Tahiti Infos

Patricia Bonnet expose ses grands formats


TAHITI, le 4 octobre 2021 - L’artiste peintre Patricia Bonnet présentera ses dernières toiles à la Maison de la culture la semaine prochaine. Un espace d’exposition auquel elle reste fidèle depuis très exactement 20 ans. Elle viendra avec une trentaine d’œuvres, des grands formats principalement, réalisés ces derniers mois dans son atelier, à la lumière de bougies.

Je m’éclate avec les grands formats”, dit l’artiste peintre Patricia Bonnet en décrivant ses dernières œuvres. Elle les présentera salle Muriāvai, 20 ans précisément après sa première exposition, à partir de mardi prochain. Son thème ? “Ma vie, je change, je vieillis, des choses se passent, obligatoirement cela bouge.”

Des nouveautés ? “Peut-être qu’il y a des toiles un peu plus pep’s. Bien sûr, il en reste qui sont sombres, mais l’actualité n’est pas top, c’est un peu morose.” Dans certaines, “on peut avoir l’impression de trouver des personnages, l’humain prend de plus en plus de place.”

Patricia Bonnet n’expose que tous les deux ou trois ans. Un choix depuis toujours. Elle aurait l’impression de faire “toujours la même chose” en revenant chaque année. De plus, elle explique qu’il lui faut toujours un peu de temps après avoir dévoilé son travail pour passer à autre chose. “C’est éprouvant psychologiquement, le regard des gens, la mise à nu.” Les visiteurs entrent dans son univers. “Il faut ensuite tout évacuer pour se retrouver.”

Les tableaux de Patricia Bonnet sont comme des fenêtres à travers lesquelles les visiteurs peuvent découvrir l’artiste. Mais tout n’est pas dit. Sa technique, son processus créatif, ses habitudes restent inaccessibles, de prime abord. Pour en savoir plus, il faut questionner puis écouter le récit.

Depuis toujours, ou presque

Je ne me rappelle plus vraiment quand tout cela a commencé.” Patricia Bonnet dessine et peint depuis toujours, et tous les jours. Ou presque. “Un jour j’ai reçu en cadeau d’anniversaire de la peinture à l’huile et c’est à partir de là que je me suis vraiment mise à peindre.” Deux ou trois ans plus tard, elle exposait à la Maison de la culture.

Elle continue à utiliser l’huile pour s’exprimer “car il y a plus de transparence qu’avec la gouache”, justifie-t-elle. Elle dessine chez elle, en journée et entre deux taches, ou bien en extérieur quand elle en ressent le besoin. Elle peint dans son atelier, la nuit. “C’est une tout autre démarche. J’ai essayé de peindre en journée mais je ne trouve pas l’inspiration.” Elle a besoin de gagner son atelier, de s’y enfermer, de se retrouver dans son espace. Elle a besoin également de ses bougies et de leur lueur si particulière.

Cette habitude s’est mise en place lorsque ses enfants étaient petits. Elle n’avait qu’un petit espace en bout de terrasse pour créer, et il n’était pas éclairé. Une fois les enfants couchés, elle y installait bougies et chevalet, y convoquait huile et pinceaux.

Improvisation

Le jour où elle a pu avoir un atelier à elle, elle a fait installer des spots. Mais rien n’y a fait. “Je ne retrouvais pas l’ambiance. Il y a du mouvement, une atmosphère avec les bougies, même si la toile est encore blanche.” Quand elle est prête, elle se lance, elle part d’une intention, et laisse l’œuvre se faire. Elle ne décide jamais rien au préalable. “Un tableau c’est une histoire qu’on raconte.” Une histoire que Patricia Bonnet improvise.

La plupart du temps, elle est agréablement surprise au petit matin, à la lumière du jour lorsque les couleurs se dévoilent. “Même quand je me trompe, il m’arrive d’avoir des résultats sympas.” Quand vraiment le résultat ne convient pas, le tableau disparaît. Comme d’ailleurs tous ceux qui ne trouvent pas preneur. “Je repasse par-dessus, il m’arrive d’avoir jusqu’à 3 ou 4 toiles les unes sur les autres !” Mais ça c’est une autre histoire.

Contacts

Site internet de la Maison de la culture
Tél. : 40 54 45 55
FB : Patricia Bonnet artiste peintresse

Pratique

Du 12 au 16 octobre salle Muriāvai de la Maison de la culture.
Accès libre te gratuit.
Horaires : du mardi au vendredi de 9 heures à 17 heures et le samedi de 9 heures à midi.

Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 4 Octobre 2021 à 19:40 | Lu 1398 fois