l'entrée de la clinique.

Depuis mardi matin, des employés de la clinique sont en grève. Ils ont installé palettes et banderoles devant l'établissement de santé. Selon les syndicats, les salariés protestent contre la surcharge de travail et le manque de personnel.

"Nous n'avons pas assez de moyens humains. Les brancardiers vont être appelés à travailler plus, ce n'est pas normal. Il est aussi inadmissible qu'il n'y ait que deux personnes pour l'entretien. Enfin, nous demandons à revoir la convention collective qui est devenue obsolète…", explique Tunia Terevaura, secrétaire général adjoint de O oe to oe Rima.

Des réunions ont eu lieu entre les employés et la direction, sans succès. "Nous n'avons pas eu de réponses concrètes à nos demandes".

De son côté, la directrice de la clinique Geneviève Cazes, assure qu'un autre motif anime les employés. Le 5 octobre, elle a engagé une procédure de licenciement visant un délégué du personnel. "Celui-ci s'est montré injurieux envers du personnel. Ce n'est pas la première fois. Je me dois de protéger les personnes qui travaillent ici, c'est pour cette raison que j'ai engagé cette procédure. Le 7 octobre, un préavis de grève était déposé".

Pour les syndicats, cette procédure de licenciement n'est pas justifiée. Les faits ne se seraient pas déroulés comme expliqué par la direction. "C'est faux, la personne n'a pas tenu de propos injurieux à l'encontre d'un autre employé. Il n'y a pas eu d'insultes", maintient le syndicaliste. "Nous demandons la réintégration de cette personne à la clinique."

Quant aux revendications de ses employés, la direction affirme avoir reçu les syndicats pour écouter leurs doléances.

Un préavis de grève pour le 17 octobre

Les représentants du syndicat O oe to oe Rima ont déposé ce mardi un préavis de grève pour la journée du 17 octobre. Cette grève va concerner toutes les écoles du secteur privé, disséminées en Polynésie française. "Les délégués ne sont pas respectés, les protocoles ne sont pas respectés… Ils veulent aussi nous retirer les acquis", grogne Atonia Teninohorai, membre du syndicat. La grève sera mise en place pour une durée indéterminée.

Rédigé par Amelie David le Mardi 11 Octobre 2016 à 16:09 | Lu 1658 fois






1.Posté par teiva le 12/10/2016 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici la vraie version :
- ce brancardier a été licencié car il est devenu dangereux pour les patients
- il se cache lorsqu' on a besoin de lui en cas d'urgence
- il menace les infirmières et le personnel qui ose lui faire des reflexions
- il se fait passer délégué syndical pour se couvrir

2.Posté par Cool Ruler le 12/10/2016 08:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A P1, je te crois sur parole, ce ne serait pas la première fois que ces guignols lancent une grève pour défendre un salarié qui se fait licencié pour faute grave, violence sur autrui, souvent en état d'ivresse (demander aux hôtels à Bora et Moorea).

3.Posté par patou le 12/10/2016 08:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LOL j'étais à Paofai hier, le personnel dans la clinique n 'est même pas au courant qu'il y a grève en bas. Et puis, quand on dit une partie du personnel, quelle blague: ils sont trois à tout casser.....LOL
trois palette et 4 pneus qui se battent en duel, chez mes voisins ils font greves aussi alors, y a le meme dispositif...

4.Posté par Chaval le 12/10/2016 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chaque fois c'est pareil, un employé indélicat, ou agressif, ou voleur qui se fait licencier, les syndicats tout de suite foutent la merde en défendant l'indéfendable, c'est tout de même incroyable que le voyou puisse bénéficier de l'appui d'autres "voyous" syndicalistes. Le foutoir a très souvent une origine syndicale. Soyez indélicat, volez, mentez, détournez le pognon, vous serais à l'abri des licenciements et des poursuites, les syndicats sont là pour vous défendre.

5.Posté par taramea le 12/10/2016 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les 3 pelés pourront faire grève toute l'année, avec leur quinzaine de revendications,, ce sera des jours de gagné pour la clinique. O oe to oe rima, a rave to oe rima e a ........

6.Posté par taramea le 12/10/2016 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

chaval ou cheval, ne met pas tous les syndicat dans ton panier, il y a effectivement les syndicats voyous et les syndicats respectueux de la loi. Ne mélange pas tout, et si tu as ce que tu as aujourd'hui, c'est bien que des syndicats se sont battus pour les avoir (code du travail, conventions, accords, salaires, primes, congés, etc...), ce n'est pas tombé du ciel, ou des patrons tous seul, avec l'aide du saint esprit, qui ont mis çà en place. Donc, mesure tes paroles.

7.Posté par Chaval le 12/10/2016 13:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Taramea, on a tendance à les mettre tous dans le même panier, car il y a tellement d'abus et d'exemples de syndicats qui font leur travail comme ça les arrange que l'on finit par ne plus faire le distinguo entre les bons (rares) et les moins bons (plus nombreux). J'englobe bien entendu tous les syndicats nationaux, qu'ils soient locaux ou de métropole, il y a des profiteurs dans tous les milieux et les syndicats en abritent pas mal.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 07:48 Les syndicalistes ne lâcheront rien

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués