Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Philippines : un juge rejette l'ordre présidentiel d'arrestation d'un opposant



Manille, Philippines | AFP | lundi 22/10/2018 - Un juge philippin a rejeté lundi l'ordre du président Rodrigo Duterte d'arrêter l'un de ses principaux opposants, le sénateur Antonio Trillanes, une décision saluée dans l'opposition comme une victoire pour l'Etat de droit.

Un tribunal de Manille a contesté que le gouvernement puisse incarcérer le sénateur sur des chefs d'accusation pour lesquels il a déjà bénéficié d'une amnistie.
Antonio Trillanes est l'une des personnalités les plus critiques de la meurtrière "guerre contre la drogue" déclenchée par le président Duterte, qu'il a aussi accusé de corruption. 
Il s'est par ailleurs attiré les foudres présidentielles pour avoir accusé le fils de M. Duterte, Paolo, d'appartenir à une triade chinoise ayant importé dans l'archipel une vaste quantité de méthamphétamines.
Antonio Trillanes a salué, radieux devant la presse, cette décision de justice qui défend l'Etat de droit dans le pays "en dépit de la pression extrême émanant du régime de Duterte".
L'ordre de son arrestation est intervenu à la suite de l'annulation en septembre par le président philippin d'une amnistie accordée au sénateur, un ancien officier de marine, pour son rôle dans deux tentatives de coup d'Etat au milieu des années 2000.
L'affaire n'est toutefois pas terminée. "Personne ne peut crier victoire ici. Cela peut être soumis à des instances supérieures", a averti devant les journalistes le secrétaire philippin à la Justice, Menardo Guevarra.
Human Rights Watch (HRW)a qualifié la décision du tribunal de Manille de victoire temporaire. L'administration Duterte souhaite "réduire Trillanes au silence. Nous nous attendons à ce que (le gouvernement) poursuive et même redouble ses efforts (dans une campagne) de harcèlement politique et d'intimidation", a déclaré à l'AFP Carlos Conde, chercheur pour HRW.
L'opposition établit un parallèle entre l'attitude du gouvernement vis-à-vis d'Antonio Trillanes avec l'arrestation en février 2017 de la sénatrice Leila de Lima, une autre adversaire acharnée de M. Duterte

le Mardi 23 Octobre 2018 à 06:19 | Lu 402 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus