Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Oscar Temaru fait le bilan de l'UPLD au pouvoir



Oscar Temaru fait le bilan de l'UPLD au pouvoir
PAPEETE, le 19 février 2018. Le président du Tavini Huira'atira a tenu ce lundi à dresser une liste de ce qu'a fait l'UPLD alors qu'elle était au pouvoir. Oscar Temaru a ainsi répondu à l'ancienne représentante UPLD Tamara Bopp-Dupont qui a remis en cause la semaine dernière le travail de l'UPLD et a apporté son soutien au Tahoera'a Huira'atira.

"Qu'est-ce qu'on a fait pour le peuple ? Rien… " Ces propos de l'ancienne représentante UPLD Tamara Bopp-Dupont dans un reportage de Polynésie 1ère la semaine dernière ont fait bondir le leader de l'UPLD, Oscar Temaru. Le maire de Faa'a a donc invité la presse ce lundi pour faire une liste de ce que l'UPLD a fait en étant au pouvoir. "Une de nos premières décisions, en 2004, a été de relever le taux de prélèvement du Fonds intercommunal pour la péréquation à 17%", a-t-il indiqué. "Ce taux avait été maintenu à 15 % depuis les années 1992 par M. Flosse pour contraindre les maires à faire allégeances à ses inepties. Ce relèvement à 17% a permis de redonner de l'autonomie financière à toutes les communes de Polynésie."

Un premier exemple que le maire de Faa'a n'a pas choisi par hasard puisque Tamara Bopp-Dupont a été conseillère municipale et maire déléguée de Moorea.

Le fonds intercommunal de péréquation (FIP) a pour vocation de doter les communes d’une source de financement stable en l’absence d’une fiscalité propre. Cette dotation représente en moyenne 40 % des ressources budgétaires des communes.

Le FIP est abondé par le Pays grâce à une « quote-part » sur la somme des impôts, droits et taxes perçues au profit du budget général de la Polynésie française. Oscar Temaru en a profité pour annoncer que "nous projetons d'amener ce taux de 17 à 25% comme ça l'était en 1972 lors de la création des 44 nouvelles communes de Polynésie française."


"Le tunnel de Tiarei, Honotua…"

Oscar Temaru fait le bilan de l'UPLD au pouvoir
Vendredi dernier, lors de la signature d'un accord de partenariat entre le Here Aia et le Tahoera'a Huira'atira, Gaston Flosse a présenté le soutien des trois anciennes représentantes UPLD Tamara Bopp-Dupont, Maryse Ollivier et Françoise Tama. Oscar Temaru ne veut pas commenter plus ces autres soutiens et dit simplement : "Une de perdue, 100 de retrouvée" et fait référence à une "grosse pointure" qui serait candidate pour figurer sur la liste d'Oscar Temaru. Mais le président du Tavini Huira'atira n'en dit pas plus.

Fin janvier, le Tavini Huira'atira a lancé un appel à candidatures en vue de constituer sa liste aux prochaines élections pour le renouvellement des représentants de l’assemblée de la Polynésie française. Les candidats intéressés ont jusqu'à ce vendredi pour se manifester auprès du parti bleu.

Dressant le listing des actions réalisées par l'UPLD alors qu'elle était au pouvoir, Oscar Temaru cite le tunnel de Tiarei qui "évite aux voitures de recevoir les embruns de la mer" et le "câble Honotua". "C'est grâce à l'UPLD que la Polynésie a pu s'ouvrir au monde", insiste Oscar Temaru. "Ce projet innovant a permis de connecter la Polynésie à l'ensemble de la planète et d'ouvrir les familles et les entreprises du pays à l'ère numérique. Il s'agissait d'un dossier difficile à mettre en œuvre car nos connaissances dans ce domaine étaient balbutiantes et l'appétence des entreprises internationales et nationales étaient à leurs zéniths. "

"Mais la réussite la plus importante que nous avons pu réaliser au sein de l'UPLD", pour Oscar Temaru c'est "celle obtenue le 17 mai 2013" : "la réinscription sur la liste des pays à décoloniser de l'Organisation des nations unies, qui reconnaît notre droit à l'autodétermination et à l'indépendance".
Tony Géros a conclu en soulignant "la liste des opérations, projets et décisions prises ou réalisées est encore longue pour celui ou celle qui désirent savoir mais faut-il le reconnaitre dans certains cas et notamment dans celui-ci, il n'y a pas plus sourd ou sourde que celui ou celle qui refuse d'entendre".




Territoriales : les listes déposées au plus tard le 26 mars.

Les candidats aux prochaines élections territoriales pourront déposer leurs listes entre le 12 et le 26 mars. Les élections territoriales sont prévues le dimanche 22 avril 2018 et, en cas de second tour, le dimanche 6 mai 2018.
Par arrêté du haut-commissaire, les dates et heures de dépôt des déclarations de candidature ont été fixées comme suit :

Pour le premier tour de scrutin :
Du lundi 12 mars 2018 au vendredi 23 mars de 8 heures à 12 heures et de 14 heures à 16 heures et le lundi 26 mars 2018 de 8 à 12 heures.

Pour le second tour de scrutin :
Le lundi 23 avril 2018 de 14 heures à 18 heures, et le mardi 24 avril 2018 de 8 heures à 18 heures.
Le dépôt se fait au haut-commissariat de la Polynésie française (DIRAJ-bureau de la réglementation et des élections) uniquement du lundi au vendredi.
La déclaration de candidature doit être déposée par le candidat tête de liste ou par le mandataire qu’il aura désigné. Aucun autre mode de déclaration de candidature, notamment par voie postale, par télécopie ou messagerie électronique n’est admis.
L’ordre des listes sur les emplacements d’affichage sera attribué par tirage au sort le mercredi 28 mars 2018 à 9 heures au haut-commissariat, salle Fenua. Les candidats qui le souhaitent peuvent y assister ou s’y faire représenter par un mandataire.

Rédigé par Mélanie Thomas le Lundi 19 Février 2018 à 13:39 | Lu 1731 fois






Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 19:17 Angélo Frébault exclu du Tahoera'a Huiraatira

Lundi 24 Septembre 2018 - 18:30 Un cas de tuberculose au lycée Gauguin

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués