Tahiti Infos

Pē’ue party à Outouaraea : faire (re)vivre l’âme de Bobby


De gauche à droite : Guillaume Materere, Teiva LC, Natihei, Taloo St Val, Reva Juventin et Bruno Demougeot seront à Outouaraea ce samedi pour une soirée spécial Bobby Holcomb.
De gauche à droite : Guillaume Materere, Teiva LC, Natihei, Taloo St Val, Reva Juventin et Bruno Demougeot seront à Outouaraea ce samedi pour une soirée spécial Bobby Holcomb.
TAHITI, le 21 août 2023 - À Faa’a, l’esplanade Outouaraea s’est fixée pour mission de faire vivre la culture et organise régulièrement des événements à ce titre. Le concert dédié à Bobby Holcomb, ce samedi, au-delà de l’hommage rendu à l’artiste, est un rendez-vous d’ampleur qui devrait donner un coup de projecteur sur le site.

Pascal Siao Chin, gestionnaire du site touristique et culturel Outouaraea à Faa’a et Bruno Demougeot ont travaillé main dans la main sur un événement d’ampleur : un concert dédié à Bobby Holcomb. “Notre objectif est vraiment de faire vivre l’âme de ce grand artiste”, insiste le gestionnaire qui s’occupe de la coordination des opérations générales. Il imagine d’ores et déjà un rendez-vous annuel dédié à Bobby.

Bobby Holcomb, né en 1947 à Honolulu et mort en 1991 à Huahine est appelé tout simplement Bobby. Après un voyage en Amérique, en Europe, puis la Turquie, l’Iran, l’Afghanistan, l’Inde, Bobby a embarqué pour la Polynésie en 1976. Il est un artiste qui a contribué par ses chants, sa musique et sa peinture au renouveau culturel polynésien. Doué pour la danse, la peinture, le chant et la composition musicale, il s'est investi dans la renaissance et l'éveil culturel au sein du groupe Pupu ‘arioi inspiré par le mouvement de 1968. Cet élan du renouveau culturel polynésien a été animé par des personnalités telles que Henri Hiro, Rigobert Temanupaiura, John Mairai, Coco Hotahota, Vaihere et Heipua Bordes. Chacun œuvrant dans son domaine respectif : le théâtre, la poésie, la médecine traditionnelle, l'art de la danse, la peinture, le chant... “Bobby Holcomb a aimé la Polynésie, sa terre, son histoire et ses légendes, les Polynésiens… Aujourd’hui, tout le monde connaît au moins une chanson de lui.”

“Sa musique me parle”

C’est Bruno Demougeot qui est chargé d’assurer la coordination artistique du spectacle à venir mais aussi plus largement du site. Il est musicien mais également professeur de piano au Conservatoire artistique de la Polynésie française, coach vocal, producteur et compositeur. Il rappelle que le spectacle dédié à Bobby Holcomb a eu une première vie. Il avait eu lieu dans le cadre des concert Tu’iro’o en avril 2021, “en plein épisode Covid”. Il n’avait donc pas eu le retentissement qu’il méritait. “On est contents de pouvoir le reprendre.

Sur scène, le guitariste Roger Tetuanui, le batteur Joseph Lai, le bassiste Dany Teriihoania et Marc Chan au clavier accompagneront un groupe de chanteuses et chanteurs : Reva Juventin, Guillaume Materere, Natihei, Teiva LC, Raumata, Taloo St Val. Bruno Demougeot sera présent en tant que chef d’orchestre. Ils interprèteront à leur manière et avec leur sensibilité respective des tubes de Bobby Holcomb. Ils seront en solo, duo, trio. “Chanteuses et chanteurs ont choisi les titres qu’ils affectionnaient le plus”, indique Bruno Demougeot. Originaire de Huahine, il a une affinité particulière avec Bobby. “Petit j’écoutais ses chansons, je regardais ses clips, je le voyais passer de temps en temps à vélo. Sa musique me parle. Il a influencé et continue à influencer les artistes en Polynésie. Il est quelqu’un qui compte.” Il est venu avec “sa musique d’ailleurs” qu’il a su intégrer. “Il a réussi à faire évoluer la musique d’ici. C’est toujours très intéressant de jouer ses morceaux.” Le public, lui, ne se lasse pas de les entendre.


Outouaraea, un site en devenir

C’est la société Pacific Cultural Event qui, en 2021 et après avoir répondu à un appel d’offres, a obtenu la gestion du site culturel et touristique Outouaraea. Classé site protégé depuis 1952, il a longtemps été connu pour son flamboyant qu’un violent coup de vent a couché en 2014. En 2015, lors du cinquantième anniversaire de la commune de Faa’a, deux sculptures en forme de mains ont été installées sur le site. Construites en 1990 par un sculpteur pascuan, elles font référence à la légende de Faa’a, “Tefana i te rima vea vea” [Tefana aux mains brûlantes]. “Nous voulons revenir aux origines, faire un lieu de joies simples, de partage, de solidarités, donner un repère aux jeunes”, indique Pascal Siao Chin le gestionnaire. Des spectacles, concours sont programmés tout au long de l’année : danse du feu, ‘ukulele, ‘ōrero, danse traditionnelle… “Nous voulons également réunir les cinq archipels, tendre la main à nos voisins, faire de ce lieu un endroit de rencontres pour le Pacifique.” Le gestionnaire affirme avoir plein d’idées et la volonté pour répondre à ces ambitieux objectifs.

Le site peut accueillir jusqu’à 1 000 personnes lors d’événements.

Horaires : de 7 heures à 19 heures tous les jours.

Pratique

Le samedi 26 août au village de Outouaraea (ancien site du Flamboyant). À partir de 18 heures.
Dress code : full local.
Tarif : 2 500 Fcfp, buvette sur place.

Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 21 Août 2023 à 19:43 | Lu 2901 fois