Tahiti Infos

Papeete annule l'inscription de Gaston Flosse sur ses listes électorales


Tahiti, le 31 décembre 2021 - La commission de contrôle des listes électorales de la commune de Papeete s'est réunie jeudi matin pour annuler l'inscription de l'ancien président et leader du Tahoera'a/Amuitahira'a, Gaston Flosse, en raison de sa condamnation dans l'affaire de la citerne d'Erima. Candidat aux législatives, Gaston Flosse dénonce une "intervention politique".
 
Comme attendu, le feuilleton de la candidature de Gaston Flosse aux élections législatives de juin 2022 ne manque pas de rebondissements. Neuf jours après l'inscription du leader du Tahoera'a et du Amuitahira'a sur les listes électorales par la mairie de Papeete en vue des prochaines élections législatives, l'ancien président du Pays a vu son inscription annulée par la "commission de contrôle des listes électorales" jeudi matin. La commission s'est en effet réunie en examinant la situation de Gaston Flosse, au regard de sa condamnation par la cour d'appel de Papeete à 5 ans de privation du droit de vote et d'éligibilité avec "exécution provisoire" en décembre 2020 dans l'affaire de la citerne d'Erima. Commission qui a notifié dans la journée de jeudi sa désinscription à l'intéressé. Et commission qui a donné "48 heures pour se manifester" à Gaston Flosse dans le cadre d'un débat contradictoire.
 
La commission de contrôle n'a donc pas tenu compte du débat juridique révélé cette semaine par Tahiti Infos et qui agite actuellement les services de la justice et du haut-commissariat sur l'applicabilité de l'exécution provisoire d'une peine d'inéligibilité.
 
Flosse crie à "l'intervention politique"
 
Contacté par Tahiti Infos, Gaston Flosse a confirmé vendredi s'être vu notifier cette décision et avoir sollicité son avocat pour connaître ses voies de recours contre sa désinscription. L'ancien président avait surpris son monde il y a quelques semaines en annonçant sa candidature aux élections législatives de juin 2022, malgré sa situation judiciaire complexe et la menace de sa peine d'inéligibilité définitive dans les jours à venir. La Cour de cassation doit en effet examiner son ultime recours, un pourvoi dans l'affaire de la citerne d'Erima, le 12 janvier prochain.
 
"Après m'avoir inscrit, la commission se réunit et refuse mon inscription…", fulminait vendredi Gaston Flosse. "Le premier adjoint au maire m'inscrit et trois ou quatre jours après, cette commission composée d'à peine trois personnes a décidé de changer d'avis. Il y a un problème". Et pour l'intéressé, ce revirement ne fait aucun doute : "Il y a eu une intervention politique, ça c'est sûr".
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Vendredi 31 Décembre 2021 à 17:43 | Lu 4046 fois