Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


‘Ori Tahiti, huit galas à To'ata



TAHITI, le 22 avril 2021 - Pour accompagner les écoles de ‘ori Tahiti, un événement original va démarrer le jeudi 6 mai à To’ata. Huit écoles se succéderont sur la fameuse scène jusqu’au 15 mai pour un gala avant de laisser la place au traditionnel Heiva des écoles. Une organisation qui préfigure une évolution des représentations dans les années à venir.

Dans le cadre de la politique de relance et de soutien au secteur culturel, le ministère de la Culture et la Maison de la culture ouvre To’ata pour permettre à huit écoles de ‘ori Tahiti de faire leur gala. “Nous avons démarré la relance avec l’artisanat, nous poursuivons avec les écoles de danse”, indique Heremoana Maamaatuaiahutapu, le ministre de la Culture.

Les écoles de danse ont beaucoup souffert pendant cette année 2020. Les charges pèsent. Tamariki Poerani, par exemple, a dû renoncer à l’une de ses deux salles ne pouvant plus faire face. Teraurii Piritua de A ‘Ori Mai rappelle que “les bénéfices des galas nous permettent d’habitude d’amortir toutes les dépenses de l’année”. Or, étant donné le contexte sanitaire, les traditionnels galas des écoles n’étaient pas garantis cette année, les écoles ne trouvant pas de lieux autorisés pouvant les recevoir. To’ata, en s’ouvrant aux galas, est une opportunité unanimement appréciée.

Le Heiva des écoles maintenu…

Il s’agit d’un tout nouvel événement qui s’installe dans le calendrier des programmations en amont du Heiva des écoles. Lequel est maintenu. Trente-cinq écoles sont inscrites.

Pour cet événement, To’ata changera de configuration. Les danseuses et danseurs seront sur la scène Temana, avec l’orchestre. Dans la fosse, une tribune spécialement prêtée par le Pays sera dressée car les tribunes existantes sont trop éloignées pour pouvoir profiter du spectacle.

Cette tribune (utilisée par exemple lors du gala du Conservatoire artistique de la Polynésie française dans les jardins de la mairie de Pirae) compte 904 places. En l’état actuel des choses, la moitié seulement des sièges, soit 454 places seront mises à la vente par soirée. “Pour l’instant”, répète le ministre qui, sans le garantir, annonce que le nombre de places pourrait augmenter en fonction de l’évolution du protocole sanitaire.

La scène Temana peut accueillir plus d’artistes que la scène du Grand théâtre de la Maison de la culture. Aussi, les élèves pourront évoluer à leur aise malgré les conditions.

Les huit écoles retenues selon divers critères sont : Tauariki de Taina Tinirauarii, A ‘Ori Mai de Teraurii Piritua, Manihiva de Poerava Taea, l’école de danse de Moeata Laughlin reprise en septembre dernier par Hianau Laughlin, Tamariki Poerani de Makau Foster-Delcuvellerie, Nonahere de Matani Kainuku, Hana Pupu ‘Ori de Enda Tanseau et Aarto’a de Kehaulani Chanquy.

Leur motivation est grande et leurs efforts remarqués. “Les élèves s’accrochent”, constate Teraurii Pirituua de A ‘ori mai. “On a mis les moyens, nous et toutes les écoles, pour donner le meilleur malgré le contexte, notamment sur les costumes”, annonce-t-il.

C’est primordial de mettre en avant le travail réalisé tout au long de cette année difficile”, dit Poerava Taea de Manohiva qui a choisi de faire voyager élèves et spectateurs dans le temps “faute de pouvoir voyager dans l’espace” !

Hianau Laughlin, malgré une récente reprise a tenu à faire monter sur scène les élèves des trois écoles de Taravao, Paea et Faa’a, prouvant s’il fallait, tout l’intérêt des galas pour les écoles et leur investissement pour assurer leur représentation.

En fonction de leurs possibilités et envies, les huit écoles se présenteront avec ou sans thème. Manohiva par exemple a retenu les artisans du ciel et de la terre tandis que Nonahere présentera un spectacle guidé par les plus belles compositions écrites de Matani Kainuku. Tamariki Poerani a opté pour un florilège de danse tahitien et paumotu avec invités et présence d’instruments non traditionnels dans l’orchestre.

…avant évolution

Ce nouvel événement pourrait s’inscrire dans le temps. Selon le ministre de la Culture ouvrir To’ata aux galas préfigure une évolution du format Heiva des écoles. Ce dernier a 27 ans, “il est temps de revoir le concept”. Concept qui, d’ailleurs, ne porte peut-être pas bien son nom puisqu’avec le terme de Heiva “il y a une notion de concours”. “Nous n’avons pas encore pu aller au bout de la réflexion.

Nouvelle configuration de To'ata
Nouvelle configuration de To'ata
Pratique

Du jeudi 6 au vendredi 14 mai à 19 heures à To’ata.
Samedi 15 mai à 18h30.
Tarif unique : 2 000 Fcfp
Ouverture de la billetterie le 23 avril, billets en vente sur place (du lundi au jeudi de 8 heures à 17 heures et le vendredi de 8 heures à 16 heures) et en ligne.

Contacts

Tél. : 40 54 45 44
Site internet Maison de la culture
FB : Maisonde la Culture de Tahiti
Sur le même thème...

Rédigé par Delphine Barrais le Jeudi 22 Avril 2021 à 09:07 | Lu 443 fois






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Mai 2021 - 21:31 Le ‘ori Tahiti à la fête en juin

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus