Tahiti Infos

Pascal Légitimus et son "best of" au Grand théâtre le 29


Pascal Légitimus et son "best of" au Grand théâtre le 29
TAHITI, le 18 avril 2022 - L’acteur Pascal Légitimus vient rencontrer le public polynésien seul pour la première fois. En 1985, il était venu avec les Inconnus. Son spectacle, un best of de ses sketchs, vise à faire rire, mais aussi à faire réfléchir.

Il connait "un peu la Polynésie". Pascal Légitimus est déjà venu dans le Pacifique. C’était en 1985, avec la troupe des Inconnus à ses débuts. "Nous étions 5", rappelle-t-il. Initialement, il y avait Pascal Légitimus avec Didier Bourdon et Bernard Campan, le trio final, mais aussi Smaïn et Seymour Brussel. Cette année-là, les cinq étaient déjà connus, et ils étaient montés sur les scènes de Tahiti, de Nouméa puis de Guyane, Martinique et Guadeloupe. "On en garde un très bon souvenir, évidemment. Comment ne pas être heureux dans ces îles paradisiaques ?", dit celui qui se souvient de la chaleur humaine, des ambiances, d’un public radieux et content qu’on vienne les voir ! "Ils nous connaissaient à travers la télévision, mais de voir les gens en chair et en os ça fait toujours plaisir." Pascal Légitimus, sur la base de ces pensées, se réjouit de présenter son best of au Grand Théâtre.

Laisser une trace

À quoi doit s’attendre le public polynésien ? "J’espère que les spectateurs vont rire, un peu, réfléchir beaucoup", répond Pascal Légitimus. Il tient à "laisser des traces". "Dans mes spectacles il y a toujours du sens." Au passage, il explique qu’il préfère faire rire avec des personnages. "Je ne fais pas de stand up comme la plupart des humoristes d’aujourd’hui. Je présente des personnes dans diverses situations. Il est fort probable que certains d’ailleurs se reconnaissent."

Son premier spectacle date de 2011. Il revenait sur ses origines arméniennes et antillaises, sur son métissage. "Je faisais rire avec mes deux cultures." Le deuxième, en 2016, traitait de sujets de société assez forts comme l’homosexualité, le mariage pour tous, le racisme. Les sketches étaient aussi un peu plus absurdes.

"Je ne fais pas de politique"

Le best of est un mixe de ces deux spectacles. "J’ai choisi les sketches qui me semblaient les plus adaptés, les mieux à même de faire rire, dans une situation donnée à un instant T. Il y a plein de sujets dont on pourrait parler, l’Ukraine, les élections… mais je ne fais pas de politique, ni de géopolitique." Avec les Inconnus, "on pouvait se le permettre, on pouvait avoir des idées un peu agressives car on passait à la télévision." Sur scène, en direct, tout est différent.

Mais Pascal Légitimus n’en dit pas plus. "C’est toujours difficile de parler d’un spectacle car on n’a pas envie de tout dévoiler. Ce que je peux dire, c’est qu’il y aura des surprises. En 1h20 de présence sur scène, il y aura une quinzaine de personnages différents." L’humoriste se dévoile, mais pudiquement, il fait des clins d’œil aux Inconnus. Il accorde une grande place à la musique.

Ce qui lui plaît dans le fait d’être seul sur scène c’est de partager des idées, son propre univers. "J’aime que les gens me découvrent un peu mieux, car je suis assez discret dans la vie, je ne suis pas du tout people." Il est à un âge où la transmission devient importante. "Je veux transmettre des valeurs et faire grandir ceux qui m’écoutent." Il tient aussi à amuser le public. "Quand on peut égayer, je suis toujours partant."

Il a tourné avec ce best of pendant deux ou trois ans, avant d'être stoppé par le Covid. Il a accepté de le reprendre, sur demande, mais il annonce vouloir le mettre de côté. "Vous serez sans doute les derniers à pouvoir le voir !" Actuellement, il est en train de réapprendre tout son texte, "j’y passe quatre heures tous les jours". Pour s’autoriser des improvisations, il faut avoir bien assimilé le texte. "Je me fais vraiment une joie de jouer à Tahiti, on va coaguler nos énergies."

Il travaille sur un nouveau spectacle plus visuel, avec des onomatopées, des ambiances, des bruitages. "Je reviens à mes premières amours. En 1980, j’avais déjà proposé quelque chose de ce genre, un peu dans la lignée de ce que fait James Thierrée, le petit-fils de Charlie Chaplin. En toute modestie, bien sûr."

"Je suis quelqu’un de passionné"

Ces dernières années, Pascal Légitimus a beaucoup travaillé au théâtre et au cinéma. Il a mis en scène Anthony Kavanagh, Stéphane Rousseau, Laurent Ruquier, Arnaud Gidoin, ainsi que des groupes de musique. Il a également assuré des doublages de film, et notamment de Spike Lee. Il fait du coaching entreprise, enseigne dans une école de cinéma. Il a joué dans des séries télévisées comme Crimes en série. "J’écris et je joue beaucoup"¸ admet-il. "Je n’arrête pas, je suis quelqu’un de passionné."

Il plante "des petites graines pour l’avenir". En fin d’année voire courant 2023, il présentera un film intitulé Marie Thérèse sur une erreur médicale. Et puis, avec les Inconnus, "on est sur la brèche. On a deux, trois projets dont je ne peux pas parler pour l’instant. Mais nous sommes sortis de notre cocon, pour essayer de revenir gaiement".


Pratique

Pascal Légitimus présente son Best of
Date : le 29 avril à 19h30.
Lieu : Grand Théâtre de la Maison de la Culture
Tarif : à partir de 5 500 Fcfp.
En vente dans les magasins Carrefour, à Radio 1 et en ligne.
Durée : 1h10
Spectacle accessible à partir de 10 ans


Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 18 Avril 2022 à 18:58 | Lu 681 fois